Happy hour #73

Je vous préviens les jeunes, ce truc ne l’est pas, tout jeune, mais c’est pas une raison pour partir tout de suite. Ce Carpet Crawlers de Genesis première époque (peter Gabriel, tout ça) est lié à tant de souvenirs personnels d’enfance que je ne pouvais plus le passer sous silence plus longtemps, c’eut été insoutenable.Et

Je vous préviens les jeunes, ce truc ne l’est pas, tout jeune, mais c’est pas une raison pour partir tout de suite.

Ce Carpet Crawlers de Genesis première époque (peter Gabriel, tout ça) est lié à tant de souvenirs personnels d’enfance que je ne pouvais plus le passer sous silence plus longtemps, c’eut été insoutenable.
Et en plus c’est beau, mais c’est beau.
Ma madeleine de Prost (comme dirait Jean Alesi).


Nos dernières vidéos

16 commentaires

  1. Eric, J’ai lu ton Twit, mais au moment où j’écoutais Carpet Crawlers. 🙂
    Je trouve que ces deux titres ont développement très similaire (je parle pas de Php là ), une partie horizontale qui se déroule lentement et une couche par dessus qui monte, qui monte…
    Fin des considérations musicologiques.

  2. Houla… c’est violent ce que tu viens de faire. Et tous ces gens de moins de 30 ans qui pensaient que Genesis est né avec Phil Collins alors, hein ? tu y penses ? C’est cruel, vraiment, je trouve 😉

  3. Un billet qui fleur bon le psychopathe 🙂 Non non, pas d’offense à ton encontre, je fais juste référence au personnage principal de American Psycho qui, lui aussi, parle parfois de genesis, whitney houston et autres Huey Lewis and the News… "Hey, Paul !" :=))))) comprendre PS : bien écouté la musique, proche du Dark Side of the moon de pink floyd comme le dit un autre comm, mais, de mon point de vue, moins profond.

  4. Ca t’étonne ? Tu disais "juste" que ma blague était naze ? Tu es sûr de ne pas oublier quelque chose ? Réfléchis bien, je suis sûr que ça va te revenir.

  5. Extrait de ce que je considère comme le meilleur album de Genesis, toutes périodes et formations confondues ("The lamb lies down on Broadway", comme il a fort justement été précisé plus haut). L’un des rares albums de mon adolescence que j’ai racheté en CD.

Répondre