Suivez-nous

Google Stadia

Logo Stadia

Fiche Stadia

Depuis 2016, de nombreuses rumeurs évoquent une possible arrivée de Google dans l’industrie du jeu vidéo. Plusieurs noms de projets vont se succéder avec Project Stream, puis dès 2016 Project Yeti prendra la relève. C’est donc officiel, Google travaille sur un projet lié au jeu vidéo. Dans la foulée, Google embauche un certain Phil Harrison (tristement connu pour les lancements calamiteux de la PS3 en 2007 et de la Xbox One en 2013).

Dès 2018, lors de plusieurs événements, Google va recruter des développeurs de jeux vidéo. Cela semble officiel, la firme avance à grands pas dans son projet gaming. Selon les premières rumeurs, le géant américain travaillerait sur une plateforme gaming similaire à GeForce Now, ou au PlayStation Now.

Fin 2018, c’est en toute discrétion que Google va fonder le Stadia Games and Entertainment. Un service qui va avoir la lourde tâche de gérer la partie gaming de Google. À sa tête, une certaine Jade Raymond, une productrice de jeux vidéo au CV plutôt chargé puisque cette dernière est passée par Sony, Electronic Arts ou encore Ubisoft.

L’existence de ce studio sera révélée le 19 mars 2019 à San Francisco lors de la Game Developers Conference. Google organise donc sa première conférence gaming de son histoire et réalise pratiquement le sans-faute. Une heure de démonstration pour présenter Stadia, sa plateforme de Cloud Gaming qui promet aux joueurs de les faire jouer partout et quand ils le veulent. Sans consoles, juste avec une manette sur PC, sur TV, sur mobiles et tablettes.

Le tout en 4K, 60FPS avec de nombreux jeux, une multitude de fonctionnalités. Bref, Google envoie du rêve au cours d’une conférence maîtrisée et plutôt claire avec aucun moment de flou. Google joue cartes sur table. Dans la foulée, le site officiel de Stadia est lancé avec cette phrase-choc que l’on peut lire dès notre arrivée sur le site : « L’avenir du jeu vidéo n’est pas dans une console ».

Le lancement de Google Stadia est d’ores et déjà annoncé pour la fin de l’année 2019 avec une offre payante et une offre gratuite. Tout semblait rouler pour le mieux. Mais très vite, Google va enchaîner les faux pas et l’avenir de Stadia va s’assombrir. En juin, Google annonce qu’il ne participera pas à l’E3, mais va tout de même organiser un « Stadia Connect », une petite vidéo live pour présenter les formules d’abonnement et les premiers jeux.

Ce coup de communication trois jours avant le début de l’E3 ne sera pas une réelle réussite. Google va essayer de sauver les meubles en août 2019 lors de la Gamescom avec un nouveau « Stadia Connect », mais là encore sans succès.

Très peu de communication, et lorsque cette dernière est faite, elle ne séduit pas les joueurs. Le géant américain revient sur de nombreux propos, et commence à perdre les joueurs. Avec 16Go de consommation par heure pour jouer à Stadia, le géant américain inquiète de nombreux gamers qui ont peur de voir leur bande passante exploser. Malgré l’offre payante, Google annonce que les joueurs devront quand même acheter leurs jeux au prix fort.

C’est le 15 octobre 2019, au cours de la « Made By Google 2019 », une conférence spéciale pour dévoiler le nouveau Google Pixel 4, que la date de sortie de Stadia sera dévoilée entre deux annonces. Rendez-vous donc le 19 novembre 2019 pour le lancement mondial du service de Cloud Gaming.

Line up Google Stadia

Lors du dernier mois de communication avant le lancement du service, Google ne redressera pas la barre. Au contraire, la firme enchaînera les faux pas. Annonce de seulement 12 jeux pour le lancement du service, dont la plupart sont d’anciens jeux. Confirmation de la consommation gourmande du service. Indisponibilité de la 4K native. Tarif des jeux élevé. Tout s’annonce mal pour Stadia. Moins de 24h avant son lancement, Google annonce en catastrophe 10 nouveaux jeux pour accompagner la sortie du service.

Le 19 novembre 2019, Google Stadia est lancé et de nombreux problèmes accompagnent les premiers jours de disponibilité du service. Latence, bug des serveurs, les fameux Chromecast qui surchauffent, certains joueurs ayant précommandé la « Founders Edition » ne peuvent pas profiter de leur avantage, car ils ne reçoivent pas leur matériel et/ou leur code d’activation par mail. Il faudra attendre une bonne semaine pour que l’ensemble du service puisse se stabiliser.

Pendant un mois, le service ne fera plus trop parler de lui. En décembre 2019, Google annonce le rachat de Typhoon, un studio de développement pour créer des jeux exclusifs à la plateforme. Cette bonne nouvelle va vite être remplacée par l’analyse d’un site américain qui informe que plus de 50% des joueurs Stadia auraient déjà abandonné la plateforme un mois après son lancement. Pour répondre à cette polémique, Google annonce 120 nouveaux jeux à venir sur Stadia en 2020.

Mais les joueurs ne sont pas convaincus et le font savoir avec de nombreux reproches et troll sur les réseaux sociaux. Pour calmer le jeu, Google réagit et accuse les éditeurs tiers d’être la cause du manque de jeux sur la plateforme de Cloud Gaming. Là encore, pour se défendre, des développeurs d’éditeurs tiers et de proches collaborateurs de Google réagissent anonymement pour dénoncer un manque d’investissement de la part de Google dans le développement de jeux.

Entre des contrats ridicules, l’argent qui n’est pas débloqué, de nombreux développeurs se disent dans un état de détresse et ne souhaitent carrément plus travailler. Certains vont même jusqu’à dire que Google Stadia pourrait ne pas survivre.

Après de nombreux mois compliqués, Google réagit dès le mois de mars 2020. Bien que la version « gratuite » ne soit toujours pas disponible, Google annonce que les trois mois de Stadia Pro offerts aux joueurs de l’édition Founders seraient prolongés. Ensuite, le géant américain annonce l’arrivée du service sur de nouveaux smartphones Android, et le gros coup survient le 5 mars 2020. Google embauche Shannon Studstill, l’ex-productrice de God of War du côté de chez Santa Monica Studio.

L’un des principaux studios de PlayStation. Dans la foulée, Google annonce l’arrivée progressivement de la 4K sur PC et navigateur, puis le partenariat avec Splash Damage pour le développement d’un jeu en exclusivité sur Stadia. Après de nombreux mois en difficulté, il se pourrait bien que le géant américain soit en train de sortir la tête de l’eau avec sa plateforme de Cloud Gaming.

Fiche Manette Stadia

« L’avenir du jeu vidéo n’est pas dans une console ». Avec un slogan aussi violent que marquant, Google se devait de proposer un service à la hauteur. Et sur le papier, c’est effectivement ce que le géant américain propose. Un service puissant permettant, sans matériel, de faire tourner les jeux en 4K. Accessible partout, quand vous voulez, où vous voulez. Un service qui peut évoluer avec le temps et devenir de plus en plus puissant.

Lors de son annonce, et de sa sortie en novembre 2019, Google Stadia est la plateforme la plus performante avec pas moins de 10,7 téraflops avec son GPU, et un CPU à 2,7 GHz. En comparaison, les deux principales concurrentes proposent 4 téraflops et 2,1 GHz pour la PS4 Pro, et 6 téraflops et 2,3 GHz pour la Xbox One X.

Le seul équipement physique de Stadia est donc sa manette, la Stadia Controller qui est elle aussi de grande qualité. Que ce soit esthétiquement ou bien dans sa prise en main, la manette de Google se révèle être un très bon pad. Pour pouvoir profiter du service et de sa manette sur téléviseur, les joueurs doivent investir dans un Chromecast Ultra permettant de connecter en wifi la manette et lancer l’application sur votre téléviseur.

COMPARATIF ABONNEMENT STADIA

AbonnementStadia BaseStadia Pro
Prix Gratuit9,99€ / mois
CPU Processeur Custom x86, AVX 2, 2,7GHzProcesseur Custom x86, AVX 2, 2,7GHz
GPU 10,7 Tflops, 56Cus10,7 Tflops, 56Cus
Résolution 1080p4K
FPS 60 FPS60 FPS
Son:Stéréoson surround 5.1
Achetez des jeux à tout moment OuiOui
Jeux supplémentaires gratuits commercialisés régulièrement NonOui
Remises exclusives Stadia Pro sur certains achats de jeux NonOui

LES JEUX STADIA

Jeux Stadia

Lors de son lancement le 19 novembre 2019, c’était donc 22 jeux qui étaient proposés pour Google Stadia. Parmi les principaux titres, Red Dead Redemption II, Assassin’s Creed Odyssey, Destiny 2, Shadow of the Tomb Raider, Just Dance 2020, RAGE 2, ou encore Wolfenstein Young Blood. C’est essentiellement le line-up de secours 24h avant le lancement du service qui est venu sauver les meubles. Sinon, avant cela, la majeure partie des jeux étaient de vieux jeu de 2013, 2014, 2015 ou encore 2016.

Depuis novembre 2019, le catalogue de Stadia s’est un peu étoffé et propose une trentaine de jeux. Ce qui est encore peu, mais ce total devrait monter à plus de 150 d’ici la fin de l’année 2020.

Encore Plus Stadia

LES ACTUS STADIA

Les bons plans

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests