Connect with us

Réseaux sociaux

Fake news : le sénat français veut auditer Mark Zuckerberg

On se souvient de l’exercice difficile de Mark Zuckerberg devant le congrès américain, lorsqu’il avait dû s’expliquer sur l’affaire Cambridge Analytica, plusieurs pays dont la France souhaitent à leur tour auditionner le PDG de Facebook dans le cadre des fake news.

Il y a

le

Infox fake news

Avec plus de 2 milliards d’utilisateurs actifs et un poids non négligeable sur le web et dans le quotidien des gens, Facebook se doit d’assumer certaines responsabilités, c’est notamment le cas de la lutte contre les Fake news, qui représentent une menace pour la démocratie. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’une coalition de plusieurs pays souhaite désormais entendre Mark Zuckerberg à ce sujet.

Fake news : la France exige une audition de Mark Zuckerberg

Une invitation qu’a déclinée le PDG, qui laisse sa place à Richard Allan, un des responsables de la politique publique de Facebook. Un peu trop facile estime le Royaume-Uni, le Canada, le Brésil, l’Australie, l’Irlande, l’Argentine, la Lettonie, le Singapour, la France et la Belgique. Ce sont d’ailleurs la France et la Belgique qui réitèrent leur volonté d’auditionner Mark Zuckerberg en personne, dans le cadre des affaires de fake news.

Le Sénat français est impatient de parler au PDG du numéro 1 des réseaux sociaux et souligne en se rapprochant de cette commission internationale insolite, qu’il « rappelle ainsi son attachement à la défense des données personnelles et à la responsabilisation des plateformes dans la lutte contre la manipulation des opinions », ajoutant : « Les fake news sont une menace pour la démocratie ». La sénatrice Catherine Morin-Desailly (présidente de la Commission de la culture, de l’éducation et de la communication du Sénat) a souligné l’importance de cette rencontre avec Mark Zuckerberg en déclarant  : « Il est donc légitime que Facebook rende compte aux représentants du peuple ».

> Lire aussi :  Le plus gros annonceur politique sur Facebook est... Facebook !

Malgré les nombreuses demandes des 10 pays, il y aura bien un grand absent lors de ce rassemblement qui a lieu ce 27 novembre 2018 à Londres… Mark Zuckerberg. C’est bien dommage car tout le monde en Europe aurait bien aimé entendre les explications directement de la bouche du PDG, car le moins que l’on puisse dire, c’est que Facebook est devenu un très important canal de diffusion de fausses informations sur le web.

On peut évoquer la manipulation électorale à grande échelle dans de nombreux pays, le Parlement français a d’ailleurs suggéré récemment des propositions de loi contre la désinformation et les fake news. Le Sénat français désire donc parler avec Mark Zuckerberg, l’invitation est une nouvelle fois lancée…

 

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans

Les tests