Suivez-nous

Réseaux sociaux

Facebook va de nouveau payer pour espionner votre smartphone

Facebook va relancer son programme controversé destiné à espionner le comportement d’utilisateurs de smartphones.

Il y a

le

Facebook, logo, oeil
© Pixabay / geralt

Facebook va relancer son programme pour espionner des smartphones contre rémunération auprès d’un panel d’utilisateurs. Le programme précédent avait été stoppé par des controverses.

Facebook va recommencer à payer pour espionner des smartphones

Facebook avait lancé un programme d’espionnage volontaire et rémunéré de l’activité sur smartphone. Face aux controverses suscitées par ce plan et surtout le non respect de certaines règles, le géant des réseaux sociaux compte relancer celui-ci… sans commettre les mêmes erreurs.

C’est avec l’application nommée Study que Facebook compte relancer son programme destiné à espionner des smartphones. Le logiciel espion surveillera les applications installées, le temps passé sur chaque application, le pays de l’utilisateur ainsi que différentes données d’application. Le réseau social précise toutefois qu’il ne consultera aucun contenu spécifique ni les messages, ni les mots de passe, pas plus que les sites web visités par l’utilisateur.

L’entreprise de Mark Zuckerberg ne précise pas combien elle entend rémunérer les volontaires acceptant de faire espionner son smartphone. L’étude sera lancée aux Etats-Unis et en Inde. Toutefois, tout le monde ne pourra pas s’inscrire à l’étude. C’est par la biais d’une annonce que Facebook entend cibler le public. Seuls les utilisateurs de smartphone sur Android seront concernés et ceux-ci doivent être majeurs et ceci sera vérifié.

Reculer pour mieux sauter

Un programme similaire avait été lancé auparavant par Facebook, mais l’entreprise avait du arrêter d’espionner les téléphones après deux controverses. Tout d’abord, une enquête avait montré que des adolescents étaient rémunérés. Ensuite, Apple avait levé le ton après avoir découvert que l’application reposait sur un certificat spécial qui contournait l’App Store pour obtenir un accès plus profond au téléphone en violation avec les règles de la marque à la pomme.

Cette relance du programme destiné à espionner les comportements sur smartphones montre clairement que Facebook pense toujours avoir besoin de ces données.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans

Les tests