Facebook : un test sur le fil d’actualité fait trembler les médias

Si vous gérez un site ou un média en ligne dont le trafic dépend trop de Facebook, le test que le numéro un des réseaux sociaux mène actuellement devrait vous faire trembler.

Il y a quelques jours, Facebook a lancé un nouveau fil d’actualité « Explorer ». Dans la plupart des pays, il s’agit d’un fil d’actualité qui met en avant des contenus de pages que l’utilisateur ne suit pas, mais qui pourraient l’intéresser. Le fil d’actualité classique, quant à lui, n’a fait l’objet d’aucun changement.

Cependant, dans certains pays (comme la Slovaquie), Facebook a commencé à tester une autre organisation du contenu : un fil d’actualité classique où on ne voit principalement que les publications des amis (et les publications sponsorisées), et un autre fil pour les publications des pages. Le problème, c’est que cela pourrait affecter plusieurs sites dont le trafic provient principalement de la portée naturelle (non payée) sur Facebook.

Filip Struhárik, journaliste chez le média slovaque Denník N, raconte dans un billet qu’il a observé la plus grande baisse de la portée organique jamais vue. « Facebook teste un fil Explorer radicalement différent dans six pays », écrit-il sur Medium.

D’après lui, plusieurs pages interrogées ont observé une baisse de deux tiers de la portée organique, par rapport aux jours précédents. Et les « soixante plus grandes pages de médias slovaques ont 4 fois moins d’interactions (J’aime, commentaires, partages) depuis le test », ajoute-t-il.

Les petits médias pourraient être les premières victimes

Dans une mise à jour de son billet, Filip Struhárik précise cependant que le trafic des grands médias n’a pas changé de manière significative, étant donné que ceux-ci ont d’autres canaux pour communiquer avec l’audience. Cependant, si Facebook déploie cette nouvelle organisation des publications dans le monde, les petits médias et ceux qui dépendent trop de Facebook pourraient être plus sérieusement affectés.

Cette situation préoccupe également Matt Navara, responsable des réseaux sociaux de The Next Web.

Dans un communiqué relayé par The Guardian, le numéro un des réseaux sociaux indique : « Avec toutes les publications sur le fil de chaque personne, nous travaillons toujours à les connecter avec les publications qu’elles trouvent les plus significatives. Les gens nous ont dit qu’ils veulent voir plus de publications provenant des amis et de la famille. De ce fait, nous testons deux fils séparés. L’un est dédié aux publications des amis et de la famille tandis que l’autre est un espace dédié aux publications des pages ».


Nos dernières vidéos