Suivez-nous

Internet

Greta Thunberg se moque d’Elon Musk et sa vision martienne… dans une publicité

Le mouvement Fridays for Future a choisi la satire pour dénoncer l’approche élitiste d’un voyage vers Mars. Un message adressé au patron de SpaceX et à la NASA.

Publié le

 
Greta Thunberg Fridays for Future
© Twitter / Greta Thunberg

Greta Thunberg et son mouvement Fridays for Future ont choisi la satire, ce mercredi 17 février, pour dénoncer le fantasme martien. Une publicité prônant le voyage vers la planète rouge a été publiée et relayée très rapidement par l’agence Reuters, pour son ton provocateur à l’encontre de l’investissement massif d’un projet spatial jugé élitiste et loin de régler la solution du climat.

Une minute pleine d’espoir dans cette campagne publicitaire aux allures de film de science-fiction. On en appelle aux héros, qui braveront un territoire aux « 145 millions de kilomètres carrés de terres jamais foulées, et aux paysages magnifiques ». Une voix off enthousiaste, un nouveau monde « où nous pourrons tout recommencer », et une musique épique. Le tout pour produire un spot classique hollywoodien, jusqu’au message final : la chute.

« Nous ferions mieux de régler le changement climatique »

En s’adressant aux pionniers d’un nouveau monde et d’une nouvelle manière de vivre, la publicité de Greta Thunberg et du mouvement Fridays for Future termine par un texte avec écrit : « Et pour les 99 % qui resteront sur Terre, nous ferions mieux de corriger le changement climatique ». Un message fort, tout droit adressé à Elon Musk, fervent partisan et figure de proue de la conquête martienne avec SpaceX et son vaisseau Starship.

Cette vidéo a été publiée dans un contexte spécial. D’ici quelques heures ce jeudi, la NASA mènera une opération de taille dans son programme martien. Le rover « Perseverance » de l’organisation américaine se posera sur le sol de la planète Mars, un projet estimé à 2,7 milliards de dollars entre son développement, son lancement, ses opérations et ses analyses.

« Nous voulions mettre en évidence des absurdités pures », a déclaré un porte-parole de Faradays for Future à Euronews . « Les programmes spatiaux financés par le gouvernement et le 1% des plus riches du monde ont les yeux rivés vers Mars – et pourtant, la plupart des humains n’auront jamais la chance de visiter ou vivre sur Mars. » 

Programme Apollo

À une époque où la guerre froide entre les deux superpuissances battait son plein, le programme Apollo avait fait naître les premières critiques au sujet du voyage spatial. Force est de reconnaître que malgré le changement de contexte, la critique portée par le mouvement Fridays for Future dans sa satire rappelle bien évidemment les critiques sur Apollo 11.

Malgré les leçons et avancées tirées, les missions de la NASA durant les années 1960 continuent d’être critiquées. Il faut dire que les objectifs étaient avant tout politiques, et l’on ne se souciait que peu de la pérennité et de la pertinence du cadre scientifique. Alors faudra-t-il fouler un nouveau monde à nouveau ? Comprendre l’importance de la Terre en s’y écartant, au risque de tourner le regard sur la vérité ?

22 Commentaires

22 Commentaires

  1. David

    18 février 2021 à 9 h 10 min

    Dommage pour elle, Musk fait les deux. Sa vision est trop étriquée pour comprendre que l’un n’empêche pas l’autre.

  2. Kosro

    18 février 2021 à 10 h 39 min

    Elon Musk, on est beaucoup à dire que c’est un c****** imbu de sa personne.
    Cependant, je suis plus nuancé.
    OUI, son projet de colonisation de mars est clairement élitiste et trop éloigné de l’intérêt général (volonté de gouvernance privée, exploitation des ressources par le privé, etc).
    MAIS, s’opposer à la conquête spatiale avec comme argument qu’on ne fait rien pour la planète, c’est juste stupide. Rien n’empêche de faire les deux.
    Elle finit souvent par taper à côté la Greta, et on ne fini par voir les écolos que comme une bande d’obscurantistes qui veulent retourner vivre dans des grottes.

  3. Kiss4u

    18 février 2021 à 11 h 48 min

    Rien n’empêche de faire les deux, sauf peut être le bon sens : celui des vraies priorités.

    Aujourd’hui, sur terre, nous produisons 2,17 fois plus de nourriture qu’il n’en faut pour subvenir aux besoins de toute l’humanité.

    Cependant, du fait du gaspillage, des modes de surconsommation, de la mauvaise redistribution des richesses, de la recherche du profit plutôt que de l’équité… Plus d’un tiers de l’humanité reste privée d’une quantité de nutrition quotidienne normale.

    Alors oui, rien n’empêche de produire trop, de jeter le surplus et de participer, en même temps, à une œuvre de bienfaisance pour ceux qui, au final, n’ont toujours rien dans leur assiette… On peut faire les deux et d’ailleurs on le fait très bien !

    On peut continuer de faire semblant et de croire que l’avenir de la vie sur terre se joue dans un film de science fiction de colonisation spatiale. On peut envoyer, parce qu’on en a les moyens, des milliers de satellites en orbite sans demander l’avis de personne ni rendre des comptes à personne. On peut continuer de polluer notre atmosphère. On peut continuer de vivre d’une manière qui détruit nos propres ressources d’existence. Et surtout, quand on a les moyens d’aller sur mars, on peut tout investir pour y aller sans considérer que l’urgence (la priorité) est ailleurs.

    On le peut parce qu’en effet rien n’empêche de faire les deux du moment que nos profits personnels passent avant le bien être des autres et, par là même, avant l’avenir concret de nos enfants, celui qui se joue sur les 20 prochaines années.

    • Martin

      18 février 2021 à 12 h 40 min

      Greta, victime professionelle qui a eu son enfance gachee a cause des adultes. Je t’ai trouve cute en premier lieu mais la ton 15 minutes de gloire s’etire et tu m’enerves royalement.

    • Anselme

      19 février 2021 à 12 h 24 min

      Faut-il vraiment aller sur Mars pour se rendre compte qu’il n’y a RIEN ? Les images parlent d’elles mêmes…
      On cherche une autre planète pour vivre comme sur la Terre, mais elle n’existe pas. La Terre et l’humanité sont uniques, comme tout ce qui est créé naturellement, vivant ou inerte.
      Notre place est ici, sur Terre. Chercher à la fuir, c’est la condamner.

  4. vodnok

    18 février 2021 à 13 h 49 min

    Pourquoi toujours opposé les uns au autres…

    Il faut faire les deux. Il faut sauver la planète ET explorer les autres planètes. Tout simplement car un jour et c’est certain un astéroïde frappera la terre et l’humanité disparaitra si elle ne vit que sur la terre. On a la chance de vivre une époque ou aller sur mars est possible, qu’il n’y a pas de grande guerre ou de religion au pouvoir interdisant la science. Si on veut que l’espèce humaine survive à la terre, il faut voir ailleurs et c’est le bon moment pour le faire. Pas pour nous mais pour l’humanité.

  5. clad

    18 février 2021 à 13 h 57 min

    Toujours aussi royale, la Greta, qui met le nez des simplets dans leur bouse avec classe et pertinence.
    Mais quand le sage montre la lune, l’idiot regarde le doigt.

    • Peterson

      19 février 2021 à 6 h 57 min

      Je veux juste vous rappeler que Elon Musk a mis 100 millions sur la table, pour un concours à celui qui trouvera la solution pour récupérer l’excédent de CO2 dans l’atmosphère… vous avez jusqu’au mois d’avril pour vous inscrire, si vous servez vraiment à quelque chose d’autre que critiquer, en regardant l’ongle… au bout du doigt.

      • Bloby

        19 février 2021 à 10 h 02 min

        Pourquoi les écologistes médiatiques comme Thunberg prennent toujours le spatial pour cible ?…
        Pourquoi ne parlent-ils jamais du contrat de 555 millions d’euros + 200 millions de prime que Messi a signé en 2017 pour entrer au Barca ? J’ai beau aimer le football, quelle utilité ce contrat aura pour les générations futures ? Et les 900 millions de dollars de fortune personnelle de Kim Kardashian ? Et les fantasmes ruineux des Émirats et Dubaï ?

        Il faut remettre les choses à leur juste place : de 1958 à 2016, soit pendant 58 ans, le budget TOTAL de la Nasa a été de 574 milliards de dollards. Le budget de la défense américaine pour la SEULE ANNÉE 2016 a été de 587 milliards. Et c’est encore très en dessous du budget de la santé pour un an dans ce même pays.
        Les écologistes médiatiques (heureusement qu’ils ne sont pas tous comme elle) devraient changer de cible.

      • MD

        6 mars 2021 à 11 h 09 min

        👍🏻 Tout á fait d’accord cette jeune fille ou ceux qui se servent d’elle nous pompent vraiment . La critique est aisée l’art………. vous connaissaient la suite.

  6. Kiss4u

    18 février 2021 à 14 h 49 min

    Certains commentateurs n’ont pas saisi la portée du message du F.F.F.

    Dans ce message “publicitaire”, il n’est pas bêtement question d’opposer le dérèglement climatique et l’exploration spatiale.

    Ce message souligne juste l’abberation d’un raisonnement qui promeut les efforts financiers des gouvernements et des 1% les plus riches pour coloniser l’espace :

    Si l’être humain est incapable de préserver une planète qui lui procure tout, qui porte la vie et son existence même, comment peut-il croire qu’il sera capable de créer, à lui tout seul, un environnement de vie pérenne et “sauver l’humanité” en l’envoyant sur Mars ?

    Il n’y a là qu’une immense prétention doublée d’une idéologie fantasmagorique. Et cette idéologie, si elle fait rêver les foules d’un avenir extraordinaire (et surtout extraordinairement lointain) elle masque surtout, aux yeux de tous ceux qui se laissent fasciner par son fantasme, l’urgence d’une réalité pourtant bien présente.

    Avant de vouloir coloniser Mars, il faudrait peut être déjà comprendre que si l’on doit un jour quitter la terre, ce sera uniquement à cause de notre mode de vie et des ses impacts auto-destructeurs.

    L’humanité n’a pas besoin de chercher à “survivre à la Terre”. Elle doit juste réussir à se survivre à elle même ici comme n’importe où ailleurs.

    • Jey

      18 février 2021 à 15 h 13 min

      Oui et non, vous partez du principe que seul l’homme peut être à l’origine de la destruction de la Terre, hors nous ne maitrisons pas autant que nous le pensions les changements internes à la Terre, et encore moins les évènements extérieurs (astéroïdes, soleil, gravité…) qui pourraient influencer sur la Terre.

      Bien sur qu’il faut la préserver et changer nos modes de fonctionnement sur bien des choses, mais si on parle de survie de l’espace humaine, le voyage spacial doit rester impérativement dans l’équation.

      Quand au fait que cela s’adresse exclusivement aux plus riches pour le moment, comment cela pourrait être autrement, il faut rester réaliste, il faut financer la recherche, le tourisme spatial n’est pas là pour juste faire plaisir à quelques riches, cela permettra de financer tout ce qu’il y a autour, sans compter que beaucoup d’innovations dans le domaine spatial apporte énormément in fine au domaine terrien.

      Bref arrêtons de tirer à tout va, il faut sauver la Terre et continuer la recherche spatiale.

    • Plop

      19 février 2021 à 11 h 26 min

      Aucun riche n’ira se risquer à coloniser Mars, les premiers colons seront des techniciens et des scientifiques qui voudront ajouter une pierre à l’avancée de l’humanité.

      • Jey

        19 février 2021 à 14 h 21 min

        Je parle du tourisme spatial (hotel et autres en orbite de la Terre), la colonisation de Mars ce sera une autre paire de manches et bien sur que ce sera des spécialistes qui vont y aller à moyen terme.

  7. PapounetUT

    18 février 2021 à 17 h 59 min

    Il n’y aurait pas quelqu’un qui pourrait la faire taire cette c….
    Chacun fait ce qu’il veut avec son fric.
    Et Elon n’a pas à rendre de compte à cette petite peste.
    Qu’elle retourne étudier (ce qu’elle n’aurait jamais du arrêter d’ailleurs) pour avoir un niveau d’étude identique à Elo.
    Ensuite elle pourra critiquer.

    • Wangsifu

      18 février 2021 à 19 h 19 min

      Non, chacun ne fait pas ce qu’il veut avec son fric. C’est une vision bien égocentrique.
      Heureusement qu’il n’y a pas que ceux qui sortent des grandes écoles qui ont le droit de critiquer.
      Franchement, après une telle analyse, c’est vous qui méritez de vivre dans une grotte

      • Renaud

        19 février 2021 à 0 h 19 min

        S’il est interdit de faire ce qu’on veut avec son fric, qui décide de comment il doit être dépensé ?… Votre façon de bien-penser m’a l’air liberticide à l’extrême.
        Et qu’elle critique… Ok, mais quelles solutions propose-t-elle ? Quelles actions concrètes (et non médiatiques) mene-t-elle?
        Elon Musk investit dans les véhicules électriques et a fortement contribué à les faire progresser, dans un ensemble tuiles solaires et batteries murales pour rapprocher les habitations de l’autonomie énergétique et a poussé pour les recherches d’ingénierie avec Hyperloop qui pourrait permettre, à long terme, de remplacer l’avion.
        Entre eux deux, je ne suis pas sûr que ce soit l’égérie écologiste qui oeuvre le plus pour le climat

  8. Mick

    18 février 2021 à 23 h 34 min

    Le matériel utilisé pour la réalisation de cette vidéo, le matériel utilisé pour sa diffusion, le matériel utilisé pour laisser ces commentaires… Ça n’existerait sûrement pas sans l’exploration spatiale.
    Les robots et sondes envoyés dans l’espace sont à l’origine d’avancé spectaculaire jusque dans le domaine médicale. Ce so t les satelites au dessus de nos têtes qui permettent aujourd’hui de suivre l’avancé du dérèglement climatique aujourd’hui et qui nous permettent de mieux comprendre notre planète. Et si l’on compare le budget des agence spatiale à celui des militaires ?? Et si l’on fait le calcul de ce que l’on y a gagner !! Combien de personne ont été sauver grâce au couverture de survi par exemple ? Ça vient du spatiale ? C’est un exemple parmis tant d’autre. Y’a ait vraiment plus utile à faire…

  9. Aldo

    19 février 2021 à 1 h 20 min

    Si Greta T. avait un centième de l’intelligence de Elon M., un centième de son esprit visionnaire, un centième de sa capacité d’entreprendre, la planète sera déjà sauve. Un visionnaire et une pomme de terre bouillie, à ça se réduit la comparaison entre les deux. Et aux obscurantistes verts, aux nouveaux inquisiteurs solidaires je dit que vous n’arrêterez pas la science, l’évolution et le progrès

  10. Joan

    20 février 2021 à 8 h 12 min

    Deux visions du monde, l’un qui de part son intelligence et son travail change le monde. L’autre comme beaucoup d’européens et de Francais notamment, ne connais rien a la vie, ne fait rien mais se permet de donner des leçons de morale.

  11. Oyez Oyez

    21 février 2021 à 15 h 22 min

    Accuse-t-on le marteau lorsqu’on se tape sur les doigts? Non! Accuse-t-on la voiture d’être en excès de vitesse? Non! En fait on accuse jamais l’outil mais celui qui s’en sert. Avec G.T. (qui n’est finalement qu’un outil manipulé)on devrait faire pareil, en l’ignorant purement et simplement. Toutes remarques “anti”, “contre” ne fait finalement que servir la cause qui en tire les ficelles car, comme le disait si bien un grand publiciste: ” Il n’y a ni bonne ni mauvaise publicité, il n’y a que de la publicité.”
    Qu’Elon Musk vienne à cotiser à son association et je vous fiche mon billet qu’il se verra alors absous de tout péché et magiquement paré de toutes les qualités.

  12. seb

    28 février 2021 à 18 h 37 min

    c’est normal de voir une pub pour une vidéo de… TRUMP qui cache une partie du message de fin??

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

À la une

Les bons plans

Dernières news

Newsletter 🍋Abonnez-vous, et recevez chaque matin un résumé de l’actu tech

Les meilleurs forfaits

Les tests