Ils trichent au poker en ligne en se servant d’un virus informatique

Si vous jouez au poker en ligne, ceci devrait vous intéresser.

Poker Jeton pixabay

L’entreprise de sécurité informatique ESET affirme avoir découvert un type de virus peu commun. Généralement, les (mauvais) hackers utilisent leurs talents pour voler des données personnelles ou encore des données bancaires.

Mais le virus Odlanor (Win32/Spy.Odlanor) ciblerait des joueurs de poker en ligne et son but principal n’est pas de voler leurs mots de passe ou leurs numéros de cartes de crédit, mais de révéler aux hackers les cartes de ces joueurs pendant leurs parties.

Comme l’explique ESET, à l’instar des autres virus, celui-ci s’installe sur les ordinateurs des cibles via des programmes téléchargés sur des sources non-officielles, qui sont généralement liés au poker.

Selon ESET, deux sites de poker en ligne sont visés par le virus Odlanor: PokerStars et Tilt Poker.

Le virus permet aux hackers de savoir si un joueur infecté s’est connecté à l’un de ces sites. Il leur permet aussi de connaitre l’identifiant du joueur.

Par la suite, les hackers n’ont plus qu’à rechercher cet identifiant sur le site de poker en ligne (une fonctionnalité proposée par les deux sites évoqué plus haut) et rejoindre la même table pour jouer contre la cible.

Mais ils ont un gros avantage : ils connaissent les cartes du joueur grâce à des captures d’écran envoyées par le Cheval de Troie.

Par ailleurs, des fonctionnalités plus « communes » auraient été ajoutées à une nouvelle version de ce virus, ce qui lui permet aussi de voler des informations comme des mots de passe.

Selon les chercheurs, de nombreuses victimes ont déjà été repérées en République Tchèque, en Pologne et en Hongrie. Mais « néanmoins, le cheval de Troie constitue une menace potentielle pour tout joueur de poker en ligne ».

(Source)


Nos dernières vidéos

4 commentaires

  1. Pingback: Ils trichent au poker en ligne en se servant d’un virus informatique - Linkeol, L'actualité des entreprises en France

  2. luckygulli

    Pertinent comme manière de pirater… Mais bizarrement, ça ne m’étonne pas… Dans ma grande jeunesse, j’avais fait un script public pour Ogame qui mettait en commun les caractéristiques des planètes espionnées, et si j’avais eu le temps et l’audace de le faire, ce dernier aurait également récupéré les informations des personnes ayant le script…

Répondre