Suivez-nous

Smartphones

Huawei officialise son système d’exploitation HarmonyOS, Android peut trembler

Harmony OS, le plan B de Huawei, est maintenant officiel. Il s’agit d’un système d’exploitation open source comme Android.

Il y a

le

Harmony OS de Huawei
© Huawei (via Twitter)

Cela fait plusieurs mois que différentes sources évoquent le plan B de Huawei, un système d’exploitation que le constructeur pourrait utiliser s’il était définitivement banni de l’écosystème Android de Google.

Et aujourd’hui, à l’occasion de la Huawei Developer Conference, dans la ville de Dongguan, en Chine, le constructeur a finalement officialisé ce système d’exploitation, et précisé le positionnement de cet OS par rapport à Android.

Tout d’abord, comme précédemment évoqué, le système d’exploitation sera bien baptisé HongMeng OS, en Chine. Mais le nom en anglais de celui-ci sera HarmonyOS. Et il s’agira d’un système d’exploitation pour tous les types d’appareils, dont l’internet des objets.

Cela est important, car pour le moment, Huawei ne songe pas à remplacer Android par Harmony OS sur ses smartphones. D’après les explications de CNBC, Harmony OS sera débord utilisé sur des produits pour la maison avec des écrans, comme les Smart TV. Plus tard, l’OS débarquera également sur d’autres types d’appareils, comme les accessoires connectés, ou les voitures connectées. Et dans un premier temps, HarmonyOS sera utilisé en Chine, mais Huawei a bien l’intention de proposer son système d’exploitation partout dans le monde.

Huawei veut rester sur Android, mais HarmonyOS sera son plan B

Finalement, la position officielle de Huawei est donc que le constructeur souhaite rester sur l’écosystème Android de Google (en dehors de la Chine). Mais en cas de problèmes, HamronyOS pourra dépanner le constructeur.

Pour rappel, Huawei a été ajouté à une liste noire par les États-Unis au mois de mai. En plus du bannissement du marché américain, cet ajout interdit aux sociétés comme Google, Intel ou Qualcomm de collaborer ou de fournir des produits au constructeur chinois. Suite à la décision de Washington, Google a donc suspendu la licence Android de Huawei, une licence essentielle pour accéder à certaines mises à jour et aux applications essentielles comme le Play Store sur les futurs modèles. Mais quelques jours plus tard, le pays de l’Oncle Sam a décidé d’accorder un délai de 90 jours durant lequel Google peut continuer à travailler avec Huawei.

Et actuellement, Google pourrait demander un permis aux autorités américaines pour continuer à fournir son système d’exploitation ainsi que la licence Android à Huawei.

Mais si Huawei est définitivement banni de l’écosystème, il pourra déployer HarmonyOS. « Si nous ne pouvons plus l’utiliser (Android) à l’avenir, nous pouvons immédiatement passer à HarmonyOS », a déclaré Richard Yu, patron de la division pour les produits grand public de Huawei. Ce passage d’Android à HarmonyOS se ferait en un ou deux jours.

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans 🔥

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests