Ford propose le Lo-Fi pour tracker et identifier n’importe quel drone

Ford vient peut-être de proposer à la FAA (Federal Aviation Administration) la meilleure solution pour identifier et tracker les drones : le Lo-Fi. Moyen de communication basé sur la lumière, il serait facile à mettre en place et utilisable par n’importe qui.

Véritable problème de sécurité pour de nombreuses infrastructures, l’usage des drones est dans le viseur de la la FAA, l’instance de régulation américaine, qui cherche de nouvelles solutions pour réglementer le secteur. Et c’est peut-être Ford qui a trouvé la meilleure solution pour les identifier et les tracer.

Cette semaine s’est tenu le symposium dédié aux drones organisé par la FAA (Federal Aviation Administration), qui regroupe les principaux acteurs du secteur. Mais cette année, il y avait un invité surprise : Ford. Le constructeur automobile a collaboré avec l’agence pour développer une inédite technique de tracking des drones. Et là où le spécialiste des drones DJI suggère d’imposer aux pilotes de drones de communiquer identifiant et localisation en temps réel par radio, Ford propose de passer par une nouvelle technologie : le Lo-Fi.

La lumière comme moyen de communication

Le constructeur automobile propose que les drones fassent clignoter à très haute fréquence leurs feux de signalisation pour communiquer leur numéro d’identification, lisible par une application propriétaire. L’enjeu est ici d’identifier le propriétaire, et donc le pilote, de n’importe quel drone.

Cela permettrait à n’importe qui d’avertir du mauvais comportement d’un drone via une application dédiée accessible à tous sur smartphone. Selon les ingénieurs de Ford, c’est dans cette particularité que réside l’intérêt principal de l’utilisation de cette technologie. Une technologie qui s’est révélée être suffisamment efficace pour identifier avec fiabilité des drones à une distance de 25 mètres.

De nombreux avantages

Cette distance peut paraître faible quand on sait que n’importe-quel drone de loisirs à moins de 500 euros peut voler jusqu’à 150 mètres d’altitude (bridage réglementaire technique) avec une portée de plusieurs kilomètres pour certains, mais Ford explique que cette portée pourrait être augmentée jusqu’à 20 fois en utilisant des objectifs d’appareils Reflex courants. Toutefois, les ingénieurs Ford n’ont pas indiqué en quel temps imparti l’application était capable d’identifier les drones en mouvement rapide.

Si la technologie Lo-Fi a ses limitations, elle serait au moins plus facile à mettre en place que la diffusion par radio. C’est une solution potentiellement peu coûteuse et efficace compatible avec l’équipement déjà en circulation, aussi bien pour les smartphones que du coté des drones. Il est cependant intéressant de noter qu’un constructeur automobile prenne part au problème et trouve la solution la plus adaptée. Il faut dire qu’en matière de technologies numériques, Ford n’en n’est pas à son coup d’essai et a depuis longtemps dépassé le seul cadre d’un constructeur automobile, fidèle à son credo de « Smart Mobility« .

Source

 


2 commentaires

    • En effet, les pirates pourront contourner le système assez facilement, mais une fois qu’un drone « refuse d’annoncer son identitée » il deviens automatiquement hors la loi.
      Encore une réglementation qui va limiter nos possibilités lors de nos sorties vidéo…

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Presse-Citron 2005 - 2018 | A propos | Contact | Site hébergé par Cognix Systems | Informations sur les cookies