Google annonce une version Lite de son format AMP

Une nouvelle version du format AMP qui veut encore plus accélérer les chargements de pages.

Aujourd’hui, les recherches Google se font surtout sur les smartphones. Et afin que le moteur de recherche demeure pertinent, il faut que les internautes puissent accéder à des sites web adaptés aux mobiles. En ce qui concerne l’ergonomie, la firme de Mountain View a déjà déclenché le mobilegeddon, lorsqu’il a décidé de contraindre les éditeurs de sites à rendre ceux-ci « mobile-friendly », sous peine de sanctions au niveau du référencement.

Et pour la vitesse de chargement des pages sur les smartphones, Google a également lancé un format appelé AMP ou Accelerated Mobile Pages. A l’instar des Instant Articles de Facebook, il permet d’avoir des pages qui s’ouvrent plus vite que les pages web normales. Pour obtenir cette accélération, AMP impose des contraintes techniques, comme l’interdiction d’utiliser du code JavaScript écrit par le créateur de la page.

Quelques statistiques de sites web connus publiés par Google avaient montré comment, en créant des versions AMP de leurs pages, ceux-ci ont pu avoir un meilleur trafic. Mais il semblerait que même si AMP permet déjà d’avoir un gain de temps significatif au niveau des chargements de pages, Google ne soit pas encore entièrement satisfait.

Du moins, pour les pays émergents, il pense qu’on peut encore plus accélérer les chargements de pages. Et de ce fait, la firme a récemment annoncé « AMP Lite ». Il s’agit de page AMP auxquelles on a ajouté quelques autres optimisations, notamment concernant les images. Dans un billet de blog, des ingénieurs de Google écrivent que « ces optimisations peuvent modifier les détails fins de certaines images, mais ils n’affectent pas d’autres parties de la page, comme les publicités ».

Après, si vous vivez en Europe ou en Amérique du Nord, vous ne verrez sûrement jamais de pages sous le format AMP Lite. Google entend les déployer chez les utilisateurs dont la vitesse de connexion est limitée, dans plusieurs pays comme le Vietnam ou la Malaisie, ainsi que chez les mobinautes du monde entier dont les smartphones ne disposent pas de beaucoup de mémoire RAM.

(Source)


Nos dernières vidéos

4 commentaires

Répondre