Suivez-nous

Fintech

Fintech : à la dernière minute, l’introduction en bourse d’Ant Group reportée

La plus grosse IPO de l’histoire devait se dérouler ce jeudi. Les régulateurs chinois viennent de la bloquer.

Il y a

  

le

 
Investissement Fintech
© Unsplash / Frank Busch

C’est un bouleversement dans le secteur boursier et le paysage fintech. Ant Group, qui devait réaliser ce jeudi une opération d’introduction en bourse à 37 milliards de dollars, voit son planning se faire balayer. Les régulateurs chinois ont pris la décision « de reporter la cotation de [l’]entreprise » après en avoir auditionné les dirigeants.

Situation sans précédent

Le 5 novembre prochain, la fintech chinoise allait lever entre 34 et 37 milliards de dollars via une double cotation sur les places de Shanghai et à Hong Kong. En terme de levée de fonds, elle aurait détrôné la Saudi Arabian Oil Company (Aramco) et son IPO historique du 12 janvier dernier. Le report de dernière minute est sans précédent à ce niveau et il arrive dans un contexte où Jack Ma et d’autres dirigeants ont été auditionnés hier par les autorités locales.

Le report semble être une conséquence directe de ces « entretiens de supervision », comme le rapportent nos confrères du Financial Times. Ce matin à Shanghai, les autorités boursières ont évoqué des « problèmes majeurs » qui pèseraient sur une éventuelle introduction en bourse d’Ant Group. Alibaba, qui détient une participation de 33% dans la société, a vu son cours dégringoler de 9,5% à l’ouverture de New York.

Peu d’informations ont pour l’heure été rapportées publiquement. Mais il semblerait cohérent que les problèmes proviennent avant tout de la gestion des risques au sein du groupe. Le Financial Times a mis en parallèle cette actualité avec une conférence tenue le mois dernier, pendant laquelle le bras droit de Xi Jinping avait jugé important qu’Ant Group travaille sur un « juste équilibre entre encourager l’innovation financière, dynamiser le marché, ouvrir le secteur financier et renforcer la capacité de régulation », ajoutant que « la sécurité passerait toujours en premier ».

Compte tenu de la taille de cette introduction en bourse, une telle décision ne pourra avoir d’incidence sur la société. Si un défaut était détecté dans les comptes d’Ant Group, c’est toute une économie qui pourrait être touchée – et des milliards de dollars seraient en jeu. Difficile à dire pour l’heure si le report jouera en la faveur de Tencent, son principal concurrent chinois, pesant déjà 538 milliards de dollars sur les marchés.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *