Suivez-nous

Réseaux sociaux

Grand virage chez Facebook, qui va miser sur les messages privés, chiffrés et éphémères

Facebook veut opérer un grand virage. Désormais, sa priorité est la messagerie privée. Et il veut que tout soit chiffré et éphémère.

Il y a

  

le

 

Par

Facebook mobile

Après un an de scandales sans fin concernant la vie privée de ses utilisateurs, Facebook semble avoir tiré des leçons. Dans un billet de blog publié cette semaine, le patron du réseau social annonce un énorme virage pour l’entreprise, qui va désormais orienter son développement sur les communications privées, chiffrées et éphémères.

Durant 15 ans, Facebook s’est focalisé sur les réseaux sociaux et sur les partages publics. Cet aspect-là ne va pas disparaître. Néanmoins, l’entreprise s’attend à ce que dans l’avenir les utilisateurs soient plus présents sur les canaux privés comme WhatsApp ou Messenger que sur les canaux de communication publics.

“Je comprends que beaucoup de gens pensent que Facebook ne peut ni ne voudrait même pas créer ce type de plate-forme axée sur la protection de la vie privée. En effet, nous n’avons pas actuellement une réputation solide en ce qui concerne la création de services de protection de la vie privée et nous nous sommes toujours concentrés sur des outils pour un partage plus ouvert. Mais nous avons montré à plusieurs reprises que nous pouvons évoluer pour créer les services que les gens veulent vraiment, y compris dans la messagerie privée et les Stories”, écrit Mark Zuckerberg. “Je pense que l’avenir de la communication passera de plus en plus vers des services privés cryptés, dans lesquels les gens peuvent avoir confiance que ce qu’ils se disent reste sécurisé et que leurs messages et leur contenu ne resteront pas éternellement. C’est l’avenir, j’espère que nous aiderons à le réaliser.”

Une plateforme pour des communications privées, chiffrées et éphémères

Le développement de Facebook et de ses différents services, pour ces prochaines années, sera donc orienté sur de nouveaux principes : des interactions privées avec lesquelles les utilisateurs ont un contrôle clair sur l’audience des messages, des communications chiffrées de bout-en-bout, des informations qui ne sont stockées que durant le temps nécessaire, la sécurité des utilisateurs, la sécurité des données stockées et l’interopérabilité.

En plus de vouloir proposer une plateforme de messagerie chiffrée et sécurisée, Facebook souhaite également que celle-ci soit pratique pour les utilisateurs. Et comme nous l’évoquions plus tôt, l’entreprise envisage de rendre tous ses services de messagerie interopérables.

Dans un premier temps, Facebook permettra aux utilisateurs de WhatsApp, Messenger et Instagram Direct de communiquer entre eux. Mais l’entreprise pourrait aller plus loin dans son objectif d’interopérabilité, en rendant ses services interopérables avec les SMS. Et cela pourrait être facilité par l’adoption de la technologie RCS (des SMS avec des fonctionnalités avancées) sur lequel Google se base actuellement afin de doper l’application Messages d’Android.

La position de Facebook vis-à-vis du chiffrement

Le chiffrement est le point le plus sensible dans la nouvelle orientation de Facebook. Avec le chiffrement de bout en bout, les messages deviennent (théoriquement) impossibles à lire sur les serveurs de l’entreprise. Si cela est une bonne chose pour la vie privée des utilisateurs, Facebook pourrait néanmoins être confronté à l’opposition des gouvernements, qui pourraient vouloir garder un contrôle sur les contenus échangés en ligne.

D’ailleurs, dans son billet de blog, Mark Zuckerberg évoque des problèmes que l’entreprise a déjà rencontrés par rapport à cela : “Les gouvernements demandent souvent des données de manière illégale, et pendant que nous repoussons et combattons ces demandes devant les tribunaux, nous risquons toujours de perdre un procès. Si les informations ne sont pas cryptées, nous devons soit les restituer, soit risquer que nos employés soient arrêtés si nous ne nous conformons pas”. D’après Zuckerberg, il y a déjà eu un cas où un employé a été emprisonné car il a n’a pas pu donner des informations confidentielles et chiffrées auxquelles l’entreprise n’avait même pas accès.

En même temps, Facebook est conscient que les messages chiffrés peuvent être utilisés par de mauvais acteurs (par exemple, les terroristes). “Nous travaillons à améliorer notre capacité à identifier et à arrêter les mauvais acteurs dans nos applications en détectant des schémas d’activité ou par d’autres moyens, même lorsque nous ne pouvons pas voir le contenu des messages, et nous continuerons à investir dans ce travail”, explique néanmoins le patron de l’entreprise.

En tout cas, afin de mettre en œuvre le chiffrement de bout en bout sur tous ses services, Facebook entend mener de larges consultations avec des experts, des gouvernements, et des responsables à différents niveaux.

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

1 commentaire

1 Commentaire

  1. Phil

    7 mars 2019 at 9 h 12 min

    on a pu confiance
    ce sera chiffré pour le FBI aussi ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans 🔥

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests