Suivez-nous

Buzz

Huawei : son intelligence artificielle termine la partition inachevée de Schubert

Quand l’homme et la machine se rejoignent, cela peut aussi amener une touche artistique de génie. Huawei a utilisé une intelligence artificielle, qui loin de trahir l’œuvre de Schubert, a pu terminer une partition inachevée du compositeur de génie.

Il y a

le

plagiat Huawei Cymatics

Avant de commencer, il est important de noter que la puissance de traitement neuronal nécessaire pour réaliser cette exploit ne réside en aucun cas dans un supercalculateur, mais dans un simple smartphone Huawei Mate 20 Pro ! Un sacré argument marketing pour l’intelligence artificielle de la marque chinoise.

Une intelligence artificielle termine une partition de Schubert

De nombreux musiciens se sont essayés pour terminer la célèbre œuvre inachevée de Schubert, la fameuse 8ème symphonie, mais c’est une intelligence artificielle qui sera finalement parvenue à cet exploit !

Le compositeur Lucas Cantor a participé à ce projet et a aidé à la création de cette partition d’orchestre. Il a confié : « Mon rôle était d’exploiter les bonnes idées de l’intelligence artificielle et de combler les manques pour permettre à la production finale d’être jouée par un orchestre symphonique. Le résultat de cette collaboration avec l’intelligence artificielle démontre que la technologie offre des possibilités incroyables et peut avoir un impact majeur et positif sur la culture moderne ». L’intelligence artificielle suggérait des suites d’accords et c’est l’humain qui sélectionnait les plus pertinentes pour les assembler.

Il convient donc de modérer le talent de cette IA type Schubert 2.0, la touche humaine est encore très présente, mais tout de même, on peut facilement entrevoir le futur de l’industrie musicale à court terme. D’ailleurs, Google aussi travaille dans ce domaine via son projet Magenta.

Pour compléter cette expérience et valider l’exploit de Huawei, ce qui serait intéressant, cela serait de fournir un extrait d’un autre compositeur de génie comme un Beethoven ou un Tchaïkovsky, sans lui fournir la vraie partition complète, afin de voir si l’intelligence artificielle se rapprocherait de la partition originale ou non.

Il est évident que l’intelligence artificielle fait de plus en plus de progrès dans les domaines artistiques et non plus uniquement techniques ou stratégiques comme par le passé. Les machines sont désormais capables de déceler les subtilités de la sensibilité, en étudiant des milliers de morceaux. On vous laisse écouter le court morceau dans cette vidéo…

2 Commentaires

2 Commentaires

  1. jerome

    11 février 2019 at 0 h 26 min

    Huawei = marque « chinoise »

    • Kuni

      12 février 2019 at 12 h 02 min

      Jerome = prénom « Français »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans

Les tests