iPhone, oui mais…

La sortie de l’iPhone est donc annoncée officiellement pour le 29 juin aux USA, et le buzz s’amplifie de nouveau d’heure en heure.
De là à prétendre que l’appareil est attendu comme le messie

J’ai déjà évoqué ici à plusieurs reprises mon enthousiasme mais également mes réserves au sujet de l’iPhone, et je crois qu’il est temps que je vous livre le fond de ma pensée (car il m’arrive de penser, voui) avant que les premiers tests ne déferlent sur la toile, qui rendront très probablement obsolètes toutes les remarques que l’on aura pu exprimer jusque-là.

La sortie de l’iPhone est donc annoncée officiellement pour le 29 juin aux USA, et le buzz s’amplifie de nouveau d’heure en heure.
De là à prétendre que l’appareil est attendu comme le messie

J’ai déjà évoqué ici à plusieurs reprises mon enthousiasme mais également mes réserves au sujet de l’iPhone, et je crois qu’il est temps que je vous livre le fond de ma pensée (car il m’arrive de penser, voui) avant que les premiers tests ne déferlent sur la toile, qui rendront très probablement obsolètes toutes les remarques que l’on aura pu exprimer jusque-là.


Tout d’abord, que ce soit bien clair :
j’attends avec une grande impatience la sortie de l’iPhone car il ne peut laisser indifférent le mobinaute geek que je suis. Je l’attends avec une telle impatience que j’ai missionné un camarade vivant à Los Angeles pour essayer de m’en dénicher un et me l’expédier dès sa sortie, chose que je n’ai jamais faite avant pour aucun autre équipement. Je ne sais pas si ce sera possible car à priori la seule formule serait celle d’un pack avec abonnement opérateur (AT&T ou Cingular je crois). En revanche s’il est disponible à la vente nu hors pack, il est mien dans la première semaine de juillet. Dans cette hypothèse, je ferai alors un test détaillé que je publierai ici.

Que ce soit bien clair aussi : je considère que ce smartphone est sinon révolutionnaire du moins totalement innovant et particulièrement réussi, à tous points de vue, autant esthétique que dans son interface. Il n’y a aucune ambiguïté :  pour ce que nous avons pu en apercevoir, c’est un pur bijou et je languis sinon d’en posséder un au moins de le tester en détail.

Maintenant, j’ai aussi émis quelques réserves et je vais tenter d’expliquer ici pourquoi :

Tout d’abord il y a le buzz…
D’une façon générale, tout le buzz autour de ce qui sort de chez Apple (auquel je participe d’ailleurs pour l’iPhone) est parfois un peu excessif. Il y a un effet de mode qui fait un peu perdre aux applemaniacs tout sens critique. Steve Jobs est définitivement Dieu, l’iPhone sera donc son Messie. Alors qu’il y aurait quand même pas mal à redire sur certains travers d’Apple, ses formats propriétaires, l’usine à gaz qu’est iTunes et l’obligation de l’utiliser si on a un iPod (et du coup, un iPhone), la lourdeur et les plantages fréquents de Quicktime player, et le fait que l’iPhone sera totalement fermé aux applications tierces (alors que les plate-formes Palm ou Windows Mobile proposent des milliers d’applications – pour la plupart gratuites – développées par des gens comme vous et moi pour compléter ou améliorer l’OS).
Voilà pourquoi je suis un peu critique, j’essaie de rétablir un certain équilibre (ou une certaine raison) à mon modeste niveau 😉
Rien de méchant, des taquineries tout au plus.

Ensuite, le matos
L’iPhone est génial… sur les démos publicitaires. On n’a pas encore vu de vraies vidéos en situation. J’attends impatiemment sa sortie pour juger sur pièce. S’il est aussi bien en vrai, alors ok, c’est une tuerie.
Mais vous serez d’accord avec moi pour dire que nous avons trop l’habitude des previews flatteuses, et de la réalité qui l’est moins pour ne pas être méfiants.

Au passage, la petite histoire des smartphones…
Quand les premiers smartphones Windows Mobile sont sortis il y a 5 ans (exactement en novembre 2002, date de sortie du premier SPV), ils étaient réellement révolutionnaires (un vrai OS sur un téléphone, accès web, email, vidéo, mp3, MSN, et j’en oublie certainement), et ont imposé un nouveau standard après lequel tous les autres constructeurs se sont mis à courir.
Je me souviens des regards incrédules de mes voisins quand je leur montrais une "vraie" page web sur l’écran de mon SPV, puis un film en DivX avec l’écran basculé en mode paysage et une fluidité hallucinante, puis quand je relevais les mails de mon "vrai" compte pop3, etc etc etc.
Bien sûr les premiers smartphones Windows Mobile étaient bugués, bien sûr ils n’étaient pas exempts de défauts et de lenteurs, mais quelle claque quand même ! Même Patrice Cassard avait flashé, au point de lancer le premier site blog-style de niche sur les smartphones Windows Mobile, puis de le céder, bien longtemps avant de lancer La Fraise.

Mais tout cela est passé complètement inaperçu : le lancement – chaotique – de la plate-forme Windows Mobile s’est faite sans tambours ni trompettes, discrètement.
N’est pas Apple qui veut. Et en l’occurrence en matière de PDA et smaprtphones, l’ogre Microsoft s’était plutôt mué en petit poucet face aux géants Palm et Nokia, gardant longtemps des parts de marché ridicules, proches du zéro pointé.

La vérité est ailleurs
L’iPhone arrive sans réellement apporter de fonctions supplémentaires :  il n’est même pas 3g (même s’il se dit que le modèle destiné à l’Europe le sera), n’a pas de GPS, pas de visio, pas de tuner FM, pas de tuner TV DVB-H (les autres non plus mais justement, puisque Apple est censé innover cela aurait constitué une bonne occasion de le faire), et aux dernières nouvelles ne supportera pas les MMS.
Mais c’est un buzz de folie. Quand même.
Pourquoi ? Parce-que l’innovation est ailleurs. Pas dans les fonctions. Pas dans les logiciels installés (un Samsung i600 est certainement mieux doté), mais dans l’interface.
Comme souvent avec Apple.
L’interface utilisateur de l’iPhone est effectivement incroyable – si elle fonctionne aussi bien dans la réalité que sur les vidéos publicitaires (notamment si elle est aussi fluide et rapide, ce qui constituerait un véritable un exploit quand on sait la difficulté qu’éprouvent Windows Mobile, Palm ou Symbian à produire des interfaces sans latences). Je ne reviendrai pas dessus, tout le monde connait et a été bluffé par l’écran multi-points, par le basculement automatique de celui-ci selon la position de l’appareil, par le mode de navigation dans les fichiers, et tout le reste.

Samsung i600Mais l’inferface révolutionnaire de l’iPhone, aussi géniale soit-elle, ne constitue-t-elle pas aussi… sa faiblesse ?
En effet, vous n’êtes certainement pas sans avoir remarqué que la tendance forte sur les smartphones depuis ces deux dernières années est à l’implantation de claviers alpha-numériques physiques. C’est Palm avec le Tréo, puis Rim avec le Blackberry, qui avaient ouvert le bal, et tous les autres s’y sont convertis progressivement, de HP à Samsung, de HTC à Nokia, sans oublier Motorola, Sony-Ericsson et tous les autres…
A tel point que le clavier physique est en passe de s’imposer comme un standard de fait pour tout smartphone qui se respecte.
Et c’est normal : une fois que vous avez goûté à la saisie de texte sur un clavier AZERTY, même si vous étiez un virtuose du T9 ou un adepte du stylet, je vous garantis que vous ne pourrez plus vous en passer, à tel point que vous vous demanderez comment vous faisiez avant !

Bien sûr, un écran tactile présente également de nombreux avantages, et j’en suis le premier convaincu puisque je viens de troquer mon excellentissime HTC S620 pour un Tréo 750 principalement pour cette raison : le Tréo est le frère jumeau du 620, écran tactile en plus. Ce qui offre tout de même davantage de possibilités et une ergonomie améliorée : saisie rapide de blocs de texte, copier-coller, scroll facilité sur internet, déplacement de rendez-vous par simple glisser-déposer, prises de notes à mains levée, possibilité de dessiner à même l’écran, "vraie" calculatrice, etc…
Mais pour moi aujourd’hui, ces possibilités sont indissociables et ne peuvent remplacer un clavier physique. Autrement dit, c’est l’association des deux technologies qui confère toute sa puissance à un smartphone, et le Tréo 750 en est à mon sens le meilleur exemple, tant son ergonomie est quasi parfaite.
Voilà un appareil que l’on peut manipuler d’une seule main, voire d’un seul doigt pour toutes ses fonctions comme un "simple" mobile, et aussi utiliser comme un véritable PDA qu’il est dès que l’on souhaite dégainer son stylet.

Rien de tout cela sur l’iPhone, même si son interface utilisateur a été particulièrement bien pensée.
Je vois dans cette interface deux faiblesses potentielles, dont l’une n’a jamais vraiement été évoquée me semble-t-il :

  • d’une part, une quasi impossibilité d’utiliser véritablement l’appareil d’une seule main (il suffit de voir les publicités…). Cela peut paraître anodin dit comme cela mais ça pourrait bien vite se révéler un véritable handicap. Tous les smartphones du marché tendent à faciliter l’utilisation d’un doigt, or il paraît très difficile d’en faire autant avec l’iPhone.

    iPhone

    Cela signifie que si vous recevez un appel, que vous voulez consulter vos emails ou un horaires sur internet alors que vous marchez avec une main occupée (un homme d’affaires porte souvent une mallette), vous devrez vous arrêter, poser la mallette et utiliser vos deux mains. Réfléchissez-y bien : combien de fois vous utilisez votre mobile d’une main en marchant dans la rue ? Tous les jours probablement. Personnellement je vérifie mes emails de cette façon presque plus souvent que sur mes PC fixes…
    Un détail ? Peut-être, mais ne dit-on pas que l’ergonomie est affaire de détails ? Ou encore, que le diable se cache dans les détails ?

  • deuxième faiblesse, peut-être plus gênante celle-ci : la saisie de texte, justement, à la lumière de ce qui j’explique ci-dessus. Pour avoir auparavant utilisé de nombreux PDA (Palm et Pocket PC) 100% tactiles sans clavier physique, je peux dire que la saisie de texte reste un gros point faible de ce type d’appareils. Je n’ai jamais réussi à maîtriser correctement le graphiti sur Palm, et la saisie de longs textes sur le clavier AZERTY virtuel d’un Pocket PC, lettre par lettre au stylet est une véritable épreuve pour les nerfs…

    Spb Full screen keyboard

    Or qu’avons-nous avec l’iPhone ? Un clavier virtuel, qui plus est prévu pour une saisie avec les doigts. Pas mal peut-être, mais je demande vraiment à voir, parce-que pour avoir utilisé une solution similaire pendant quelques temps, je peux confirmer que c’est loin d’être idéal, même si effectivement cela améliore un peu les choses.

Bon comme je vous le disais en préambule, je pinaille et j’ai l’air de faire la fine bouche comme ça, mais je suis à minima curieux de voir les premiers vrais tests utilisateurs de l’iPhone : c’est là que nous nous ferons une idée réelle du potentiel de la bête, et si mes supputations se confirment.
Ou volent en éclats.

Vivement le 29 juin…


Nos dernières vidéos

23 commentaires

  1. Tu as raison Eric, l’impossibilité d’utiliser l’iPhone d’une main peut être un véritable problème, si cela se révèle vrai.
    Mais arretons de faire des trolls, du buzz (les macophiles le font très bien) et attendons les vrais tests !

  2. Huuu! ça, c’est du détail 🙂
    Soit-dit en passant, il y a une petite coquille dans le paragraphe au dessus de l’image du sgh-i600: un véritable "un" exploit.
    Bizarrement, ça résume assez bien mon avis sur la bête, l’expérience en moins…

  3. De toute manière on verra bien une fois qu’on aura l’iphone dans les mains si cela répond à nos attentes. En tout cas plus d’articles = plus gros buzz pour l’iphone vraiment bon en marketing tout de même.

  4. Interessant.
    En revanche, L’Iphone n’est pas un smartphone a proprement parler.
    Il ne s’adresse de plus pas du tout à la même clientèle que les exemples que tu prends.
    La navigation a deux mains ne devrait pas entamer sa future part de marché…

  5. Je suis d’accord. Je ne pense pas que la cible de l’iphone soit les utilisateurs intensifs de smartphone. Je pense qu’il a une cible moins "pro".

  6. Question con peut-être mais pourquoi n’intègreraient ils pas la saisie vocale ?
    Avec une sorte de kit main libre, les bruits extérieurs pourraient surement être isolés et il suffirait de dicter ses message.

  7. Je suis convaincu que justement, apple, à la différences de beaucoup d’autres boites, sait faire des choix, et préfère virer des fonctions pour garder un appareil simple.
    C’est le succès de l’iPod, sans FM, sans fonction d’enregistrement, …
    Donc, pour moi, ne pas mettre de MMS ou de fonction Visio, c’est un choix qui se défend tout à fait.
    A mon sens, le vrai challenge pour Apple, c’est le logiciel pour faire tourner tout ça correctement. La complexité entre l’iPhone et l’iPod doit être d’un facteur 50…
    Apple sait faire des produits simples, intuitifs, agréable à utiliser. Réussiront ils du premier coup avec l’iPod ? ça serait un vrai exploit au niveau logiciel !

  8. Eric, voici une réelle vidéo de l’utilisation de l’iPhone : http://www.evenmobile.com/index….

    Maintenant, j’ai quelques remarques concernant ton poste :
    – l’iPhone sera 3G en Europe
    – Je suis d’accord avec toi pour l’utilisation d’une main, ça risque d’être compliqué.

    Maintenant, concernant tout le reste, le point fort de l’iPhone ce n’est pas son hardware, mais le software. Il ne sera pas plus simple de composer un sms, rédiger un mail, consulter une page web, effectuer un appel que sur l’iPhone.

    Concernant l’absence de clavier, il faut attendre de voir. Car l’écran multitouch est une véritable perle à utiliser, c’est pour cela que je pense qu’Apple à décider de ne pas mettre de clavier physique, on fera aussi bien avec le clavier virtuel. Et cela n’aura rien avoir avec ce que j’ai utilisé jusqu’à maintenant.

    Enfin dernier point, il sera possible d’y installer des applications tierces, mais elles devront d’abord être vérifié et approuvé par Apple. Question de stabilité de l’OS 😉

    Vivement le 29 Juin 😉

  9. Oui Cyril, j’ai déjà diffusé cette vidéo ici et elle en lien au début du deuxième paragraphe de cet article 😉
    Je ne me lasse pas de la regarder…

  10. J’attend aussi avec impatience un peu plus d’infos sur la version européenne et quel seront les modalités d’acquisition !

    En général, les smartphone coûtent extrêmement cher à leurs sortie, mais le prix est divisé par 2 (voire plus) en mois de 6 mois. Pensez-vous que cela sera pareil avec l’iPhone ?

    SInon je trouve pas que iTune soit une usine à gaz (mais c’est vrai il marche 10x mieux sous OSX que sous Vista). Par contre QT rien à dire, il sert a rien…

  11. Bonjour, vous dites dans votre billet "(alors que les plate-formes Palm ou Windows Mobile proposent des milliers d’applications – pour la plupart gratuites – développées par des gens comme vous et moi pour compléter ou améliorer l’OS)." pourriez-vous m’indiquer un lien vers un best off de ces applis gratuites ou mieux encore préparez un petit billet sur le sujet ?!
    Merci d’avance.

  12. Apple va proposer un système (DSK ou SDK je sais plus comment on dit) pour convertir simplement des petites applis Mac vers l’iphone.

    Pour l’utilisation à 1 main, je vois pas pourquoi ce serait particulièrement difficile ?!

    Enfin, comme dit plus haut, Apple tiens sa force de l’interface homme-machine, et il n’y a qu’à tester OS X pour comprendre la mentalité de la Pomme. C’est l’utilisationo que l’on peut avoir d’un produit qui est le moteur de leur réflexion. Perso, mon smartphone si j’en utilise 20% des possibilités c’est bien le max et je ne pense pas être le seul dans ce cas 😉

  13. Ah l’Iphone… je raffole de ce genre qui billets, qui osent aller à l’encontre du buzz et remettre en question l’Evidence pour certains… Bravo Eric !

  14. Allez, en attendant faisons nous une petite rétro:
    tech.msn.com/products/sli…

    PS: Suite à la Apple Worldwide Developers Conference de ce soir, on apprend que le système de l’iPhone n’est pas si fermé que ça: une pincée d’Ajax, et zou, ton application est elligible pour l’iPhone!

  15. avec la Keynote d’hier c’est clair que l’iphone a tout pour plaire.

    tu peux developper ton application web et la tester avec safari, meme sous windows, pour etre sur qu’elle fonctionnera sous iphone.

    pas d’updates ni de sdk … c’est directement online !

  16. Bonjour
    après 3 semaines d’utilisation intensive, Je ne peux malheureusement que compléter toutes ces réserves.
    J’ai comme tout fan d’Apple (et pour cause, j’ai même travaillé pour eux pendant 10 ans) attendu 4 heures devant la boutique Orange. En effet, ayant fini depuis longtemps ma puberté et refoulé mes envies de casser tous les codes depuis le ZXspectum (celui là même que ceux de moins de 20ans ne peuvent pas connaître) je me suis résolu à attendre une version pèpère avec l’abonnement orange et les 25% que j’allais joyeusement donner à steeve jobs tous les mois alors qu’aucun autre constructeur de téléphone ne fait cela. C’est pour dire à quel point j’étais piquouzé à mort.
    Me voilà donc avec mon Iphone dans les mains et une féroce envie de me faire plaisir et là… on va faire court car cela me coûte de dire à quel point je suis déçu… pas de copier coller (si si et on est chez Apple) pas de gestionnaire de tâches ! soit, je prendrai des notes sur le bloc notes… et là : le bloc notes n’est pas synchronisé avec mon mac !!!… tant pis, je me ferai des mails… et là horreur sur un forfait à 65 Euros, chaque mail est hors forfait et coûte quelques dizaines de centimes… bon tant pis, je vais me rabattre sur l’agenda finalement c’est ça mon quotidien et bien quand avec mon palm il me fallait cliquer à la date et l’heure d’un RDV, ici il faut faire 8 manips !!!! (bouton +, modifier, donner date, donner heure de début, heure de fin, modifier objet, cliquer sur alarme (ah oui j’ai oublié de dire qu’il n’y a pas de parametrage dans les logiciels donc on ne peut pas dire par défaut que tous les RDV sont avec alarme !!!) résultat, je ne prend plus de rendezvous, (je plaisante à peine). Je confirme aussi l’impossibilité d’utiliser quoi que ce soit avec une seule main) la fonction ipod est bien mais je n’ai pas le temps d’écouter de la musique. Ah j’ai oublié que pour effacer un texte il fallait appuyer comme un parkinsonnien sur la touche efface car comme le copier coller, la sélection de texte n’existe pas !!! même windows version 1 faisait tout ça !!!
    Bien sûr le seul intérêt de l’iphone était de pouvoir ajouter des logiciels et bein encore raté, il faut le jailbreaker avec tous les aléas d’une telle manip bref, je n’ai surtout plus le temps de jouer à ça… donc voilà une grosse daube inutile (enfin pour moi) car un bon treo650 fait plus vite et mieux
    PS : Iphone à vendre…

Répondre