Suivez-nous

Applications

iPhone et cigarette électronique ne font pas bon ménage

Sur l’App Store, les 181 applications dédiées au vapotage ont disparu. Apple ne veut plus voir de cigarettes électroniques dans son écosystème.

Il y a

  

le

 
Victime cigarette electronique
© Pixabay / Lindsay Fox

Si vous aviez décidé d’arrêter de fumer en utilisant la méthode de la cigarette électronique, mieux faut-il aujourd’hui posséder un smartphone Android. La marque à la pomme se préoccupe de l’actualité sombre relative aux cigarettes électroniques. Aux États-Unis, les 42 décès recensés par l’usage du vapotage ont décidé Apple à supprimer les quelque 181 applications qui étaient présentes sur son magasin d’applications.

La nouvelle a été relayée par The Verge, après que la firme de Cupertino ait publié un communiqué sur la plateforme Axios. Mais sa préoccupation au sujet de la cigarette électronique ne date pas d’hier : depuis juin, l’App Store refusait systématiquement de nouvelles applications dédiées de près ou de loin au vapotage. Depuis son arrivée, Apple a aussi toujours refusé de commercialiser des liquides de cigarettes électroniques sur ses services.

Santé et bien-être des utilisateurs

Pour justifier la suppression des applications déjà présentes sur l’App Store, Apple a communiqué la raison suivante : « Nous veillons à ce que l’App Store soit un lieu de confiance où les clients, en particulier les jeunes, puissent télécharger des applications. Nous évaluons en permanence les applications et consultons les dernières données factuelles afin de déterminer les risques pour la santé et le bien-être des utilisateurs ».

Selon le rapport du nombre de décès aux États-Unis publié par le Centers for Disease Control and Prevention, un épaississant chimique présent dans les liquides de vapotage pourrait être à l’origine des 42 victimes recensées ces derniers temps. Mais Apple s’appuie également sur des experts, jugeant que d’une façon générale, l’utilisation de la cigarette électronique pourrait causer « une variété de blessures et de décès ». La firme de Cupertino pense notamment aux jeunes avec sa mesure, en évitant de proposer des applications qui peuvent attirer les adolescents. Plusieurs programmes parmi les 181 applications supprimées proposaient par exemple de changer la couleur ou la température d’une cigarette électronique, directement depuis son smartphone.

En restera que ces applications sont toujours disponibles pour les utilisateurs les ayant téléchargées au préalable. Difficile à dire ce qu’il en deviendra dans les temps futurs : si Apple décidera de revoir son tri, ou si la sentence sera irrévocable.

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

1 commentaire

1 Commentaire

  1. Geekdu78

    18 novembre 2019 at 16 h 39 min

    Les plus gros lobbys du tabac sont américains, Apple l’est aussi, et les produits frelatés à l’origine des morts également… il y a probablement un lien entre tout cela…
    en attendant, pour une fois Trump semble n’y être pour rien puisque il veut faire un pas vers le marché de la cigarette électronique apparemment fr.vapingpost.com/usa-trump-annonce-une-rencontre-avec-lindustrie-de-la-vape/ … les vidéos de vapote commencent aussi à être suprimées sur youtube.. kumulusvape.fr/content/194-interview-le-french-liquide une marque française venait juste de sortir une cigarette électronique qui fonctionnait avec des applis pour smartphones en plus… ça va etre un flop complet du coup

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans 🔥

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests