iOS 11 équipe déjà 52% des iPhone et iPad

iOS ce n‘est clairement pas Android en termes d’adoption, car là où le petit robot vert met de longs mois avant de grappiller des pourcentages, sur iOS quelques semaines suffisent pour convaincre la moitié des utilisateurs. Pour preuve, iOS n’a été lancé que mi-septembre et pourtant 52% d’utilisateurs en profitent déjà.

iPhone X et iOS 11

En effet, si l’on compare les 52% du taux d’adoption des utilisateurs de la marque à la pomme pour le système d’exploitation iOS 11 lancé le 19 septembre, au 0,2% d’Android Oreo sorti durant l’été (chiffre du début du mois d’octobre), il est assez évident qu’Apple a un avantage certain pour mieux mettre en avant ses nouveautés.

Taux d’adoption d’iOS 11 : Bien, mais peut mieux faire !

iOS 11 a déjà séduit plus de la moitié des utilisateurs de terminaux Apple, mais certains sites font tout de même remarquer que les anciennes versions d’iOS s’étaient déroulées encore plus vite dans le passé. Pour exemple et surtout pour la même durée (équivalente au 19 septembre, jusqu’au 06 novembre) iOS 10 avait atteint 60 % de taux d’adoption et iOS 9 était même monté à un taux de 67 %.

Ce ralentissement s’explique sans doute de plusieurs manières, une grande partie de la communication autour des nouveautés désignait les iPad plutôt que les iPhone, moins de personnes se sont donc senties concernées durant les premiers jours. De plus, certaines polémiques concernant le fonctionnement des interrupteurs Wi-Fi et Bluetooth du panneau de contrôle ont pu freiner une partie des utilisateurs à effectuer la migration, de même une série de bugs présents dans la première mise à jour d’iOS 11 a sans doute créé un moment d’hésitation chez les consommateurs, qui ont attendu de voir ce que valait l’OS avant de se lancer.

Le ralentissement des ventes des nouveaux iPhone 8 a probablement aussi joué dans cette chute du taux d’adoption, avec moins de terminaux déjà équipés commercialisés.

Le parc actuel chez Apple se décompose désormais de 52% sous iOS 11, de 38% sur iOS 10 et de 10% sur les anciennes versions. De quoi rendre jaloux Google qui a nettement plus de difficultés à démocratiser ses mises à jour, en raison de l’important nombre de constructeurs et de modèles embarquant son OS, mais aussi à cause d’opérateurs qui trainent souvent les pieds à proposer des actualisations et de fabricants qui sont souvent frileux à embarquer un OS tout frais, en privilégiant un OS moins récent, mais qu’ils ont pu voir tourner sur d’autres modèles.


Nos dernières vidéos