Financement participatif et cinéma : Movie Angels vise les films à gros budget

Un nouvel acteur du financement participatif s’installe et trouve sa place dans le secteur déjà bien fourni du cinéma. Mais, à la différence des autres plateformes comme Touscoprod, Kiss Kiss Bank Bank ou même MyMajorcompany, Movies Angels vise les productions à gros budget.

Un nouvel acteur du financement participatif s’installe et trouve sa place dans le secteur déjà bien fourni du cinéma.

Au contraire des autres plateformes comme Touscoprod, Kiss Kiss Bank Bank ou même (dernièrement) MyMajorcompany, Movies Angels n’a pas pris la vague Kickstarter.  Décidant de continuer de jouer la carte de la coproduction, le site ambitionne d’accompagner l’industrie du film, en donnant la possibilité aux internautes d’investir dans la production de longs métrages à « gros budget », avec la clef un intéressement financier en cas de succès.

A l’heure où les financements sont plus que jamais difficiles à collecter, Movies Angels apparaît comme une option alternative plus que crédible. Il suffit de consulter le catalogue constitué de films attrayants et ambitieux, où se côtoient  de grands acteurs et actrices comme par exemple Thérèse Desqueyroux de Claude Miller, avec Audrey Tautou dans le rôle principal, Do not disturb d’Yvan Attal, avec Yvan Attal et François Cluzet (bande annonce en ligne), ou encore Cornouaille d’Anne le Ny, avec Vanessa Paradis dans le rôle principal.

Rappel du principe de la coproduction

J’imagine que tout le monde a déjà compris le principe de la coproduction. Des sites reconnus en France, (même s’ils ont changé de modèle aujourd’hui), comme MyMajorcompany l’ont popularisé. Pour rappel, il s’agit de faire appel aux internautes pour financer la production d’une oeuvre. Ils permettent aux internautes d’être coproducteurs des artistes qu’ils aiment et qu’ils ont choisis sur la plateforme.  Comme tout producteur, selon le montant qu’ils ont investi, si le disque ou le film est un succès, ils sont intéressés financièrement.

Movies Angels s’appuie pour sa part sur des longs-métrages de producteurs reconnus, avec des castings plutôt prestigieux, et change la donne du marché en invitant les internautes à prendre des parts (25 euros au minimum) dans des longs-métrages sélectionnés pour leur fort potentiel de notoriété. Le site propose à ces investisseurs d’un nouveau genre d’accompagner le financement  partiel du film. Il n’est pas question d’objectif à atteindre ou de règles du tout ou rien. Même si l’ambition avouée  à terme est de prendre une part toujours plus importante dans le financement des films.

Le sentiment d’appropriation des internautes qui naît de l’investissement doit pouvoir créer une une campagne virale efficace. En effet, en investissant, ils sont intéressés sur la réussite du projet, ils s’impliquent et souhaitent donc voir le projet réussir.

movie angels

Entrer au cœur du processus créatif

En termes de cible, le service il vise les passionnés du septième art. Mais pas seulement. Le projet entend également mobiliser un public relativement large. « Chacun peut trouver son compte dans les films proposés » explique Antoine Schneider, co-fondateur du site.

Au-delà du retour financier, qui reste tout de même hypothétique (ceux qui travaillent dans l’audiovisuel le savent, on fait rarement fortune en produisant un film),  la force du site réside aussi et surtout dans la possibilité d’être aussi bien informé qu’un producteur classique. Valeur ajoutée oblige, vous êtes au cœur du processus de création et suivez la production d’un long métrage d’envergure grâce aux nombreux documents fournis comme des dossiers thématiques, glossaire de la production, interviews des membres de l’équipe technique et artistique, etc.

Tout bénéfice pour les producteurs

Les montants sollicités peuvent apparaître faibles lorsque l’on connaît le budget total de certains longs métrages présentés. Mais ils peuvent être déterminants lors de la préparation du tournage, où le producteur est constamment en train d’arbitrer entre le résultat souhaité d’un point de vue artistique et le coût associé pour y parvenir. L’argent levé peut permettre des jours de tournage supplémentaires en cas de problème, un travail plus abouti en postproduction, on encore l’achat de droits pour la bande original du film.

Et, au-delà de l’aspect financier, l’intérêt réside toujours lorsque l’on entreprend d’aller vers le public en amont, de s’appuyer sur ce petit groupe motivé afin de créer une première communauté de fans.


  • La fiche technique du Sony Xperia XZ1 se dévoile avant l’heure

    L’actualité est inondée d’informations sur un grand nombre de smartphones depuis quelques jours, à l’approche de l’IFA 2017. Sony n’est pas en reste et des informations, ainsi que des visuels ont fuité dans la presse concernant son futur Xperia XZ1. […]

  • La Switch se plie toute seule ! Nintendo aussi aura droit à son Bendgate…

    Nintendo est-il victime d’un bendgate lui aussi ? De plus en plus de plaintes de clients non satisfaits par leur console font remonter que cette dernière se plie sur elle-même. Un grand nombre de photos ont été publiées sur les réseaux sociaux et l’affaire commence à faire de plus en plus de bruit. […]

  • Apple profitera du lancement de l’iPhone 8 pour dévoiler l’Apple Watch 3

    Si vous suivez l’actualité high-tech, vous savez qu’Apple fidèle à son habitude prépare un grand évènement à la rentrée. La marque à la pomme compte présenter dans sa prochaine Keynote le futur flagship de la marque, à savoir l’iPhone 8, on découvrira également les iPhone 7S et 7S Plus, mais également la montre connectée Apple Watch 3. […]

Nos dernières vidéos

7 commentaires

  1. Plus sérieusement comment sont redistribués les bénéfices entre les investisseurs ?

  2. Bonjour Valentin,

    Nous négocions en amont avec les sociétés de production des deals au titre desquels des pourcentages de droits à recettes d’exploitation sont cédés. Chaque investisseur qui souscrit une part d’un film sur Movies Angels détient une fraction de ces droits à recettes.
    Les bénéfices distribués sont donc proportionnels au nombre de parts détenues par les investisseurs.

    J’espère que ça répond à ta question, sinon n’hésite pas !

  3. C’est génial, ces formes de financement faites de participations sont dures à gérer mais pourraient s’appliquer à tellement de domaines notamment grâce à Internet. Je pense alors aux clubs de foot, associations, etc. Il n’y a plus qu’un mettre un système de votes via le web en internet pour les prises de décisions. Le tour est joué

  4. @valentin les infos sont sur le site Faq
    @ arthur il y a touscoprod qui finance aussi de beaux projets et Peopleforcinema qui finance la distribution uniquement de grands films

Send this to a friend