Connect with us
Red top

Actualités

Google AMP annonce un « nouveau modèle de gouvernance »

Régulièrement critiqué pour son format AMP et le pouvoir qu’il lui confère, Google annonce un nouveau modèle qui inclura des personnes non issues de la compagnie.

Il y a

le

Google AMP

Conçu par Google en 2016, Accelerated Mobile Pages (AMP) consiste en une technologie open source qui permet d’accélérer l’affichage d’une page web lorsqu’elle est consultée sur mobile. Si le format à ses intérêts et répond en partie à la montée en puissance du mobile-first, AMP est tout de même régulièrement critiqué. En effet, certains y voient un nouveau format qui souhaiterait rassembler une grande partie du web afin de mieux pouvoir la contrôler. De fait, l’entreprise américaine tente tant bien que mal de préciser qu’il s’agit d’un projet ouvert et non exclusif à Google.

AMP sera le fruit d’un projet de groupe et non d’une seule entreprise

Google semble désormais démontrer qu’il a entendu les critiques et qu’il est prêt à renoncer à une partie de sa main mise sur la technologie AMP. De fait, la firme a annoncé qu’elle allait instaurer un « nouveau modèle de gouvernance ». Comme l’explique The Verge, cela signifie que les prises de décision se feront avec des personnes non issues de la compagnie américaine. Ce n’était pas le cas jusqu’ici, si bien que Malte Ubl, le responsable technique du projet AMP chez Google pouvait rendre les décisions qu’il souhaitait. Celui-ci indique : « […] Nous voulons passer à un modèle qui donne explicitement une voix à tous les membres de la communauté, y compris ceux qui ne peuvent pas contribuer au code eux-mêmes, comme les utilisateurs finaux ».

Force est de constater que la compagnie semble enfin accepter qu’il est important qu’un tel projet puisse être entre les mains de plusieurs personnes que d’une seule entreprise possédant un pouvoir comme celui de Google. Plus concrètement, Malte Ubl sera remplacé par un comité de pilotage technique tandis qu’un groupe de conseil consultatif et des groupes de travail seront mis sur pied. Ainsi, il est prévu que le comité consultatif soit composé d’entreprises comme eBay, AliExpress, le Washington Post, Cloudflare ou encore Automattic. Des « défenseurs d’un web ouvert » seront également intégrés au projet, dont « Léonie Watson du Paciello Group, Nicole Sullivan de Google / Chrome, et Terence Eden ».

Malte Ubl indique également que le groupe « explore la possibilité de transférer AMP à une fondation dans le futur ».

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dernières news

Les bons plans

Les tests