Suivez-nous

Tech

IBM entraîne son outil de reconnaissance faciale avec Flickr

IBM a entraîné son outil de reconnaissance faciale grâce aux images venues de la banque d’images Flickr. Mais l’entreprise n’a pas prévu ces derniers qu’elle utilisait leurs photos à cet effet.

Il y a

le

Reconnaissance faciale

Voilà plusieurs mois que le groupe IBM indique qu’il cherche à travailler sur une technologie de reconnaissance faciale qui ne comprend pas de biais discriminatoires. Si l’initiative est plutôt positive pour le futur de l’outil, la méthode employée par la firme l’est beaucoup moins.

IBM utilise cette méthode et ce n’est pas le seul

IBM a utilisé près d’un million de photos issues de Flickr pour comparer les visages et entraîner son outil de reconnaissance faciale, mais Big Blue a oublié un détail crucial. Elle n’a pas informé les internautes concernés, si bien qu’ils n’ont pas pu consentir à ce que leur visage soit utilisé à une telle fin d’apprentissage. Un photographe de Flickr a d’ailleurs déclaré : « Aucune des personnes que j’ai photographiées ne savait que leurs images étaient utilisées de cette façon ».

Les photographies utilisées à cette fin par IBM n’ont pas été compilées par la firme elle-même, mais par Yahoo lorsqu’il était propriétaire de Flickr. D’ailleurs, cette « collection YFCC100M » a elle aussi été utilisée à des fins de recherche. Si la mention CC signifie Creative Commons, ce qui veut dire que l’utilisation des images est libre, les personnes photographiées n’avaient certainement pas prévu que les clichés soient utilisés à cet effet.

Interrogé par NBC news sur le sujet, le professeur à la faculté de droit de l’Université de New York, Jason Schultz, se veut pragmatique : « C’est le sale petit secret des appareils d’entraînement à l’IA. Souvent, les chercheurs se contentent de saisir toutes les images disponibles dans la nature ». Néanmoins, il n’a pas cité explicitement d’autres entreprises avec des pratiques similaires, bien que l’on sache que Facebook fait de même.

Pour sa part, IBM a fourni une déclaration dans laquelle il est indiqué : « Nous prenons très au sérieux la protection de la vie privée des personnes et nous avons pris grand soin de respecter les principes de confidentialité […] Les individus peuvent se retirer de cet ensemble de données ». Au sujet de la vie privée, la firme précise que seuls les chercheurs avaient accès à l’ensemble des données que toutes les photos étaient publiques.

Source

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans

Les tests