Facebook va afficher plus de publicités pre-roll sur les vidéos

Facebook évoque à nouveau la monétisation des vidéos sur son réseau social.

La monétisation des vidéos sur Facebook n’est pas encore aussi popularisée que sur YouTube. Mais dans un billet publié la semaine dernière, Facebook réaffirme sa volonté de vouloir aider les créateurs qui produisent de l’engagement sur son réseau social à gagner de l’argent.

Et l’un des formats qui permettent déjà de générer des revenus sur Facebook est le format pre-roll, déjà utilisé par YouTube. Il s’agit des publicités vidéos qui se lancent avant le contenu que l’utilisateur veut voir.

Si Facebook semblait autrefois opposé à ce format de publicité vidéo, il a commencé à tester des publicités pre-roll sur sa plateforme Watch (une sorte d’onglet dédié aux séries sur Facebook, lancé aux Etats-Unis).

Mais désormais, Facebook va afficher des publicité vidéo pre-roll sur d’autres emplacements. « Nous avons vu des signes prometteurs, donc nous étendons les tests aux endroits où les gens recherchent des vidéos, comme dans les résultats de recherche ou sur le flux de la page. Par exemple, si une personne recherche une émission, un pre-roll peut être lancé lorsqu’elle sélectionne l’épisode à regarder », annonce le réseau social.

En plus de tester les pre-roll sur d’autres emplacements, Facebook a également imaginé de nouveaux formats publicitaires pour aider les créateurs à monétiser leurs vidéos. Par exemple, Facebook va tester un format sur lequel l’utilisateur regarde d’abord un « trailer ». S’il est intéressé, il peut cliquer pour voir la vidéo entière, mais l’expérience sera entrecoupée par une pub vidéo. Facebook a également créé un outil pour détecter automatiquement les meilleurs moments pour placer des publicités sur une vidéo.

Certaines vidéos sont bannies

En tout cas, le réseau social ne veut pas collaborer avec certains types d’acteurs, comme les créateurs qui s’arrangent avec d’autres pages afin de « partager méthodiquement et inorganiquement des vidéos ». « Ce comportement optimise la distribution plutôt que la qualité et ne crée pas de relations profondes entre les personnes et le contenu », explique Facebook.

Certains formats, comme les vidéos statiques ou le contenu en boucle sont également considérés comme « inadaptés » à la publicité, par Facebook.

Et enfin, le réseau social veut un minimum d’éditorialisation.


Un commentaire

Commenter