L’inventeur du web veut que les internautes reprennent leurs données en main

À l’origine du World Wide Web, Tim Berners-Lee annonce un nouveau projet baptisé Solid. Le double objectif est de protéger les données des internautes tout en évitant que celles-ci ne se retrouvent entre les mains des entreprises telles que Facebook et autres réseaux sociaux similaires.

Il y a quelques jours, Tim Berners-Lee partageait un post Medium dans lequel il dévoilait Solid, son nouveau projet qui s’apparente à un coffre fort chargé de stocker les données personnelles des utilisateurs.

Considérant que le web ne prend pas le chemin qu’il a souhaité lorsqu’il l’a fondé il y a une trentaine d’années, il se tourne désormais vers un « projet open source visant à restaurer le pouvoir et l’influence des individus sur le Web ». Depuis plusieurs années, l’inventeur du web et du langage HTML travaille aux côtés de plusieurs équipes afin de mettre l’initiative en application.

Reprendre les données des mains de Facebook pour les rendre aux utilisateurs

Comme l’explique Tim Berners-Lee, « le modèle actuel où les utilisateurs confient leurs données personnelles à des géants numériques, […] comme nous l’avons tous découvert, ce n’était pas dans notre meilleur intérêt ». Nul doute que le britannique fait référence à Facebook, mais surtout, à l’affaire Cambridge Analytica qui a secoué le réseau social cette année. D’ailleurs, il est précisé : « Nous ne discutons pas avec Facebook et Google pour savoir s’il faut ou non introduire un changement complet où tous leurs modèles d’affaires sont complètement bouleversés du jour au lendemain. Nous ne leur demandons pas la permission ». Pour rappel, Cambridge Analytica a exploité la plateforme afin d’y récupérer les profils personnels de plus de 87 millions d’utilisateurs. Pour se faire, Berners-Lee indique : « Solid est la manière dont nous faisons évoluer le Web de façon à restaurer un équilibre – en donnant à chacun de nous le contrôle complet sur ses données, personnelles ou non, d’une manière révolutionnaire ».

> Lire aussi :  Facebook souhaiterait obtenir les données bancaires de ses utilisateurs

De fait, ce projet pourrait permettre de décentraliser le web en se concentrant autour de POD (Personal Online Data Store), soit l’équivalent de coffres numériques dans lesquels les utilisateurs stockeraient leurs données personnelles. Un système permettrait de se connecter et de gérer ces dernières de manière unique.

Le projet Solid exploite des langages web déjà existants, et il est prévu que d’autres applications puissent venir s’y greffer afin de créer un plus large écosystème. Pour l’instant, il est déjà possible d’adhérer en projet, en tant qu’utilisateur, c’est-à-dire en se créant un compte- ou en tant que développeur.


Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.