Suivez-nous

Séries

Game of Thrones saison 8 épisode 2 : avis et analyse

Avis détaillé et mise en perspective sur l’épisode 2 de la saison 8 de Game of Thrones

Il y a

  

le

 
Game of Thrones saison 8 épisode 2 : avis et analyse
© HBO

Bonjour à tous et bienvenue pour cette analyse et cet avis sur l’épisode 2 de la saison 8 de Game of Thrones. Comme pour le premier épisode, rassurez-vous les théories pour la suite seront à part, dans un article prévu en fin de semaine.

S’abonner à Captain Popcorn

Cet épisode était une lettre d’amour adressée à tous les personnages réunis à Winterfell. Des personnages qu’on a appris à découvrir et qu’on a vu évoluer au fil des années. Un épisode qui non seulement nous rappelle les meilleurs moments d’écriture de la série, mais qui s’invite à son tour parmi eux.

Le calme avant la tempête de Winterfell

Bravo au réalisateur David Nutter et sans oublier surtout Bryan Cogman au scénario qui nous a offert ces moments de douceur et de subtilité, plus Tormund.

Game of Thrones saison 8 épisode 2 : avis et analyse

Un Chevalier des 7 Royaumes

L’épisode a pour titre “A Knight of the Seven Kingdoms”, un chevalier des sept royaumes, en référence à Brienne et Jaime bien entendu, sachant qu’il s’agit aussi du titre anglais du recueil des Chroniques du chevalier errant, aussi connu comme les aventures de Dunk et Egg.

Un titre d’autant plus approprié que le chevalier Dunk le Grand est un ancêtre de Brienne de Torth, comme George RR Martin a pu le confirmer personnellement.

L’épisode se lance directement dans les conséquences de l’arrivée de Jaime sans aucune armée à ses côtés. Daenerys est légitimement furieuse de la trahison de Cersei, ainsi qu’envers l’apparente naïveté de Tyrion à ce sujet.

Je ne reviendrai pas en détails sur l’erreur diplomatique qu’elle commet à Winterfell en rappelant à tous qu’elle est bien la fille du roi fou puisque j’ai eu l’occasion d’en parler dans la vidéo d’analyse du teaser pour cet épisode.

Game of Thrones saison 8 épisode 2 : avis et analyse

Brienne au secours de Jaime

Finalement, ce n’est pas Bran puis Brienne qui viennent au secours de Ser Jaime Lannister, mais bien Brienne seule. Au contraire, Bran met un petit coup de pression à Jaime, en lui faisant bien comprendre qu’il a bien retrouvé le souvenir de leur dernière funeste entrevue.

Pour une personne aussi réservée que Brienne, c’est un acte de courage que de se lancer ainsi dans l’arène du pouvoir, sous le regard des puissants, un acte qui rappelle celui de Jaime sautant dans l’arène face à l’ours qui menaçait de la tuer.

Sansa rappelle à juste titre les actes de Jaime contre la maison Stark, mais le Lannister reste droit dans ses bottes et ne renie rien de ces actions qui visaient surtout alors à protéger Tyrion, captif de Catelyn Stark pour un crime qu’il n’avait pas commis.

Toutefois, la confiance totale de Sansa envers Brienne permet de sauver la mise de Jaime sans même qu’il soit besoin pour elle d’expliquer les circonstances dans lesquelles Jaime avait dû tuer Aerys II.

Indirectement, en sauvant Brienne, Jaime a donc aussi sauvé Sansa, une belle illustration des liens complexe de causalité que Bran passe beaucoup de temps à étudier, à n’en pas douter.

Game of Thrones saison 8 épisode 2 : avis et analyse

Tyrion sur la sellette

Daenerys préfère ne pas contrarier davantage Sansa et Jon sachant que l’attitude évasive de ce dernier la préoccupe forcément.
Je continue sur Daenerys et son sérieux mécontentement envers Tyrion qui enchaîne les erreurs depuis la saison 7, aussi bien en termes stratégiques que de jugement de caractère avec sa sœur.

Un certain voile de doute persiste sur le contenu exact de sa négociation d’alors avec Cersei, mais le résultat immédiat, c’est un risque de remplacement imminent au titre de Main.

C’était sans compter sur Ser Jorah qui vient conseiller à Daenerys la clémence et vanter les mérites de l’esprit de Tyrion Lannister. Une jolie scène pour celui qui a pourtant côtoyé Tyrion dans ses pires moments dépressifs après l’avoir enlevé. Jorah ne s’arrête pas là puisque l’enchaînement des scènes nous indique qu’il a conseillé un rapprochement avec Sansa Stark.

Game of Thrones saison 8 épisode 2 : avis et analyse

Sansa vs Daenerys

Les deux jeunes femmes se retrouvent dans la bibliothèque Stark, décorée des têtes de Loup et Sansa n’oubliera pas les intérêts du Nord. Après une première pique sur la crédulité que Danerys a partagé avec Tyrion, Sansa prend à son tour la défense du lutin. Daenerys fait de son mieux pour gagner l’amitié de Sansa.

Et ceux qui ne la voient que comme un personnage haïssable assoiffé de pouvoir devraient bien entendre ce qu’elle dit alors, car c’est totalement vrai. Elle aurait parfaitement pu abandonner le Nord à son destin et saisir le pouvoir facilement, mais elle ne l’a pas fait.
Sansa fait aussi un pas vers Daenerys en reconnaissant qu’elle aurait dû commencer par la remercier de sa présence, mais c’est sans doute pour mieux préparer son coup suivant.

Lorsque Sansa évoque le statut du Nord après la guerre, on sent à quel point elle est destinée à devenir la véritable Dame de Winterfell. Elle réagit en véritable nordienne et renoue avec une forme d’indépendance pour laquelle le Nord s’est toujours battu face au pouvoir central.
Face à cela, Daenerys qui se voyait unifier les 7 Royaumes sous son pouvoir n’est pas forcément ravie et là encore, les deux points de vue peuvent se comprendre.

Game of Thrones saison 8 épisode 2 : avis et analyse

Theon à Winterfell

C’est l’arrivée de Theon Greyjoy qui vient sonner la fin du round entre la blonde et la rousse. Avantage aux points à Sansa pour le moment.
Il faut souligner à quel point Alfie Allen, l’interprète de Theon, est exceptionnel. Les retrouvailles avec Sansa, l’embrassade et leur moment d’un repas partagé dans la nuit sont impressionnants d’émotion, avec très peu de dialogue. On ressent parfaitement le lien qui unit ces deux survivants de Ramsay Bolton. Personne d’autre ne peut vraiment les comprendre aussi bien.

Lorsque Theon se propose plus tard pour défendre Bran dans le Bois Sacré, alors qu’il servira d’appât au Roi de la Nuit, on ne peut que craindre pour sa vie, son arc de rédemption arrivant à sa probable conclusion. Et cela, on peut le dire pour beaucoup d’autres personnages.

Game of Thrones saison 8 épisode 2 : avis et analyse

Jaime face à Bran

Revenons justement à Jaime qui poursuit son propre chemin en passant par ce même Bois Sacré, sous le barral aux feuilles toujours rouges, comme le sang qui viendra bientôt colorer la neige.

Jaime trouve en Bran un garçon bien étrange, qui n’a que faire de la colère ou de la rancune et reconnait que sans son geste, celui de le pousser du haut de cette tour, ni l’un ni l’autre ne seraient ce qu’ils devaient être pour faire face à l’armée des morts.

Plus précisément, Bran dit à Jamie qu’il serait resté sans cela ce même lion vaniteux qu’il était alors. Voilà qui confirme mon impression que Bran voit un rôle pour Jaime, mais pour cela je vous renvoie à ma vidéo de théories faisant suite au premier épisode.

Jaime retrouve logiquement Tyrion et le sujet de Cersei vient souligner que Jaime a la conviction que leur sœur est enceinte de lui. Voilà qui continue de poser bien des questions suite à la scène de Cersei dans sa chambre au départ de Euron.

Game of Thrones saison 8 épisode 2 : avis et analyse

Jaime et Brienne, la suite !

Alors que Tyrion évoque sa mort et ses doutes existentiels, l’attention de Jaime se tourne vers Brienne. On remarque au passage que Tyrion évoque la possibilité de tuer Cersei alors qu’il n’est qu’un spectre, on peut s’interroger sur d’éventuelles implications, dans la vidéo théories par exemple !

Revenons à Jaime et Brienne, une relation empreinte d’ambiguïté depuis longtemps, sachant que le geste de Brienne lors de l’accusation était sans doute le plus proche de ce dont elle sera capable pour ce qui est d’une déclaration d’amour, alors qu’elle ne peut même pas longtemps soutenir le regard de Jaime.

On remarque au passage les pièges préparés par les immaculés avec les passerelles qui se replient, peu de chose face à la mort en marche, mais toujours mieux que rien.

La discussion très factuelle de Jaime et Brienne sur le progrès de Podrick peut éventuellement se comprendre avec un double sens sur l’évolution de Jaime lui-même et sa façon d’aborder Brienne. Après quelques considérations tactiques sur le flanc gauche, Brienne, toujours aussi brute de décoffrage, s’étonne que Jaime ne l’ai pas encore insultée.

Voilà qui en dit long sur l’énorme difficulté que représente pour elle une communication naturelle, d’autant plus avec l’homme qu’elle aime sans même peut-être se l’être avouée à elle-même.

Jaime veut servir sous ses ordres, voilà un pas de plus vers elle dans la relation qui reste pour moi la plus émouvante de toute la série.
Dans une autre tranche de vie de ce Winterfell qui se prépare à la fin du monde, la soupe servie par Ser Davos nous donne un aperçu des doutes de ces gens qui doivent combattre sans être soldat ou veulent le faire sans le pouvoir.

Game of Thrones saison 8 épisode 2 : avis et analyse

Davos et la soupe populaire

Davos partage ses propres expériences de vétéran et il faut souligner qu’on revoit ensuite ce brave homme inquiet équipé et posté comme archer sur les remparts, il semble probable qu’on le reverra brièvement durant la bataille.

C’est bien entendu la petite Shireen ou Shôren en VF, que Davos voit dans cette petite fille téméraire au visage marqué par les flammes sur le côté gauche là où la grisécaille avait frappé la fille de Stannis à droite.

On peut ajouter que la notion de brûlure ne vient que renforcer la douleur du souvenir de la fin tragique de Shireen pour Davos. L’intervention de Gilly permet de la convaincre de rester dans les cryptes et forcément, les multiples mentions aux cryptes amènent à se poser des questions, mais j’y reviendrai dans la vidéo teaser et théories de jeudi ou vendredi.

Il est plutôt amusant de constater que c’est à la lourdeur constante de Tormund qui revient d’apporter à la série sa touche de légèreté. Dans cet épisode, je dois dire que ça fonctionne plutôt bien.

Dès les tentatives de retrouvailles de Jon avec Edd, Tormund arrive comme un bulldozer, à tel point qu’on l’imaginerait bien dans un clip de Miley Cyrus sur une wrecking ball.

Tout ceux qui n’ont pas encore franchi l’enceinte de Winterfell sont foutus et l’armée des morts arrive. Le Roi de la Nuit déclare : « J’adore quand un plan se déroule sans accroc. »

Game of Thrones saison 8 épisode 2 : avis et analyse

Dernière soirée parmi les vivants

Cette annonce lance la seconde partie de l’épisode dans une successions de scènes qui viennent souligner les liens entre tous ces personnages et la façon qu’ils choisissent de passer ce qui pourrait être leur dernière nuit de vie.

Conseil de guerre

D’abord un conseil de guerre pour préparer une bataille qui ne peut pas être gagnée. Comme le rappelle Jon, les morts sont trop nombreux, ne se fatiguent pas et ne ressentent rien. Apparemment, Jon a donc piqué l’idée de Beric Dondarrion, cibler le Roi de la Nuit en espérant que cela suffise à vaincre l’ensemble de l’armée.

Ce qui est plutôt amusant, c’est qu’en saison 7, Jon avait alors répondu à Beric qu’il ne comprenait pas. Du coup, j’ai d’autant plus hâte de voir comment les choses vont se dérouler, avec mes théories dans la vidéo de fin de semaine, bien sûr.

Bran servira donc d’appât pour attirer le Roi de la Nuit, à supposer qu’il sera là. A cette occasion on obtient de précieuses informations sur des sujets qui font débat depuis des années. A commencer par l’objectif final du Roi de la Nuit, qui est apparemment une nuit sans fin et la destruction de l’humanité.

Game of Thrones saison 8 épisode 2 : avis et analyse

On apprend également qu’il y a eu plusieurs Corneille aux trois yeux, que le Roi de la Nuit a toujours pourchassé et l’intervention de Sam vient souligner qu’il est logique de vouloir effacer la mémoire même d’un monde qu’on veut entièrement détruire.

Une réflexion sur la mort qui n’épargne pas à Danerys un petit regard qui vient lui rappeler le sort qu’elle a réservé à Randyll et Dickon Tarly.
Le regard de Sansa quand elle entend la décision de Theon de protéger Bran dans le bois sacré en dit long.

Du côté de Daenerys, son refus de voir Tyrion participer à la bataille sur les remparts est sa façon de reconnaître publiquement qu’elle le considère encore comme une main précieuse pour la suite des événements.

Plan de bataille

Davos demande si les dragons aideront à l’extérieur, mais le plan consiste à surprendre le Roi de la Nuit avec eux et de tester sa résistance à leur souffle magique.

Je pense qu’il aurait été plus judicieux de causer des dommages tellement considérables à l’armée des morts à dos de dragons que le Roi de la Nuit n’ait d’autre choix que d’intervenir en personne, mais bon, s’ils préfèrent utiliser le seul à en savoir un peu sur leur adversaire comme appât…

Game of Thrones saison 8 épisode 2 : avis et analyse

Au passage, concernant le plan de bataille en lui-même, on distingue les troupes de Daenerys au centre, la cavalerie du Val d’Arryn à gauche et les troupes du Nord menées par Brienne et sur le flanc droit le reste des troupes du Nord. Il est difficile de savoir si les triangles représentent les Immaculés ou les Dothrakis.

La forme laisserait supposer une formation de cavalerie, mais le nombre plus réduit laisse plutôt supposer que Ver Gris et ses hommes tiendront la première ligne, ce qui aurait plus de sens qu’une cavalerie légère.

On remarque que Lyanna Mormont et ses hommes tiendront le cœur de Winterfell avec le symbole de l’ours, quant au carré noir, il s’agit potentiellement des archers postés sur les murailles.

Evidemment, une tranchée enflammée est prévue puisque le feu et le verre dragon sont les moyens les plus efficaces contre les spectres.
On retrouve enfin l’esprit avide de connaissance de Tyrion quand il reste ensuite seul avec Bran pour apprendre son histoire.

Game of Thrones saison 8 épisode 2 : avis et analyse

 

Missandeï et Ver Gris

Vient ensuite le temps de la nostalgie et des projets qui ne verront sans doute jamais le jour.

A commencer par une scène étonnamment touchante entre Missandeï et Ver Gris. Alors que les Nordiens sont toujours représentés comme de gros xénophobes, le couple que je trouve parfois trop gnangnan se projette sur l’après, pour rejoindre Naath, l’île natale de Missandeï à la population pacifique.

On reparlera dans les théories en fin de semaine des victimes les plus probables pendant la bataille et je dois dire que je le sens très mal pour Ver Gris.

Game of Thrones saison 8 épisode 2 : avis et analyse

Les derniers Garde de Nuit

Vient ensuite la réunion du club dans anciens de la Garde de Nuit avec un rappel émouvant à Pyp, abattu par une flèche d’Ygritte et Grenn, tombé en bloquant un géant dans le tunnel.

On remarque Ghost placé sur l’image comme pour cocher une case, en limitant au maximum les interactions avec les humains, franchement, la seule partie décevante de l’épisode pour moi. Si c’était pour faire ça, les gars, autant ne pas le mettre du tout, le pauvre, c’est vraiment comme s’il n’existait pas pour Jon, à tel point que s’il meure, toute tristesse de Jon semblera venir de nulle part.

Edd demande à ce que le dernier vivant brûle les autres, une phrase qui pourrait avoir plusieurs significations.

Avant de parler d’Arya, il est grand temps de foncer rejoindre la cheminée pour la longue et meilleure scène de l’épisode.

Game of Thrones saison 8 épisode 2 : avis et analyse

Discussions au coin du feu

Alors que Tyrion et Jaime reviennent sur ceux qu’ils étaient au début de cette histoire, ils sont rejoints au fur et à mesure par une troupe aussi hétéroclite que réjouissante.

Rien que de voir Tyrion servir à ras-bord le demi-verre accordé à Podrick par Brienne suffit à nous réjouir. Un seul petit geste et un regard de complicité suffit à nous rappeler tous les bons moments de ce duo, quand c’est Podrick Payne qui se chargeait de remplir les verres, entre autres.

C’est ensuite Ser Davos Seaworth qui se joint à la réunion pour profiter de la cheminée et l’inénarrable Tormund Giantsbane qui cherchait déjà Brienne à peine arrivé.

Franchement, par le passé j’ai déjà été agacé par le petit jeu de Tormund et Brienne, mais dans cet épisode, j’ai lâché prise, j’ai oublié ce que je savais du Tormund des livres et j’ai vraiment profité de ce moment burlesque.

L’acteur est tellement bon, le petit jeu de regard quand il comprend que Jaime est une sorte de rival et toute la scène qui s’ensuit sont vraiment au top, que ce soit dans les dialogues ou les expressions de tous les personnages.

Game of Thrones saison 8 épisode 2 : avis et analyse

Brienne, « chevalière » des 7 Royaumes

Le meilleur témoignage de la qualité de cet épisode, qui deviendra un classique de la série, vient dans la capacité à passer d’une ambiance à l’autre. Brienne se contente de l’idée de mourir avec honneur alors que Tyrion parie sur leur survie, rappelant les faits d’armes et bataille de chacun et appelant Brienne « Ser » par erreur.

En apprenant qu’une femme ne peut pas être chevalier, Tormund a enfin une réaction que Jaime semble entièrement partager, même si on a bien compris que ce que le sauvageon ferait dix fois de suite avec Brienne n’a pas grand-chose à voir avec un adoubement.

Là encore, un beau jeu de regard lorsque Pod réagit au mensonge de Brienne qu’elle dresse comme une armure pour ne pas souffrir de son idéal impossible, « je ne veux pas être chevalier ».

Le deuxième échange de regard, quand Jaime lui propose de l’adouber en lieu et place, est particulièrement touchant encore une fois.
Au début, Brienne craint qu’il ne s’agisse encore d’une blague à ses dépens, elle n’ose pas croire au sérieux de Jaime, mais Pod lui fait comprendre que oui, c’est le moment, celui qu’elle n’avait jamais vraiment osé espérer.

Game of Thrones saison 8 épisode 2 : avis et analyse

L’adoubement de Brienne par Jaime est pour moi l’un des plus beaux moments de la série et sans doute ce qu’il y a de plus proche d’une forme de déclaration d’amour du Lannister pour la Beauté de Torth.

En se relevant sous les applaudissements, entourée de personnes qui l’aiment, la respectent et l’apprécient, elle peut enfin, pratiquement pour la première fois, baisser les armes et sourire pleinement et sincèrement.

Alors, cet accomplissement marque-t-il un arrêt de mort pour Brienne dans l’épisode 3, on en reparlera dans l’article consacré aux théories !

Arya dans tous ses états

Une autre femme comblée dans cet épisode, du moins on ose l’espérer, avec Arya. Ah oui, moi aussi ça m’a fait tout bizarre de la voir découvrir le sexe alors qu’elle était toute jeune au début de la série, une drôle d’impression.

Mais revenons en arrière, alors qu’elle rendait visite à Gendry dans la forge pour enfin qu’il comprenne qu’elle ne plaisante pas. Outre les coups d’œil appréciateurs, c’est le moment où Arya apprend que Gendry est le bâtard de Robert Baratheon.

Game of Thrones saison 8 épisode 2 : avis et analyse

Entre temps, l’épisode nous gâte vraiment puisqu’il nous gratifie d’un moment un peu moins dur que celui du premier épisode entre Arya et Sandor. Quand elle lui demande depuis quand il se bat pour quelqu’un d’autre que lui-même, Sandor marque un point en rappelant qu’il s’est battu pour elle. Même s’il est incapable d’exprimer ses sentiments, on sent bien que c’est encore une fois sa façon de dire qu’il tient à elle.

L’arrivée de Beric permet de souligner le respect mutuel entre les deux hommes, avec toute la délicatesse habituelle du Limier pour l’exprimer. Une façon de souligner qu’Arya a pu mettre de l’eau dans son vin, et une habile transition que ce rappel de la fraternité sans bannière pour revenir à Gendry.

Arya a bien grandi

Quand Gendry retrouve Arya, alors qu’elle s’entraîne à viser, je parie que c’est elle qui lui a fixé ce rendez-vous dans ce lieu tranquille.
Au passage, ce n’est pas pour rien que le schéma de son arme précisait la possibilité de détacher la pointe de cette lance dont elle reprend le maniement dans le prolongement de son entraînement au bâton chez les sans visage.

Arya met à l’œuvre sa capacité à déceler les mensonges en interrogeant Gendry sur Mélissandre puis sa vie amoureuse. Petite info au passage, le corps dénudé n’était pas celui de Maisie Williams, mais celui de la doublure qui avait déjà assuré la marche de la honte pour Lena Headey.

Game of Thrones saison 8 épisode 2 : avis et analyse

Personnellement, je trouve que la démarche d’Arya colle parfaitement à son personnage de femme qui écrit ses propres règles et sort totalement du cadre classique de la société féodale. Puis bon, pour une dernière nuit sur terre, il fallait bien que la fougue de la jeunesse s’exprime.

Concernant le regard d’Arya, je pense qu’il faut y lire la réflexion d’une femme qui vient de franchir une étape importante et qui pense surtout à la mort qui approche et au rôle qu’elle aura à tenir.

Samwell Tarly et Jorah Mormont

Alors que l’épisode pousse le plaisir jusqu’à un petit entretien entre Lyanna et Jorah Mormont, on apprend que la petite ourse compte bien se battre. Je pense que personne ne sera étonné.

Le don de l’épée familiale des Tarly à Ser Jorah fait sens, je l’avais évoqué en détails dans mon analyse du trailer de l’épisode déjà, notamment le parallèle avec le don de grandgriffe à Jon. Evidemment, le rappel du rôle de Jeor Mormont, commandant de la garde de nuit quand Jon et Sam y sont arrivé et père de Jorah, prend là encore une belle ampleur émotionnelle en jouant sur les souvenirs des spectateurs.

Game of Thrones saison 8 épisode 2 : avis et analyse

La révélation de Jon à Danerys

La révélation de l’identité de Jon à Daenerys était presque inévitable dès le moment où celle-ci demande qui la statue représente.
Beaucoup de monde condamne Daenerys pour sa réaction, mais là aussi, il faut essayer de se mettre à sa place.

Elle a pris en main sa vie et a refaçonné son destin dans un seul but, prendre le trône de fer. Maintenant, son amant lui apprend qu’il dispose d’un droit de succession supérieur appuyé sur les paroles d’un voyant et de Sam qui a toutes les raisons d’en vouloir à Danerys.

On aurait sans doute préféré qu’elle réagisse différemment ou que Jon la rassure quant à ses prétentions au trône, mais un tel couple semble irrémédiablement maudit par le destin.

Game of Thrones saison 8 épisode 2 : avis et analyse

Tout cela aura-t-il encore de l’importance alors que l’armée des morts est arrivée en révélant tout une longue rangée de marcheurs blancs qu’on n’avait jamais vu aussi nombreux jusqu’à présent. Sacré Craster, il a été productif le bougre de salopard.

Jenny of Oldstones : l’histoire derrière la chanson

Vous pensiez que je l’avais oubliée, mais non, la chanson magnifiquement interprétée par Podrick, Jenny of Oldstone ou Jenny de vieilles pierres en VF.

C’est une chanson à la fois douce, triste et nostalgique qui évoque un personnage historique du monde de Westeros. C’est aussi un parallèle avec la chanson entonnée par Pippin auprès de Denethor dans le Seigneur des Anneaux alors que Faramir et ses hommes se lancent dans une charge sans espoir.

En résumé, Jenny était une fille du peuple dont l’héritier au trône Duncan Targaryen, est tombé amoureux. Il a renoncé au trône pour elle et c’est de la lignée de son frère cadet que proviennent Daenerys et Jon.

Jenny disait descendre d’une ancienne lignée de rois des premiers hommes et elle avait une amie, voyante, qui se disait descendante des enfants de la forêt et a prédit l’arrivée du prince qui fut promis dans la lignée du nouveau roi.

Game of Thrones saison 8 épisode 2 : avis et analyse

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

5 Commentaires

5 Commentaires

  1. Anthony

    23 avril 2019 at 2 h 42 min

    C’est bien le corps de Maisie Williams, elle a donné une interview par rapport à cette scène

  2. Seb

    23 avril 2019 at 10 h 03 min

    Très bel article, clair et bien décrit.beau travail.

    • Slev

      23 avril 2019 at 15 h 29 min

      Non ce n’est pas bien écrit, je suis désolé.
      Gros problèmes de syntaxe. Le pire c’est le paragraphe entre Samwell et Jorah.
      Le fond est bon, plaisant même, on a envie d’en savoir plus sur ses réflexions, mais la forme… ça pique.

  3. Draaxlen

    23 avril 2019 at 10 h 28 min

    J’ai des doutes quant au fait que Tyrion appelle Brienne « Ser » par erreur, connaissant l’intelligence du nain. Poussant les autres à faire de Brienne la première Chevalière des 7 royaumes, il l’a fait devenir ainsi l’égale de Jaime, donc un parti honorable.
    De ce fait, Jaime pourrait s’éloigner encore un peu plus de sa soeur Cersei jusqu’à une issue fatale pour elle. Vous voyez en lui un Dragon slayer, je vois en lui un Queen slayer.
    Mais j’avoue, c’est peut-être aller chercher un peu loin les intentions des uns et des autres.

  4. Obi-théw

    23 avril 2019 at 18 h 27 min

    Faux Captain ! C’est bel et bien le véritable corps de Maisie Williams !

    Citation de cet article : https://fr.ign.com/game-of-thrones-1/46138/news/game-of-thrones-saison-8-episode-2-maisie-williams-pensait-q

    Maisie Williams a également révélé que les deux showrunners lui ont confié les rênes de la scène, la laissant choisir sa direction et le degré de nudité. Elle a d’ailleurs refusé une doublure-corps : « David et Dan m’ont dit ‘Tu ne montres que ce que tu veux montrer. Je suis restée assez privée. Je ne pense pas que ce soit important pour Arya de se montrer entièrement nue. Ce n’est pas le propos. Et tout le monde l’a fait dans la série, donc bon… »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans 🔥

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests