Suivez-nous

Moteurs de recherche

Google travaillerait encore sur son moteur de recherche censuré en Chine

Si Google a assuré qu’il avait mis fin à Dragonfly, un projet de moteur de recherche censuré destiné à la Chine, il semblerait que la firme travaille toujours sur le sujet en toute discrétion.

Il y a

le

Google Dragonfly Chine moteur de recherche
© Pexels

Il y a quelques mois, Google avait été la cible d’une polémique lorsqu’il avait été révélé que le groupe américain travaillait sur un outil destiné à la Chine. Il y a de nombreuses années, la firme travaillait avec cette dernière, mais elle a arrêté en 2010 suite à des divergences portant sur la censure en vigueur sur le territoire.

Google assure qu’il a bel et bien mis fin au projet de moteur de recherche Dragonfly

Néanmoins, Google a confirmé il y a quelques mois qu’il se penchait sur la conception d’un moteur de recherche, baptisé projet Dragonfly, destiné au pays, ce qui n’a pas manqué de faire réagir l’opinion publique et les employés.

Au total, plus d’un millier de collaborateurs de Google se sont offusqués, jugeant que la firme mettait son éthique de coté en acceptant de collaborer avec les exigences du gouvernement chinois. Par conséquent, le groupe a annoncé qu’il mettait fin au projet Dragonfly il y a quelques mois.

Mais cette annonce s’apparentait plutôt à une simple suspension qu’à un réel arrêt du projet Dragonfly de la part de Google. En effet, un rapport publié hier par The Intercept laisse entendre que plusieurs employés de la firme ne croient pas à la mort du moteur de recherche. En effet, certains pensent avoir trouvé des preuves indiquant que le groupe américain se penche toujours sur son retour en Chine. Ils ont observé le code du fameux projet et ont observé 500 modifications en décembre, contre 400 en janvier, ce qui laisse à penser que la conception du moteur de recherche est bel et bien toujours en cours. D’autre part, ces mêmes employés déclarent qu’une centaine d’employés travailleraient toujours sur l’initiative en question.

Pour sa part, Google nie avoir repris le travail sur le projet Dragonfly. Dans une déclaration adressée à The Verge, le groupe indique : « Cette spéculation est totalement inexacte. Tout simplement : il n’y a pas de travail en cours sur Dragonfly. Comme nous l’avons dit depuis de nombreux mois, nous n’avons pas l’intention de lancer Search [le moteur de recherche, NDLR] en Chine et aucun travail n’est en cours sur un tel projet. Les membres de l’équipe sont passés à de nouveaux projets ». Néanmoins, la firme ne s’est pas exprimée sur les modifications du code découvertes par ses employés. Ces dernières pourraient être des changements finaux visant à mettre un terme définitif à Dragonfly, comme elles pourraient être la preuve que le travail continue.

Pour rappel, le moteur de recherche de Google serait dans l’obligation de censurer de nombreux résultats en Chine, au point que les opinions contradictoires à l’avis du gouvernement n’apparaîtraient tout simplement pas. Des recherches sensibles comme le Xinjiang, le Tibet ou le massacre de la place Tiananmen seraient donc censurées.

Source

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans

Les tests