Suivez-nous

Internet

Google a du mal à garder les employés issus de la diversité

Google n’a pas vraiment des bons résultats à l’heure de maintenir ses employés dans l’entreprise. Pour autant, l’entreprise en sait-elle les raisons ?

Il y a

le

Google

Google face à la diversité

Ce sont des terribles statistiques qui viennent d’être dévoilées quant à la politique des ressources humaines mise en œuvre du côté de Google. On apprend ainsi que le géant de Mountain View est vraiment très mauvais à l’heure de garder ses employés issus des minorités, qu’ils soient noirs, latinos ou amérindiens.

Concrètement, les résultats sont en « amélioration » en 2018 par rapport à 2017 pour les Noirs, avec un taux d’attrition qui passe de 127 à 113 et 115 à 110 pour les Latinos. En revanche, pour les Amérindiens, on passe de 90 à 140. Des résultats qui sont supérieurs à ceux de la moyenne nationale aux États-Unis.

Puisque ce sont les deux premières années qui ont ce genre de statistiques chez Google, il est impossible pour l’heure de tirer des leçons dans la durée.

Quelle solutions pour le géant numérique ?

Mais cela montre aussi avec une nouvelle dimension l’affaire de cet employé qui avait été licencié après un mémo remettant en cause la diversité au sein de l’entreprise. A l’époque, le problème concernait surtout les femmes de son point de vue, mais difficile de ne pas étendre la problématique à la lumière de ces données. En comparaison d ‘ailleurs, le taux d’attrition des femmes, passé de 94 à 90, est inférieur à la moyenne nationale. Toutefois, plusieurs affaires de harcèlement sexuel pourraient compliquer la donne dans les prochaines statistiques.

Google, qui cherche aussi à promouvoir des podcasts issus de la diversité, va sans doute devoir s’atteler à trouver des solutions en interne.

Attention toutefois, il ne faut peut peut-être pas réduire le problème uniquement à une question de minorités, le taux d’attrition des Blancs, est lui passé de 108 à 110 entre 2017 et 2018. Google aurait donc tout simplement du mal à retenir ses employés. C’est seulement l’ampleur du phénomène qui varie.

 

Source

2 Commentaires

2 Commentaires

  1. edouard TABARY

    2 mars 2019 at 14 h 43 min

    c’est peut être eux qui n’arrivent pas a garder leur boulot non? Ou bien qu’ ils soient employés a bas coût pour faire du démarchage agressif google ads ?

  2. DAUBREGE jean-marie

    2 mars 2019 at 14 h 57 min

    Ces considérations rapportées à la seule identité ethnique des employés de quelqu’employeur que ce soit signifieraient-t-elles qu’un employé n’est définissable que par son origine ethnique? Non, évidemment, c’est ridicule! Et la comptabilisation des employés sur un tel critère est donc toute aussi ridicule. Le départ d’un employé black doit-il signifier nécessairement une prochaine embauche dans l’ethnie black, pour compenser? Ces considérations « racistes » doivent être absentes des critères de recrutement, mais en aucun cas donner lieu à ces quotas dévolus à chaque minorité! C’est en se conduisant aussi ridiculement qu’on voit un certain nombre de femmes (une minorité en politique jusqu’au ridicule besoin de « parité »!) d’une stupidité navrante arriver à des postes gouvernementaux (en France, notamment) pour remplir des quotas, et pas sur des critères de recrutement intellectuels!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans

Les tests