iZaRia, un nouveau service de streaming musical, avec téléchargement gratuit en prime

Depuis l’avènement de Pandora, puis chez nous, de Deezer, on ne compte plus les sites de streaming musical, dont les plus sérieux tentent de nouer des partenariats avec les maisons de disques et autres ayant droits afin d’assurer leur pérennité, entre légalité et contraintes d’une liberté surveillée. D’autres en revanche semblent ne pas s’embarrasser avec

Depuis l’avènement de Pandora, puis chez nous, de Deezer, on ne compte plus les sites de streaming musical, dont les plus sérieux tentent de nouer des partenariats avec les maisons de disques et autres ayant droits afin d’assurer leur pérennité, entre légalité et contraintes d’une liberté surveillée.

izaria

D’autres en revanche semblent ne pas s’embarrasser avec ce type de considérations : c’est le cas diZaRia, un nouveau site de streaming apparemment basé en Australie, qui propose à peu près tout ce proposent les autres, à savoir l’écoute immédiate en flux à partir de la saisie du nom d’un artiste, les recommandations de musiques similaires, le partage et même un player exportable.

Mais là ou iZaRia se distingue des autres, c’est dans la possibilité de télécharger  gratuitement et légalement tous les morceaux de la liste que vous êtes en train d’écouter, et ceci « en toute légalité » selon ses auteurs.

Légalement ?  Wow ! Ils auraient donc trouvé le Graal après tout le monde court depuis des années : la musique gratuite ET légale extraite des plus grands catalogues ? Un petit tour sur le dernier paragraphe de la page Legal & Terms permet de mieux comprendre. Voici sa traduction :

iZaRia n’héberge pas de fichiers musicaux. iZaRia n’a pas d’accès direct ni  de contrôle sur quelque base de donnée que ce soit qui pourrait ou pas contenir des liens vers du contenu illégal. iZaRia ne peut pas supprimer les liens qui apparaissent sur son site (!); toute demande de supprimer un lien illégal devra être dirigée vers les fournisseurs d’API de iZaRia, qui se réclament tous en légalité avec le DMCA (loi américaine sur la lutte contre les violations du droit d’auteur).

Le site iZaRia n’est en rien illégal. C’est un meta-moteur de recherche, dans la lignée de Google ou Yahoo, même s’il ne possède pas sa propre base de données de résultats. Les liens sont fournis par les fournisseurs d’API.

En résumé, iZaRia, qui s’auto-proclame Paradis de la Musique sur Terre est blanc comme neige puisqu’il ne se positionne que comme un hébergeur ou simple moteur de recherche, renvoyant la responsabilité des liens de téléchargement aux éditeurs chez qui il a récupéré les API.

Beaucoup de circonvolutions et une belle hypocrisie pour masquer l’illégalité de ce service, en tout cas chez nous, qui à mon humble avis ne devrait pas tarder à s’attirer les foudres des majors s’il ne change pas rapidement ses conditions d’utilisation.

En attendant, cette possibilité très facile de téléchargement « légal » satisfera certainement quelques milliers de mélomanes…


Nos dernières vidéos

26 commentaires

  1. Illégale mais au moins on trouve des choses dessus… (enfin pour mes goûts, alors que je ne trouve quasi rien sur Deezer… Testé sur : Amenra, Neurosis, Adebisi Shank, Kyuss, Electric Wizard. Pas du mainstream, donc souvent absent des trucs légaux).
    Dommage que la liste de résultat soit fixe (en nombre) et qu’il n’y ais pas de pagination.

  2. @ thierry

    Tout à fait d’accord avec ton article, cela dit j’aime bien avoir mon titre numérique bien classé dans ma bibliothèque avec la jaquette et un bon bitrate (256 ou 320 kbps) ce qui n’est pas toujours le cas avec les plateformes comme Deezer ou Jiwa. Les titres numériques doivent être distribués autrement.

  3. Il n’y a que le nom de domaine qui est australien. Tous les fichiers mp3 se trouvent sur wrzuta.pl.

  4. Ce type de téléchargement est illégal (en France en tout cas). Le site se couvre derrière la technique, mais c’est légèrement hypocrite.

    Merci pour la découverte en tout cas.

  5. Ah oui effectivement, petit test et on s’aperçoit vite que les MP3 sont en fait hébergés dans les pays de l’Est :p

  6. Grooveshark fonctionne à peu près sur le même modèle (sans le téléchargement c’est vrai). Et ont également des soucis de légalité…

    Reste que pour moi le Saint Graal c’est « la musique gratuite ET légale extraite des plus grands catalogues ET des plus petits ET qui fait vivre les artistes qui la composent et l’interprètent ».
    Et y-a encore du chemin malheureusement.

  7. Oui en effet je pense que ça ne va pas durer tres longtemps non plus ce genre de site , mais belle trouvaille Eric !

  8. Pas plus d’Hypocrisie que ce que nous proposent les Majors depuis 10 ans…

    genre piratage = vol
    piratage = manque à gagner
    piratage = tuer les artistes / la culture

    bref oeil pour oeil…

  9. L’excuse technique du moteur de recherche, Seeqpod nous a fait la même et on sait comment ça s’est terminé: fermeture suite aux plaintes de deux majors…
    Et sinon, un site australien peut avoir une url en .us?

  10. Moi je dis Spotify forever ! Plus besoin de télécharger, base de données abondante avec abonnement à la journée ou au mois. C’est formidable cette application 🙂

  11. hey. izara just upodated their terms on the legality of the site. apparently it is legal afterall…?

    further investigation??

  12. Hébergement polonais pour les MP3
    Quand on fait une recherche sur offspring, on tombe sur des noms de chansons évocateurs comme Piste06, Piste07

    C’est même pas encodé avec les tags MP3 lol

  13. c’est vrai que spotify c’est vraiment bien. Cela ne fait pas longtemps que j’ai eu mon code de filleul, mais c’est vraiment mieux que Deezer.

    En plus ça existe sur iPhone maintenant, en Wifi c’est top ! (bon en 3G ça mange trop des 1Go autorisé par Orange tous les mois.)

    Mais je pense que le modèle location en ligne ou écoute en ligne pour la musique, la vidéo ou même les livres électroniques, c’est le futur. Demain le plus gros disque dur du monde ne sera pas chez vous mais accessible de n’importe quel « poste radio numérique » de base

  14. Pingback: iZaRia, un nouveau service de streaming musical, avec téléchargement gratuit en prime

  15. J’ai un peu essayé iZaRia, et c’est pas encore au point.
    Les musiques ne se lisent pas toutes, le système de playlist reste un mystère, des fois tout disparaît et on ne peut faire de compte pour garder ses playlist.
    Sinon pour le téléchargement c’est bien.

  16. Pingback: L'info en bref, oui monsieur! | Geekosphere.fr

  17. chez presse citron depuis des années on préfère parler de sites de musique pourris et douteux (deezer) et mtn ce truc polonais pirate sans jamais parler des vrais projets sérieux…

    je sais pas moi, il y en a d’autres qui sans aller offrir des trucs à télécharger grauits, font du vrai boulot de promotion d’artistes et de la musique en général, sans arrière pensée dont le seul but est de se faire du blé sur le dos des artistes ou dans le seul but d’être racheté plus tard par google.
    il y en a qui donne de la valeur ajoutée à leur site en proposant des interviews, en organisant des concerts ou en produisant carrément des artistes. mais
    bref, ceux là on prefere les ignorer…

  18. lilipruneau on

    Merci pour l’info, c’est vrai que c’est plus que louche, c’est comme les forums de peer to peer qui disent qu’on ne doit télécharger les logiciels qu si on a la version originale….
    Par contre, je ne trouve pas que Deezer soit « pourri », j’écoute plein de chose de cette manière, et même si çà reste en lien direct avec de la pub, vaut mieux çà que du piratage. Et puis en écoutant Deezer, j’achète des albums, ba oui, çà permet çà aussi.

  19. Pour avoir de la musique gratuite il suffit de télécharger de la musique libre. Il y a tellement de petits bijoux à découvrir et ça permet de changer un peu de tout ce qui est martelé sur les radios