Intelligence Artificielle : Alibaba et Microsoft lisent mieux que n’importe quel humain

Nouvelle étape dans la progression météorique de l’intelligence artificielle : la lecture.

Une victoire de plus pour l’IA

Il y a 20 ans, l’intelligence artificielle Deep Blue d’IBM battait Garry Kasparov à une partie d’échecs. Aujourd’hui encore, ce genre d’expérience consistant à confronter intelligence humaine et intelligence artificielle est toujours d’actualité. Plus récemment, l’IA de Google a été la première à battre un champion au jeu de Go, une victoire ayant marqué une rupture dans l’évolution de l’IA car l’univers mental du jeu de Go est l’un des plus complexes à récréer artificiellement.

Maintenant, c’est au tour de deux IA, l’une de Microsoft, l’autre d’Alibaba, de battre l’intelligence humaine.

C’est le média américain Bloomberg qui rapporte l’information, indiquant que ces deux réseaux neuronaux profonds viennent de battre l’Homme sur un test de lecture de l’Université de Stanford. Les deux géants sont les premiers de l’histoire à réaliser cet exploit. Il consiste en un quiz de 100 000 questions, et est considéré comme le moyen de plus fiable mesurer les capacité de lecture. À titre indicatif, 82,304 points est le score le plus élevé obtenu par un humain. L’Institut de Science des Données et des Technologies d’Alibaba a obtenu 82,440 points, et le lendemain, Microsoft a fait mieux avec 82,650 points.

Répondre correctement et rapidement à n’importe quelle question, c’est pour bientôt

L’objectif de ce test et des IA développées pour s’y confronter, contrairement à ce que l’on pourrait croire, est très utile. L’idée est de créer des IA aptes à traiter de grandes quantités de texte, pour les comprendre et répondre le plus précisément possible à des requêtes humaines. Concrètement, ces IA sont redoutables pour répondre à questions objectives en un temps record, tel que l’explique Luo Si, Ingénieur en chef d’Alibaba.

« La technologie sous-jacente peut être progressivement appliquée à de nombreuses applications telles que le service à la clientèle, les didacticiels de musée et les réponses en ligne aux demandes médicales des patients, réduisant ainsi le besoin d’un apport humain sans précédent. »

 


2 commentaires

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Presse-Citron 2005 - 2018 | A propos | Contact | Site hébergé par Cognix Systems | Informations sur les cookies