Facebook va-t-il tomber ?

Samedi 5 novembre 2011. C’est en effet aujourd’hui qu’Anonymous, groupe de hackers-activistes célèbre pour avoir attaqué Sony ou encore le gouvernement syrien lors du printemps arabe, a prévu de s’attaquer au plus grand des réseaux sociaux : Facebook… et les anonymes les plus connu ne comptent pas en rester là.

Samedi 5 novembre 2011. C’est aujourd’hui qu’Anonymous, groupe de hackers-activistes célèbre pour avoir attaqué Sony ou encore le gouvernement syrien lors du printemps arabe, a prévu de s’attaquer au plus grand des réseaux sociaux : Facebook… et les anonymes les plus connus ne comptent pas en rester là.

(by Vincent Diamante)

Mission impossible ?

L’idée de s’attaquer à Facebook remonte à Mai 2011. On retrouve en effet des messages sur une page Facebook annonçant que le groupe Anonymous ne tolérait pas la censure et que le réseau social devrait se préparer pour la bataille. Vient ensuite un message vidéo posté le 15 aout dernier sur Youtube et qui annonce cette date du 5 novembre. Le discours est simple : Anonymous veut « détruire » le « moyen de communication que vous adoriez tous ».
Si le message peut faire sourire, les actions d’Anonymous sont bien réelles. L’attaque contre Sony qui a paralysé le PlayStation Network et fait perdre des milliards de dollars à la firme, ou le piratage du site du ministère de la défense syrien, démontrent bien la force de ce groupe de hackers. Chacune de ces actions dans un même but, celui de dénoncer la censure et de défendre la liberté d’expression. Dans le cas de l’attaque contre le gouvernement syrien, Anonymous la justifie comme une réponse au régime brutal de Bachar Al-Assad. L ’attaque contre Sony avait pour but d’apporter un soutien à GeoHot, le célèbre jailbreaker qui a également réussi à pirater la PlayStation, et de défendre les joueurs.

Dans le cadre de l’opération Facebook, les revendications sont les mêmes : défendre l’utilisateur des dangers de Facebook qu’il accuse de vendre des informations aux agences gouvernementales. Diverses zones d’ombres font cependant planer un doute quant à une réelle attaque d’Anonymous. En effet, les Anonymous regroupant des communautés sans une réelle organisation, il n’est donc pas à exclure que cette opération soit le fruit d’un groupe n’ayant pas de lien direct avec ces derniers. Des comptes Twitter liés au groupe des Anonymous ont d’ailleurs démenti la possibilité d’une attaque à l’encontre de Facebook. De plus, les actions menées n’ont jamais eu la prétention de détruire mais d’amener à une prise de conscience. Enfin, si le groupe a prouvé à maintes reprises être capable de coup d’éclat, il reste difficile de penser qu’il puisse faire tomber un « géant » comme Facebook qui compte près de 800 millions d’utilisateurs.

Un cartel de drogue en ligne de mire

Surtout, le groupe a également connu des échecs importants. Récemment, c’est une attaque contre les serveurs du site web de la bourse de New-York qui a échoué. Si l’attaque a bien eu lieu, le site n’est resté hors-service que deux minutes. Plus proche de nous, Anonymous voyait d’un mauvais œil la loi HADOPI et une attaque était prévue… le 5 Novembre 2010. Elle n’a finalement jamais eu lieu. Si ce n’est pas véritablement un échec, l’opération BART (Bay Area Rapid Transit) qui visait à s’attaquer au site internet du réseau de trains de banlieue de San Francisco, initialement prévue par les Anonymous a en réalité était réalisé de manière isolée, par une jeune française « Lamaline_5mg » qui avait d’ailleurs accepté de donner une interview à Presse-citron.

Enfin rappelons que si une attaque contre Facebook risque de s’avérer difficile, les Anonymous n’ont peur de rien. En effet, suite à l’exécution de deux internautes, accusés d’avoir dénoncé des trafiquants de drogue et qui ont été retrouvés suspendu à un pont, et l’enlèvement d’un membre d’Anonymous par le cartel Los Zetas, ceux-ci ont poussé le groupe à poster une vidéo qui fait figure de déclaration de guerre !

Les Anonymous n’ont pas fini de faire parler d’eux !


Nos dernières vidéos

33 commentaires

  1. Je ne pense pas qu’un seul jour un gros site comme Facebook, voir google, voir même twitter, puisse craindre quoi que ce soit de leur part.
    Ils sont très doués mais au final, Facebook, c’est une infrastructure immense et assurément puissante avec des centaines d’ingénieurs prêt à intervenir rapidement à la première irrégularité vues sur leur serveurs ;p

  2. je suppose que Facebook est préparé à ce genre d’attaque, la méthode utilisé sera surement d’envoyer des millions de requêtes en même temps pour faire sauter les serveurs.

  3. moé … on verra.

    Ce qu’on constate avec les Anonymous, c’est que chaque attaque contre des site « oldschool » maintenu sur de vieille techno, ça porte ses fruits. Autant leur attaques contre des sites recents ne mène généralement à rien.

  4. Le problème d’Anonymous c’est que l’essence meme de leur mouvement c’est de ne tolérer aucun hiérarchie verticale au sein de leur organisation: il n’y pas de tête pensante mais plein de membres actifs qui agissent de manière démocratique.
    Cela peut parfois entrainer un manque de coordination sur des actions de grande ampleur… et s’attaquer à un site comme Facebook est justement une organisation de grand ampleur…
    Cela peut expliquer leur récents échecs.

  5. Pour ma part, je ne crois pas à l’execution de ce qui a été annoncé… on verra mais j’ai de gros doutes sur la faisabilité d’un tel projet. FaceBook c’est une forteresse, même si dans l’absolu, rien n’est imprenable…

  6. Oui ! Merci pour les interventions, malgré une relecture, il arrive de passer à côté de fautes pourtant « piquantes ».

    @Seb GrosPanda.com & amapi : Je suis tout à fait d’accord. Les Anonymous sont capables de coups d’éclats mais sans une organisation et des moyens importants, je ne pense pas qu’ils puissent vraiment « faire tomber » un gros.

    @Jlvt : Oui c’est bien ça, j’en parle dans l’article, effectivement l’attaque n’a pas été concluante mais le mouvement « Occupy Wall Street », débuté en septembre, a pris de l’ampleur et il est plutôt bien suivi.

  7. Premièrement c’est une op annoncé par certains Anons (certainement une minorité).

    L’affaire de Los Zetas n’a pas été un échec (puisque l’Anon a été libéré).

    Et pour terminer, Facebook & Google ont aussi des failles:
    – les chinois ont piraté GMail, souvenez-vous
    – on voit régulièrement des problèmes de sécurité chez fb (possibilité d’envoyer des *.exe à n’importe qui par exemple, c’est un exemple récent mais il y en a bien d’autres…)
    – un énorme site tel que fb à forcément une XSS/CSRF/SQLi/whatever de caché quelque part, il suffit de la trouvé.

    Tout ça pour dire que l’opfb n’aura pas lieu (car seul une minorité d’anons est pour, faut pas être stupide ça ne serait pas bon pour leur image).

  8. Ils sont fous a s’attaquer aux cartels de la drogue. Ils vont tous finir massacre.

    A part mettre de l’huile sur le feu, je vois pas trop l’interet de l’action.

    John

  9. Pingback: Facebook va-t-il tomber ? | Le monde est-il NET ? | Scoop.it

  10. @JeanLuc Cà changerai quoi si Facebook tombait ? De nombreuses personnes qui vivent à plusieurs milliers de kilomètres partagent beaucoup de choses avec leur famille sur Facebook. Donc, çà n’est pas parce que toi tu ne vois pas l’intérêt de ce site qu’il est inutile pour autant 😉

    Sans compter que le but de Anonymous n’est pas de faire tomber Facebook mais de détruire Facebook. Ce qui semble encore plus irréalisable !

  11. Bon ben y c’est rien passé, ou alors peut-être pour un pays ou un data center… Quelqu’un a des infos ? Nous allons peut-être voir nos noms et petits secrets de familles amis dans des fichiers circulants sur la toile…

  12. Article intéressant mais avec un petit métro de retard par rapport aux Zetas. Les anonymous en tant que groupe ont abandonné l’idée… disons que les zêtas sont très persuasifs, disposant également de hackers de talent dont l’objectif est de traquer les anonymous. Certains des anonymous dont Barret Brown partent tout de même en guerre pour leur propre compte.

    • @Anonymous: Il n’est en effet pas compliqué de faire de vrais recherches puisque le lien twitter que vous communiquez figure déjà dans mon article 🙂

      @fmegrot: Si l’on en croit un article de lemonde.fr publié hier, la « guerre » n’est pas tout à fait fini et le membre pris en otage a bien été libéré !

      « Les anonymous en tant que groupe ont abandonné l’idée » là est tout le problème de cette communauté, en l’absence de direction, on s’aperçoit que les membres ont des avis assez divergents sur les « grosses affaires »(Facebook, Los Zetas) et les groupes n’hésitent pourtant pas à lancer des attaques au nom d’Anonymous. La précision est cependant intéressante, merci !

  13. Loool c’est un échec en effet, je pense pas que cela soit si facile de pirater un géant comme Facebook ou Twitter. Bien qu’ils connaissent de petites failles, cela ne sera pas suffisant pour le faire fermer 😉

  14. Pingback: Non, les Anonymous ne "détruiront" pas Facebook - nouvelobs.com | Nouvelles Canada

  15. citation de Mesnews:
    « Je ne pense pas qu’un seul jour un gros site comme Facebook, voir google, voir même twitter, puisse craindre quoi que ce soit de leur part.
    Ils sont très doués mais au final, Facebook, c’est une infrastructure immense et assurément puissante avec des centaines d’ingénieurs prêt à intervenir rapidement à la première irrégularité vues sur leur serveurs ;p »

    Justement les anoonymus sont des milliers et ils ont un lociciel spécial pour coordonner une attaque: grâce à la solidarité entre eux il suffit qu’un seul attaque un site et celui-ci reçoit environ 200 attaques de plus par heures… En dix heures cela donne 2000 attaques et aucun site ne peut y résister (l’armée de terre américaine peut être piratée en 15 minutes chrono)

  16. PS: Olivier, si des familles parlent à des milliers de kilomètres de distance grâce à facebook, c’est bien mais tout ce qu’ils y disent est vendu aux pays (bon ce n’est peut-être pas intéressant de connaître les derners potins des quartiers paumés un peu partout mais vu les milliard d’infos qui circulent dans les conversations… Ca donne un résultat effrayant!)

  17. ce serait certes un coup d’eclat mais ne serait-ce pas là une déclaration de guerre qui donnerait aux autorités US une légétimité pour une riposte pas vraiment graduée ?

    Dégrader le travail des autres me défrise toujours un peu quoique l’on ait à reprocher à la société (en dehors de tout exercice dictatorial bien sûr…) )

  18. Pingback: Facebook va-t-il tomber ? | Stratégie réseaux sociaux | Scoop.it

  19. Il faut arrêter avec anonymous ! Ce ne sont pas des hackers mais un groupe de personnes qui utilisent « LOIC » un logiciel développé par un novice en programmation plein de bug que l’on peut trouver n’importe ou sur la toile ! Ce qu’ils ont fait tout le monde peut le faire, il n’y a rien d’extraordinaire. D’ailleurs Anonymous est un groupe d’activistes qui ne se revendique pas « pirate informatique » mais comme un mouvement populaire qui agit pour défendre les libertés de tous. Contrairement à un groupe de hacker les anonymous ne se cachent pas vraiment, il se montrent sous un masque on peut même les voir manifester.

    Mais personnellement moi je n’ai absolument pas confiance en tous ces réseaux sociaux. Ils conservent un maximum d’information sur les gens, nos habitudes de consommation, tous les « j’aime » sont destinés à connaître vos goûts dans un seul but, e pouvoir marketing. En plus lorsque vous vous faites pirater un compte votre pirate à toutes les informations sur vous, peut parler à vos amis, non franchement je trouve cela très dangereux. Malheureusement personne n’a conscience du danger que cela représente.

    Mais je pense que Facebook ne tombera jamais. C’est le site qui a les plus grosses ressources physiques au monde, tout le monde s’y connecte chaque jours depuis son mobile, son ordi ect… Si des hacker tentaient une attaque ils n’arriveraient même pas à épuiser 1% des ressources de Facebook, d’ailleurs ils ont déjà comme tout site déjà surement du être la cible d’attaques. En avez-vous déjà fait les frais ? Non ! De plus si demain a fréquentation de facebook venait à baisser massivement ils auraient toujours des visites car ils ont des API, le facebook connect, les boutons likes sur 80% des sites du web. Alors adieu facebook, pas pour demain…

Répondre