Google et AppNexus ne travailleront pas avec la plateforme publicitaire d’Adblock Plus

Google et AppNexus lâchent le partenaire d’Adblock Plus.

code-html-dun-site-web-developeur-informatique

Adblock Plus, le champion de l’antipub qui propose l’extension de blocage de publicités la plus utilisée au monde, a surpris toute la toile mardi dernier en lançant Acceptable Ads Platform, sa propre plateforme publicitaire.

En substance, l’extension va continuer à bloquer les publicités jugées intrusives des sites web, mais elle pourra aussi les remplacer (avec l’accord de l’éditeur, qui gagne 80 % des revenus) par des publicités « acceptables », selon les standards de l’entreprise.

Le nouveau service d’Adblock Plus inclus une interface pour les éditeurs de sites web, qui permet à ceux-ci de proposer leurs espaces publicitaires aux annonceurs. Ces espaces ne seront utilisés que lorsque l’internaute bloque les publicités normales avec la célèbre extension.

Et pour avoir des annonceurs, l’entreprise collabore avec la start-up ComboTag, qui apporte ses partenaires (la demande) sur le service.

Or, les partenaires de ComboTag incluaient deux géants de la publicité : la plateforme AdX de Google et AppNexus. De ce fait, lorsqu’Adblock Plus a annoncé son nouveau programme, tout le monde pensait que Google et AppNexus allaient collaborer volontairement avec le réseau publicitaire Acceptable Ads Platform et gagner des parts de revenus.

Cependant, quelques heures plus tard, les deux entités ont indiqué qu’elles n’étaient pas au courant du projet. Par ailleurs, Google et AppNexus ont décidé de rompre leurs contrats avec ComboTag.

« AppNexus ne travaille pas avec les entreprises comme Eyeo (la maison-mère d’Adblock Plus, ndlr). Nous pensons que leur modèle économique est dangereux pour l’écosystème », indique un porte-parole de l’entreprise, cité par Business Insider.

Adblock Plus et ComboTag défient Google et AppNexus

Malgré le retrait de ces deux géants de leur programme, Adblock Plus et son partenaire n’ont pas l’intention d’abandonner le projet, qui est actuellement en beta.

Interrogé sur le déroulement des événements, le PDG de ComboTag, Guy Tytunovich, a indiqué que de leur côté, « rien n’a changé ». L’entreprise affirme qu’elle travaille avec d’innombrables autres partenaires. Et depuis l’annonce faite mardi, plus de 50 nouveaux annonceurs et agences ont déjà manifesté leurs intérêts à participer au programme Acceptable Ads Platform.

Adblock Plus n’est pas contre la publicité

Le fait qu’une entreprise dont le produit phare bloque des publicités lance son propre réseau est assez étrange. Cependant, il faut savoir que les choses sont plus nuancées.

Ce qu’Adblock Plus n’aime pas, ce sont les mauvaises publicités. Cité par MarketingLand, Ben Williams, responsable du marketing et des opérations de l’entreprise, a expliqué qu’Adblock Plus n’est pas pour « le blocage complet des publicités ».

D’ailleurs, il faut savoir que son extension laisse passer des publicités « acceptables » provenant de centaines d’entreprises. En revanche, ce qui rend son modèle économique controversé, c’est qu’il reçoit des paiements de la part de certaines firmes (dont Google, Microsoft et Taboola, d’après le Wall Street Journal) pour que leurs pubs ne soient pas bloquées. Certains comparent cela à du chantage. Et le fait qu’aujourd’hui, Adblock Plus lance son réseau ne fait qu’aggraver la polémique.

Mais pour Adblock Plus, avec ou sans son extension, les internautes auraient de toute manière bloqué les publicités. Et avec son nouveau programme, il permettra aux petits éditeurs de sites web de gagner de l’argent, que l’internaute utilise ou non son extension. A ce jour, celle-ci compte plus de 100 millions d’utilisateurs. 90 % de ces utilisateurs activent l’option qui affiche les publicités « acceptables ».

(Sources :  1 / 2 / 3 / 4 )


Nos dernières vidéos

Un commentaire

  1. « 90 % de ces utilisateurs activent l’option qui affiche les publicités « acceptables »

    Tout simplement parce que l’option est cochée par défaut, les utilisateurs avancé représente les 10 autre %

Répondre