Flash sur iPhone, par la petite porte

C’est connu, et le sujet a maintes fois été débattu ici, avec ses pour et ses contre, Apple ne veut pas entendre parler d’un player Flash sur iPhone et iPod Touch. Les utilisateurs de l’iPhone ont donc fait depuis longtemps leur deuil de l’espoir de pouvoir un jour surfer sur des sites en Flash (partiel

C’est connu, et le sujet a maintes fois été débattu ici, avec ses pour et ses contre, Apple ne veut pas entendre parler d’un player Flash sur iPhone et iPod Touch.

Les utilisateurs de l’iPhone ont donc fait depuis longtemps leur deuil de l’espoir de pouvoir un jour surfer sur des sites en Flash (partiel ou full Flash), de lire n’importe-quelle vidéo au format FLV dans n’importe-quelle page web, ou d’accéder enfin à Deezer ou Jiwa depuis leur mobile Apple.

adobe-flash-iphone
Image : Techsout

Mais Adobe n’entend pas en rester là pour autant, et n’oublie l’importante communauté de développeurs et designers Flash qui a largement contribué au succès de la technologie créée par Macromedia. Imaginons un instant que les milliers de petites applications Flash (jeux, widgets, utilitaires) disponibles sur le web soient enfin jouables ou exécutables sur iPhone, un terminal qui semble taillé sur mesure pour ce genre d’usage… Une question certainement lancinante chez Adobe.

La solution ? A défaut de rendre Safari Mobile compatible avec Flash, proposer une fonction qui permettrait à une applications Flash d’être traduite au format d’une Application iPhone. L’annonce a été faite lors du dernier Adobe Max qui s’est tenu à Los Angeles la semaine dernière[1], et elle est passée me semble-t-il assez inaperçue, alors que l’on peut estimer qu’il s’agit d’une petite révolution : Adobe proposera dans la prochaine version de son kit de développement Adobe Flash Professionnal CS5 une nouvelle fonctionnalité qui permettra d’exporter un fichier Flash dans un format le rendant compatible avec l’iPhone.

De fait, même si nous n’avons pas de détails sur les réelles potentialités de cette fonction (compatibilité avec le multitouch et l’accéléromètre, niveau de complexité de l’export d’un fichier Flash en application iPhone…), c’est donc un univers et un marché nouveaux qui s’ouvrent aux flasheurs, dont les plus experts pourront alimenter l’App Store en applications sans avoir à apprendre un nouvel environnement de développement. Peut-être une moins bonne nouvelle en revanche pour les développeurs d’applications iPhone qui verraient ainsi une nouvelle concurrence fouler leurs plate-bandes ?

Quoiqu’il en soit, voilà une façon pertinente pour Adobe de faire la nique à Apple en rentrant par la fenêtre quand la porte est fermée.

Pour en savoir plus sur la conférence Adobe Max et ses annonces, voir le blog de Fred Cavazza, qui a proposé une couverture très complète de l’évènement.

[1]désolé de ne pas en avoir parlé avant, mon emploi du temps très chargé en déplacement ces derniers jours, s’il ne m’a pas empêché de la suivre, m’a empêché de couvrir l’actualité sur ce blog


Nos dernières vidéos

12 commentaires

  1. Je suis moins sautillant que toi sur ce sujet…

    Apple a gagné la partie en fait.
    Regarde les exemples proposés par Adobe à ce sujet comme l’appli qui crée des avatars South Park (http://itunes.apple.com/WebObj.....&mt=8). Cette appli gratuite en flash sur le web se retrouve sur l’iphone à 0.79 €.

    Grâce à cette interdiction du flash en natif, Apple va toucher de l’argent sur ces applications, ce qui n’aurait pas été le cas si on y avait eu accès par Safari.

    Donc, une belle défaite pour les utilisateurs de Flash.

  2. Je pense que cette nouvelle fonctionnalité possible avec Adobe Flash Professionnal CS5 sera sympa, mais à mon avis Apple finira par céder, à court terme, devant Adobe. Et, j’attends ce jour avec impatience…

  3. Il serait temps qu’Apple se décide à autoriser le Flash sur l’iPhone car c’est clairement pour moi LE point noir de ce téléphone, surtout quand on voit ce que propose de plus en plus la concurrence.

  4. Bonjour à tous 🙂
    Une excellente nouvelle pour la communauté de « flasheur » dont je fais partie. Enfin, surtout d’actionscript-eur !
    En effet, on laisse le soin de la partie « design » au monsieur plus haut: »Franchement, c’est nul flash, ça ne sert à rien, à aprt pour les pubs et encore !  »
    Comme précisé dans ton article Eric, ce qu’on attends désormais c’est de savoir jusqu’ou cette compatibilité sera faite, d’une part pour les variables de l’iphone (accelerotruc…), et d’autres part vis à vis de la connexion sur ip, par ex, via 3g… Qui nous permettrons je l’espère de rendre compatible les jeux multi-joueurs sur socket, et donc de faire fortune et de quitter nos femmes pour partir à Monaco avec des mannequins…
    Seul problème, il y avait déjà un paquet de « boulets » qui publiaient des jeux moisis, je crains de voir un certain manque de qualité de plus en plus fréquent dans l’appstore…
    Globalement, ça reste une bonne nouvelle!

  5. Evidement qu’ils n’en veulent pas du flash sinon c’est dire adieu à quicktime, il n’empêche que je rejoins l’avis de pas mal il seront obligé d’y venir tant que l’iphone n’avait pas de concurrent sérieux cela n’a pas d’importance mais les choses changent non ?

  6. En tant que avocat de l’experience utilisateur en general, je pense que apple fait sa tete de mule pour justement preserver cet experience d’interaction assez unique (si on aime ou on aime pas) qui est l’iPhone. Si on developpe un appli special pour iPhone en Flash on est un minimum obligé de prendre en compte les caracteristiques (petit ecran tactile, contexte mobile). Si dans Safari on pouvait acceder a n’importe quel site web en Flash, l’experience serait serieusement endommagé, car la plupart des site Flash sont fait pour du desktop.
    Et je ne parle meme pas de tous ces banners Flash qu on peut eviter comme ca!

Répondre