Google séduit les médias avec « News Initiative »

Alors que Facebook réduit la visibilité des médias sur son fil d’actualité, Google essaie quant à lui de se positionner comme un allié.

Ce mardi, la firme de Mountain View a annoncé un projet baptisé « Google News Initiative » qui, comme l’a décrit Philip Schindler, le Chief Business Officer, durant une conférence de presse à New York, est une façon de rassembler tous les efforts de la firme de Mountain View pour travailler avec les médias.

Trois objectifs sont cités par Google : « Élever et renforcer le journalisme de qualité », « Évoluer les modèles économiques pour favoriser une croissance durable » et « Renforcer les organisations de presse grâce à l’innovation technologique ».

On pourrait se dire que c’est le genre de discours que toutes les grandes plateformes comme Google tiennent. Mais la firme explique que celle-ci a intérêt à ce que les médias en ligne se portent bien. Tout d’abord, « les plates-formes comme Search et YouTube dépendent d’un écosystème sain d’éditeurs produisant un contenu numérique exceptionnel » et deuxièmement, via son réseau d’annonceurs, Google gagne de l’argent grâce aux publicités affichées sur les sites ou sur les vidéos de ces médias.

> Lire aussi :  Donald Trump accuse Google de censure

Et Google s’engage à dépenser 300 millions de dollars ces trois prochaines années dans le cadre de cette initiative.

Concrètement…

Concrètement, Google News Initiative est un ensemble de produits et de programmes pour lesquels Google travaille avec l’industrie des médias. Certains sont anciens et d’autres viennent d’être annoncés.

Par exemple, pour favoriser le journalisme de qualité (et combattre les fake news), Google affirme qu’il a déjà entrainé son système pour favoriser les infos d’éditeurs qui font autorité lors des évènements majeurs. « Il existe des défis comparables sur YouTube, et nous adoptons une approche similaire, en mettant en évidence le contenu pertinent provenant de sources d’informations vérifiées dans une étagère ‘Top News’ », écrit Philip Schindler. Google a également annoncé un projet baptisé Disinfo Lab, afin de combattre la désinformation pendant les élections et durant les « breaking news ». D’autre part, un autre projet baptisé MediaWise a été lancé aux Etats-Unis, avec Poynter Institute, Stanford, et la Local Media Association, pour entraîner les jeunes à distinguer les vraies infos des canulars.

> Lire aussi :  L’IA de Google, un futur spécialiste du cancer du sein

Sur le plan technique, Google rappelle aussi que via ses initiatives comme AMP, il aide déjà les éditeurs à gagner plus de trafic et donc plus de revenus. Et dernièrement, la firme a lancé les AMP Stories, un format inspiré de Snapchat qui permet aux éditeurs de poster des Stories directement sur le moteur de recherche de Google.

Aujourd’hui, Google annonce aussi officiellement Subscribe with Google, une nouvelle fonctionnalité du moteur de recherche qui aide les médias à vendre des abonnements premium. En France, cette fonctionnalité est utilisée par Le Parisien, le Figaro et Les Echos.

En substance, Google News Initiative est surtout un message fort adressé à la presse en ligne. Et comme Schindler l’a déclaré, la croissance de Google dépend de la croissance de ces éditeurs.

(Source)


Un commentaire

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.