Suivez-nous

Fintech

Iliad (Free) va lancer un concurrent de Square et PayPal

Xavier Niel et la fintech Stancer disent que “la révolution du paiement arrive”.

Publié le

 
Xavier Niel Stancer Fintech
© Christopher Michel / Stancer

Le marché du paiement est l’un des plus convoité pour les entreprises technologiques, tant il est colossal. À plus de 1500 milliards de dollars, il pourrait atteindre 2900 milliards de dollars à l’horizon 2030 dans le monde, avec des opportunités uniques pour les nouveaux services des fintech.

PayPal, Square, Stripe, Klarna et les banques en ligne l’ont bien compris. En France, Lydia, Qonto et Alma notamment se sont placés pour croquer une part du gâteau. Mais peut-être devraient-ils redouter l’arrivée de Stancer, la fintech du paiement lancée par le groupe Iliad (Free) et Xavier Niel.

Stancer, la fintech de Xavier Niel

Sur Twitter, plusieurs messages annoncent le lancement prochain de cette nouvelle entreprise de services financiers supervisée par le groupe télécom. “La révolution du paiement arrive”, tweetait le nouveau compte de la fintech de Xavier Niel. Plusieurs pistes sont possibles sur la nature de l’offre de l’entreprise.

Il pourrait s’agir d’une application de paiement entre amis comme le concept initial de Lydia, un fournisseurs d’équipements pour les entreprises (avec un TPE mobile par exemple, et une plateforme pour des paiements en ligne) ou encore une néo-banque (comme Revolut).

Découvrir Revolut

C’est peut-être bien sur LinkedIn que nous pouvons trouver le plus d’informations. Dans la description de Stancer, on peut lire que ses services se focaliseront sur les entreprises en leur apportant “des solutions de paiement, dans le paiement en ligne et dans le paiement en magasin et e-commerce”. L’objectif, y apporter des “infrastructures plus simples, accessibles et transparentes”.

Faire mieux moins cher

La guerre des prix est peut-être bien lancée. Mais contrairement aux opérateurs téléphoniques en 2012, les marges sont moins élevées sur le marché du paiement et les offres sont déjà très compétitives.

Cela dit, dans un échange téléphonique avec Presse-citron en début de semaine, un responsable de Revolut nous évoquait l’arrivée prochaine de son terminal de paiement en France en déclarant faire mieux que ses concurrents en termes de coûts et de commissions.

Il serait donc encore possible d’aller tailler dans les marges pour les acteurs du paiement, afin de fidéliser le plus grand nombre de clients sur une offre complète de services, qui ne demandent plus aujourd’hui la même base technique qu’il y a dix ans.

Tout peut même passer par un iPhone, tant Apple prépare la transformation de ses smartphones en véritables lecteurs de cartes bancaires (grâce à la puce NFC, en sans contact).

Une fintech, un Free européen, un média d’investigation

Affaire à suivre pour en savoir plus sur Stancer, la nouvelle entreprise du paiement de Xavier Niel et du groupe Iliad. Un deuxième chapitre, peut-être, après Free (et l’expansion de Xavier Niel dans les télécoms européens). A noter aussi que l’entrepreneur français prépare l’arrivée de son nouveau média d’investigation économique…

Un deuxième chapitre qui nécessite, aujourd’hui, de passer par du recrutement. Dans un tweet de l’entreprise, des offres d’emploi sont disponibles : développeur iOS (tiens tiens), gestionnaire financier, développeur web spécialisé Python, chargé d’exploitation informatique ou encore un responsable produit.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *