Le gouvernement américain aurait tenté de soudoyer des développeurs de Telegram

Telegram critique Signal et accuse le gouvernement des Etats-Unis d’avoir tenté de soudoyer ses développeurs.

Souvent considéré comme l’anti-WhatsApp, Telegram gagne petit à petit du terrain. L’application a déjà dépassé les 100 millions d’utilisateurs actifs par mois et elle est parvenue à se forger une bonne réputation grâce à sa stratégie orientée vers la sécurité et la rapidité.

Et selon son PDG, Pavel Durov, le gouvernement des Etats-Unis aurait même tenté de soudoyer des développeurs de l’entreprise lors du voyage de son équipe aux Etats-Unis en 2016. Quant au PDG, il aurait subi des pressions de la part du FBI. Des propos qui n’ont cependant pas été accompagnés de preuves.

Grâce à son mode secret, Telegram est considéré comme l’une des applications de messagerie les plus sécurisées. L’avis d’Edward Snowden est que l’entreprise est dirigée par des personnes avec de bonnes intentions et que c’est mieux que rien. Le lanceur d’alertes indique cependant aussi que le mode par défaut n’est pas sûr, ce qui peut s’avérer dangereux pour ceux qui ne sont pas experts.

En 2015, Telegram a été critiqué parce que son application aurait été utilisée par des terroristes. Afin de mettre fins à ces critiques, l’entreprise de Pavel Durov a fermé 78 canaux de discussions suspects.

Sinon, le PDG a aussi critiqué Signal

Comme Telegram, Signal mise sur le chiffrement. Et c’est grâce à sa technologie si des applications comme WhatsApp proposent aujourd’hui plus de confidentialité aux utilisateurs.

« Le chiffrement de Signal (=WhatsApp, Facebook) a été créé par le gouvernement américain. Je prédit qu’une porte dérobée sera trouvée d’ici 5 ans », écrit Pavel Durov dans  un autre tweet.

Il est tellement convaincu de ce qu’il avance qu’il pourrait miser un million de dollars dessus.

(Source)


Nos dernières vidéos

Répondre

Send this to a friend