Foxconn force des étudiants chinois à assembler la PlayStation 4 !

L’information est apparue sur la toile en fin de semaine et pourrait une nouvelle fois placer Foxconn au centre d’un scandale. La firme taïwanaise est en effet accusé d’avoir forcé des étudiants à assembler la prochaine console de salon de Sony.

Spécialisée dans la fabrication de produits électroniques, Foxconn est aussi connue que les sociétés pour lesquelles elle sous-traite. Une renommée dont la société aurait pu se passer puisqu’elle ne concerne pas vraiment la qualité de fabrication des produits mais bien sa gestion des ressources humaines : conditions de travail déplorables, suicides et travail des enfants reviennent régulièrement chez ce géant qui emploie plus d’un million de personnes, principalement en Chine.

Il y a trois ans, l’occident découvrait alors l’impressionnante vague de suicides qui touche les usines chinoises et pointe du doigt Apple, la marque américaine fait effectivement partie de la liste des entreprises ayant recours à Foxconn pour assembler leurs produits. Une situation qui obligea les deux parties à réagir, poussant Foxconn a installer ses fameux « filets anti-suicides ».

En 2012, un rapport de la Fair Labor Association mentionnait d’ailleurs les progrès réalisés par Foxconn dans les usines employées par Apple, on notera cependant que le rapport avait été commandé par la firme de Cupertino et que le choix de cette ONG avait soulevé de nombreuses critiques.

Foxconn est une nouvelle fois dans la tourmente !

Aujourd’hui, ce ne sont pas les suicides qui sont visés mais bien les conditions de travail qui n’ont pas tant réalisé de progrès que cela puisque Foxconn est accusé d’avoir forcé plus d’un millier d’étudiants chinois a participé à l’assemblage de la PlayStation 4. Si embaucher des stagiaires est bien une pratique courante, la firme taïwanaise a d’ailleurs signé un partenariat avec l’institut Xi’an d’où sont issus les étudiants, les conditions dans lesquelles ce stage se déroule sont bien plus discutables. En effet, comme nous l’indique le site Quartz,  les étudiants ont été menacés de ne pas recevoir les crédits nécessaire à l’obtention de leur diplôme s’ils n’effectuaient pas leur stage chez Foxconn.

Un chantage qui se révèle également efficace pour faire travailler des étudiants dans un secteur qui n’a aucun lien direct avec les domaines d’études qu’ils ont choisi. Au niveau des horaires, le site gamesinasia.com explique qu’elles sont identiques à celles des travailleurs réguliers. Quant à la question de la rémunération, difficile d’en savoir plus hormis le fait qu’ils sont une main d’œuvre particulièrement attractive pour Foxconn.

A nouveau pris pour cible, l’assembleur taïwanais n’est pas le seul sous-traitant à avoir recours à des méthodes douteuses, le cas de Pegatron a lui aussi été évoqué cet été. Là encore, le sous-traitant agit pour des sociétés qui inondent notre marché.

Source : Quartz & Games in Asia


Nos dernières vidéos

4 commentaires

  1. C’est à croire que même là-bas ils réfléchissent à deux fois avant de prendre un employé en « CDI » payé une misère… Mais qui coûte plus cher qu’un stagiaire payé au grain de riz…

  2. Comme Trollus.. C’est Foxconn quoi … Une belle brochette d’enfoiré, et ceux qui commande chez eux ne sont pas mieux.. (comment ça ils ne sont pas au courant les pauvres?)

Send this to a friend

Lire les articles précédents :
Petting Zoo, bienvenue au zoo des robots [Vidéo]

Petting Zoo est une expérience qui propose aux visiteurs d’interagir avec des animaux... robotiques.

Fermer