Suivez-nous

Internet

Facebook supprime le plus grand groupe « anti-masque » des États-Unis

Facebook a supprimé un groupe de plus de 9600 membres. c’était le plus grand groupe « d’anti-masque » des États-Unis. Il a été jugé responsable de propager des fakes news.

Il y a

  

le

 
Facebook-masque
© © Unsplash / Flavio Gasperini

De l’autre côté de l’Atlantique, la crise du Covid a amené beaucoup d’Américains à porter le masque, comme nous pouvons le faire en Europe. Mais dans le pays de l’Oncle Sam, le port du masque a été un vrai débat de société. Sur fond de crise sanitaire, beaucoup ont plaidé l’intérêt général et la nécessité sanitaire, mais certains ont vu dans l’obligation du masque une violation de leurs libertés. Ainsi, cette partie de l’Amérique s’est regroupée et plus de 9000 personnes avaient rejoint le groupe Facebook « Unmasking America », avant que ce dernier ne soit supprimé. Si le débat est aussi intense de l’autre côté de l’Atlantique, la position des scientifiques américains ne varie pas. Le masque est un élément essentiel pour limiter la propagation du virus. Mais avec un président longtemps réticent lui-même à porter ce fameux masque, il peine à s’imposer dans les différents États américains.

Faute de réponse nationale venant de la maison blanche, une vingtaine d’États américains se sont mobilisés et ont mis en place des lois pour obliger le port du masque dans l’espace public. Ces règles sont plus ou moins strictes selon les États et varient légèrement de l’un à l’autre.

Facebook et les fake news, une lutte controversée

Facebook a annoncé cette semaine que le groupe Unmasking America n’avait pas respecté les règles du réseau social sur la diffusion de fausses informations, il a donc été supprimé du réseau social. Certains y voient une privation des libertés d’expressions sur le réseau social, qui obéit aux ordres et aux lobbys pharmaceutiques. Tandis qu’une autre partie des Américains se réjouit de la fermeture de ce compte, qui diffusait de fausses informations visant à décrédibiliser le virus, le port du masque, et plus généralement l’ensemble des mesures sanitaires préconisées.

Il faut rappeler que Facebook a longtemps été critiqué pour son inefficacité face aux fake news qui se multipliaient sur le réseau social depuis le début de la crise. Le groupe de défense des droits de l’homme Avaaz a révélé qu’une centaine d’informations erronées concernant le virus ou sa propagation s’étaient diffusées sur le réseau social. Ces informations auraient été vues près de 117 millions de fois.

Des fake news toujours plus nombreuses

De son côté, Facebook annonce avoir supprimé plus de 2,5 millions de contenus erronés sur le port du masque, l’utilisation de désinfectant ou encore les kits de dépistage au Covid-19. Un chiffre qui peut sembler impressionnant, mais Facebook c’est 50 000 liens partagés… par minute.

Depuis la fin du printemps, le réseau social de Mark Zukerberg a pris la mesure des événements et a annoncé avoir lancé une intelligence artificielle capable de repérer les fausses informations. Une large série de vérifications humaines continuera d’être menée sur Facebook. Un système d’administrateurs devrait également être mis en place prochainement sur le réseau.

L’objectif est de réduire l’impact des fausses informations sur le réseau en les supprimant au plus vite, avant qu’elles ne soient massivement relayées. Le tout sans tomber dans la censure.

Facebook
Par : Facebook, Inc.
3.6 / 5
105,3 M avis
1 commentaire

1 Commentaire

  1. Alex Le Cat

    22 juillet 2020 at 15 h 21 min

    Comment appelle-t-on, déjà, des pays au sein desquels toute parole contraire à la doxa gouvernementale est considéré comme relevant des fake news et, à ce titre, justifie censure et condamnation ? Des pays sous l’emprise d’une dictature.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les meilleurs forfaits

Les tests