Aujourd’hui, AMP est utilisé par 31 millions de domaines

La technologie de pages accélérées de Google continue de progresser.

Pour que son moteur de recherche soit pertinent sur mobile, Google devait s’assurer que les sites qu’il affiche dans les résultats soient adaptés aux petits écrans. Dans un premier temps, Google a donc obligé, via une mise à jour de son algorithme, les sites web à adapter leurs affichages.

Puis, Google a lancé AMP. Il s’agit d’une technologie web qui permet aux éditeurs de créer des versions allégées de leurs sites pour accélérer le chargement sur mobile.

Aujourd’hui, le projet AMP revendique 31 millions de domaines utilisant sa technologie. Une réussite pour Google surtout que du côté de Facebook, on a toujours du mal à convaincre les éditeurs avec Instant Articles (une technologie similaire qui permet d’accélérer l’ouverture des liens depuis l’application Facebook).

D’ailleurs, AMP évolue aujourd’hui

Alors que dans un premier temps, la technologie n’était utilisée que pour créer des versions allégées pour mobiles des sites web, maintenant, Google se sert aussi de celle-ci pour proposer un format Stories similaire à ceux de Snapchat, Instagram, Facebook, Messenger ou WhatsApp pour son moteur de recherche.

> Lire aussi :  Google est en train de mettre à jour les montres sous Wear OS

Google a aussi présenté AMP for email, qui permet d’avoir des courriers électroniques plus interactifs, grâce aux fonctionnalités des pages web AMP qui arrivent dans les contenus des emails.

Des revenus publicitaires plus élevés

Lorsqu’un site lance sa version AMP, cela génère une charge de travail supplémentaire (même si WordPress a déjà un plug-in qui génère les versions AMP automatiquement). Mais selon le récent billet de blog du projet, les sites web qui ont décidé d’adopter AMP ont observé des hausses de leurs revenus publicitaires en 2017. Par exemple, les pages AMP du site India Today génèrent 23 % de revenus supplémentaires par rapport aux pages non-AMP. De plus, la technologie est aujourd’hui supportée par une centaine de plateformes de monétisation.

(Source)


Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.