Connect with us

Actualités

La fintech Monzo sur le point de devenir une licorne européenne

Néobanque britannique ciblant les jeunes, Monzo s’apprête à rejoindre les rangs particulièrement sélectifs des startups européennes devenues licornes.

Il y a

le

fintech Monzo

Si la néobanque comptait « près de 500 000 utilisateurs » en novembre dernier, ce chiffre atteint aujourd’hui les 900 000 clients. Fondée en 2015, la jeune pousse serait sur le point de se muer en une licorne européenne, passant le cap du milliard de dollars de valorisation. En effet, une nouvelle levée de fonds organisée auprès de plusieurs investisseurs devrait valoriser la jeune pousse à plus de 1,5 milliard de dollars, selon les informations du Financial Times. Pour l’instant, le fondateur et directeur général de Monzo, Tom Blomfield ne souhaite pas commenter la collecte, mais annonce tout de même : « Nos investisseurs sont totalement en accord avec notre plan et tout à fait à l’aise avec le fait que nous ne cherchons pas à atteindre le seuil de rentabilité cette année ou l’année prochaine ». De fait, il est prévu que les nouveaux fonds soient exploités pour permettre à la néobanque d’élargir sa gamme de produits. Des prêts courts termes et des comptes d’épargne pourraient ainsi être bientôt proposés.

Monzo séduit de nombreux investisseurs

Au mois de novembre 2017, la jeune pousse londonienne révélait qu’elle venait de réaliser une levée de fonds de 71 millions de livres sterling, soit l’équivalent de plus de 80 millions d’euros. À cette date, une telle somme représentait le double de ses précédents tours de table cumulés. Parmi les investisseurs, Monzo comptait alors des participants tels que le spécialiste des logiciels de paiements pour startups Stripe, Orange Digital Ventures ou encore l’homme considéré comme le plus riche du Pays de Galles, Michael Moritz. Avec le temps, la jeune pousse a également réussi à séduire le cofondateur d’Instagram, Kevin Systrom, et le chanteur américain Tom Odell, qui ont tous deux investi.

> Lire aussi :  Banque en ligne : Pink Week-end Boursorama avec 130€ offerts 🔥

En termes d’activité, Monzo est une néobanque qui permet à ses utilisateurs de profiter d’une carte bancaire, d’un compte courant et d’une assistance disponible via un chat 24 heures sur 24 heures et 7 jours sur 7. Par définition, la fintech permet d’éviter à ses clients de se déplacer dans une agence physique et d’avoir à fournir de nombreux documents lors de l’ouverture d’un compte, par exemple. De fait, les virements sont instantanés entre les utilisateurs, là où la carte bancaire est gratuite. Disponible uniquement en ligne, la néobanque s’adresse à une clientèle jeune directement représentée par la génération des millennials. Comme l’a expliqué Tom Blomfield au Guardian l’an dernier, « Monzo vous donne une visibilité et un contrôle en temps réel. C’est une de ces applications à écran d’accueil : vous avez cinq ou six applications que vous utilisez pour vivre votre vie et Monzo est l’une d’entre elles ».

Monzo doit se frotter à plusieurs concurrents installés sur un marché similaire, à l’exemple du berlinois N26 et de la britannique Revolut. Concernant cette dernière, elle a déjà atteint le statut de licorne au mois d’avril grâce à une levée de fonds de 250 millions de dollars. Alors valorisé à 1,7 milliard de dollars, Revolut souhaite désormais conquérir 100 millions de clients en cinq ans pour espérer devenir rentable.

> Lire aussi :  Boursorama raconte l'histoire de l'homme qui a cliqué sur une bannière

(Pour les lecteurs qui se poseraient la question, la néobanque Monzo n’est pas disponible en France puisqu’il faut nécessairement résider au Royaume-Uni pour en bénéficier. Cependant, la rubrique FAQ du site web indique tout de même qu’elle espère « se lancer à l’international à l’avenir »).

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans

Les tests