FarmVille passe du virtuel au réel, animaux et tracteur inclus !

Il y a plus de 10.000 ans lors de la Révolution néolithique, l’homme développe l’agriculture par la domestication des animaux et la mise en terre des semences. En 2011, grâce au projet « MyFarm » inspiré de « FarmVille », l’histoire se répète en Angleterre et l’homme urbain va pouvoir « ré-inventer » la production agricole… depuis son Smartphone !

Il y a plus de 10.000 ans lors de la Révolution néolithique, l’homme développe l’agriculture par la domestication des animaux et la mise en terre des semences. En 2011, grâce au projet « MyFarm » inspiré de  « FarmVille », l’histoire se répète en Angleterre et l’homme urbain va pouvoir « ré-inventer » la production agricole… depuis son Smartphone !

Plan de la Wimpole Estate farm

Il y a peu de chances que vous ayez échappé au phénomène « FarmVille », ce petit jeu sur Facebook qui consiste à entretenir une ferme virtuelle en cultivant ses champs virtuels et en nourrissant ses animaux forcément virtuels ! Avec ses 48 millions d’utilisateurs actifs par mois le jeu, particulièrement addictif, est devenu pour beaucoup plus qu’un passe-temps.  Inspirés par cette belle réussite, des agriculteurs anglais créateurs du projet MyFarm, proposent de transformer leur exploitation en « FarmVille » du réel !

En effet, pour la modique somme 30£ (34€) vous pouvez devenir l’un des 10.000 apprentis fermiers à contrôler à distance la Wimpole Estate, une ferme dans le comté de Cambridge en Angleterre. Les heureux inscrits s’impliqueront directement dans la vie de la ferme par des votes quotidiens sur des décisions stratégiques comme la race de vache à élever, la nourriture à leur donner, les céréales à planter… Tous les mois les résultats des votes seront récapitulés et les idées acceptées seront mises en œuvre dans la ferme.

Pour rendre l’aventure plus interactive le manager de la ferme, Richard Morris, bloguera et postera des vidéos des derniers développements sur le terrain.

Cette initiative amusante, si elle est inspirée par le jeu « FarmVille », est en fait sponsorisée par le National Trust, une association anglaise pour la préservation du patrimoine national, afin de reconnecter les consommateurs avec l’origine des produits : “Nous faisons cela pour reconnecter les gens avec l’endroit où leur nourriture est produite. Le dernier sondage montre que seul 8% des mères se sentent compétentes pour expliquer à leurs enfants d’où vient la nourriture. C’est vraiment un problème » d’après Fiona Reynold, directrice de la National Trust.

A quand donc un concept similaire en France pour s’occuper soit même, par iPhone interposé de son futur vin à bordeaux ou de sa future côte de porc en Bretagne ? On n’arrête pas le progrès  !


Nos dernières vidéos

7 commentaires

  1. Juste une petite remarque, c’est Wimpole estate farm et non wimple 🙂 C’est à 10km de cambridge et un endroit très sympa 🙂

  2. Je trouve l’idée super, en plus c’est vraiment rassembler 2 mondes super éloignés: l’agriculture, et le virtuel! A suivre, mais j’espère que ça va marcher.

  3. Pingback: Facebook double son chiffre d'affaire au premier semestre 2011

Répondre