Connect with us

Auto-Moto

Faraday Future accusé de rompre un accord avec un investisseur après avoir dépensé 800 millions de dollars

Le PDG de Faraday Future aurait encaissé 800 millions de dollars d’un investisseur, qu’il aurait dépensés et qu’il nie avoir touchés.

Il y a

le

Faraday Future F91

Faraday Future, le neo-constructeur d’automobiles électriques voulant surfer sur la vague Tesla (ou plutôt marcher sur leurs plate-bandes) aurait récemment évité la banqueroute de peu grâce à 800 millions de dollars investis par Evergrande Health, filiale du géant immobilier chinois Evergrande Group.

L’investissement s’est fait de le cadre d’une prise de participation à hauteur de 45% de Evergrande Heatlth des parts de Faraday Future, officialisée en juin. Mais cet argent, que Evergrande aurait versé par avance au constructeur dans le cadre d’un accord confidentiel (assorti de conditions sévères) entre les deux parties, n’existe plus. Jia Yueting, le PDG et fondateur de Faraday Future, déclare purement et simple ne jamais avoir touché l’argent. Evergrande accuse Yueting de retourner sa veste et d’annuler la transaction (après avoir touché l’argent) et déclare qu’elle prendra « toutes les mesures nécessaires » pour se protéger.

D’après le géant chinois, le PDG de Faraday Future aurait utilisé des tactiques de « manipulation » pour persuader le conseil d’administration de lui accorder un financement supplémentaires de 700 millions de dollars. Seulement voilà, The Verge a découvert entre-temps que Faraday Future a surmonté de nouvelles difficultés financières avec le premier versement de 800 millions de dollars.

Selon trois anciens employés et des sources proches de l’entreprise (qui ont demandé à ne pas être citées par crainte de représailles légales) certains fournisseurs et vendeurs de l’entreprise n’ont pas été payés et des licenciements sont à l’étude. Une information que les représentants de Faraday Future n’ont pas commenté.

Des problèmes en cascade pire que Tesla

Les soucis financiers surviennent (à nouveau) à un moment critique pour l’entreprise. Le constructeur s’est attelé à construire du mieux qu’il pouvait son usine de production à Hanford, en Californie, là où son premier modèle FF91 (un grand SUV électrique très haut de gamme) doit être assemblé. Mais toujours d’après des informations de The Verge, le premier véhicule de préproduction a pris feu fin septembre.

L’incendie s’est déclaré quelques heures après un évènement de présentation de la voiture à ses employés et leurs familles. L’ampleur et la cause des dommages restent inconnues, l’entreprise ayant fait signer une clause de confidentialité à ses employés. Ce problème mis en parallèle avec les soucis de paiement met sérieusement l’entreprise en difficultés, le véhicule de préproduction devant aussi aider à convaincre d’autres investisseurs, la presse, et le public.

Faraday Future empile les dettes et ne voit pas le bout du tunnel

Mais d’après des mails échangés entre les différents représentants de Faraday Future fin août, l’entreprise justifie les retards de paiement des fournisseurs par des « délais » de traitement.

D’après l’un des fournisseurs concernés (qui ne souhaite pas être cité) par les retards de paiement, Faraday Future aurait recours à une agence de recouvrement. Au moins trois entreprises ont déposés plainte auprès du secrétaire d’État de la Californie, dont un fournisseur ayant pour près de 400 000 $ d’impayés. Autre exemple, une affaire opposant le groupe Astound à Faraday Future fait état d’une facture impayée de 1,5 million datant de 2016, comprenant notamment la présence du constructeur au CES 2017Au total, l’entreprise devait plus de 100 millions de dollars début 2018. Mais à l’heure actuelle, personne ne sait précisément où sont partis les 800 millions de dollars…

En février, Faraday Future a tenu un « sommet des fournisseurs » où le responsable de la chaîne d’approvisionnement de l’entreprise a déclaré avoir tenté de renouer le lien et à « repartir avec une confiance renouvelée dans nos plans et notre financement » avec les entreprises. Avec de tels problèmes et les magouilles du PDG qui les accompagnent, on peut dire que c’est plutôt mal parti…

Source 1 et 2

3 Commentaires

3 Commentaires

  1. dodutils

    8 octobre 2018 at 18 h 21 min

    Ca veut dire quoi un « neo-constructeur  » ?

    • Corentin

      9 octobre 2018 at 12 h 18 min

      Un nouveau constructeur, ça parait assez évident 🙂

      • Dodutils

        9 octobre 2018 at 14 h 52 min

        c’est juste que l’usage de ce préfixe dans cette phrase à la place de « nouveau constructeur » m’a étonné et comme il n’y avait pas d’accent sur le « e » je me suis dit que c’était peut-être un nouveau mot à la mode, j’ai donc préféré poser la question plutôt que rester dans le doute.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans

Les tests