Internet Explorer et les standards du web

Internet ExplorerMicrosoft (…) rappelle l’impératif de retro-compatibilité (backwards compatibility) qu’impose la très large diffusion d’IE dans les entreprises et dans les systèmes embarqués. En clair, toute amélioration d’IE doit permettre aux sites développés sous d’anciennes versions de s’afficher à l’identique.
(…) un Internet Explorer « soudain totalement compatible avec les standards W3C créerait, dans un premier temps du moins, un véritable chaos ».

Internet ExplorerMicrosoft (…) rappelle l’impératif de retro-compatibilité (backwards compatibility) qu’impose la très large diffusion d’IE dans les entreprises et dans les systèmes embarqués. En clair, toute amélioration d’IE doit permettre aux sites développés sous d’anciennes versions de s’afficher à l’identique.
(…) un Internet Explorer « soudain totalement compatible avec les standards W3C créerait, dans un premier temps du moins, un véritable chaos ».

En clair : d’une part, et même si les équipes de développement y mettaient la meilleure volonté du monde, ce qui n’est ni mis en doute, ni avéré, il n’est pas si facile pour Microsoft de revenir dans le droit chemin en proposant une nouvelle version de son navigateur totalement conforme aux standards. Argument certainement valable, auquel on pourrait rétorquer que c’est la firme de Redmond elle-même qui s’est mise dans cette situation en ne respectant pas les normes dans les versions successives de son navigateur, générant par la même occasion pas mal de mauvaises habitudes chez les webmasters.
Moi le premier.
D’autre part, finalement et au bout du bout du compte : est-il vraiment souhaitable pour ses compétiteurs que Microsoft rentre dans le rang et sorte un navigateur totalement conforme et respectueux des standards du W3C et des CSS2 ? La croissance d’Opéra et surtout celle de Firefox se sont principalement bâties (je dis bien « principalement », pas exclusivement) par défaut sur les failles et les faiblesses d’Internet Explorer et l’exaspération de toute une communauté face à l’immobilisme de Microsoft concernant son navigateur monopolistique.
Même si parler de chaos me paraît quelque peu excessif, la sortie d’un IE7 totalement conforme aux standards comme peut l’être Firefox ralentirait probablement un peu la croissance des autres navigateurs, tout en simplifiant enfin le travail des développeurs : en gros ça nous évitera de perdre des heures à retravailler cette *//@@ »##//** de marge à la *//@@ »#* de deux pixels à la main dans la feuille de style pour qu’elle s’affiche enfin partout de la même façon.
Donc personnellement, un IE7 100% conforme, je vote pour : ça me permettra de partir un peu plus souvent en week-end.
Allez, vous pouvez troller maintenant :).

Source : dossier Firefox dans Le Journal Du Net


Nos dernières vidéos

7 commentaires

  1. Et pourquoi pas une version transitoire de IE qui permette de revenir à un affichage non standard pour les site qui ne passerai plus (qui intègrerai donc 2 moteurs de rendus).
    Voir même un tag à rajouter dans les ancienne pages html pour spécifier si l’on veut que son site soit lu avec l’ancien moteur de rendu ou nouveau ?

  2. Euh…

    Plutôt un tag à ajouter dans les bonnes pages toutes nouvelles et conformes…

    En son absence, le navigateur passerait dans son mode habituel vilain pas beau…

    Ca évitera des joyeusetés sur les vieilles pages de sites pas conforme du tout et orphelins (j’ai quand même perdu les mots de passes de mes deux premiers hébergements et ils bougent toujours… Enfin non, ils ne bougent plus mais sont toujours là, qui plus est référencés et même parfois mieux que leurs nouvelles versions, par Google et autres Voila !!!)

  3. Oui à IE conforme à 100% aux recommendations W3C + des tags hors recommendations
    Non à la 2ème partie sans la 1ère 😉
    Vive le chaos 🙂

  4. > un Internet Explorer "soudain totalement compatible avec les standards W3C créerait, dans un premier temps du moins, un véritable chaos".

    Ce raisonnement simpliste est tout simplement faux.

    Voici la démonstration : standblog.org/blog/2004/1…

    En l’occurence, il existe une méthode appelée le Doctype Switching, qui permet d’assurer la compatibilité avec les standards.

    En gros, il est demandé de mettre en en-tête des fichiers HTML une ligne (le DOCTYPE) indiquant la version de HTML utilisée.

    Si pas de DOCTYPE ou un DOCTYPE "ancien", alors on utilise le mode de rendu avec façon vieux navigateurs bogués (Netscape 4, IE4 et 5.x). On appelle ça le mode "Quirks".

    Si c’est un DOCTYPE moderne, on passe alors en mode "Conforme" (aussi appelé "Strict"), avec un modèle de boites CSS qui est celui du W3C.

    Dans ce mode, c’est bien plus facile de faire de la mise en page avec CSS.

    Aujourd’hui, tous les navigateurs modernes (Opera, Safari, Konqueror, Mozilla, Firefox) et même l’antique IE 6.0 (!!) offre le DOCTYPE switching. Chose amusante, cette technique a été inaugurée… par Microsoft, dans le très obsolete IE Mac.

    Pour plus d’info, voir openweb.eu.org/articles/t… et standblog.org/blog/2003/0…

    Notons toutefois, que même en mode "conforme", IE6 a beaucoup de soucis avec la mise en page CSS. Mais l’équipe d’IE nous a déjà expliqué que certains bogues de non-conformités aux standards seraient corrigés dans IE7, mais seulement en mode Strict, afin de ne pas gener l’affichage des anciennes pages, qui déclencheront le mode Quirks. Donc l’équipe de développement d’IE démontre bien que la phrase citée plus haut est effectivement incorrecte et pêche par son simplisme. (mais reconnaissons que le probleme est technique)… Bref, vivement pour les développeurs Web et les utilisateurs qu’IE7 sorte, car il devrait résoudre quelques bogues CSS en mode Strict !

Répondre