Julian Assange pourrait sortir de l’Ambassade d’Equateur à Londres

Réfugié dans l’Ambassade d’Equateur de Londres depuis 2012, le Fondateur de Wikileaks pourrait en sortir cette année, mais contre sa volonté.

By Espen Moe (Julian AssangeUploaded by Ralgis) [CC BY 2.0 (http://creativecommons.org/licenses/by/2.0)], via Wikimedia Commonsassange

L’avenir de Julian Assange, fondateur du site Wikileaks, pourrait dépendre des résultats de l’élection présidentielle en Equateur. Pour rappel, Assange est réfugié dans l’ambassade de ce pays d’Amérique du Sud depuis 2012, afin d’éviter une extradition en Suède pour des accusations d’agressions sexuelles (et qui pourrait être suivi d’une extradition aux USA pour les activités de Wikileaks).

L’un des candidats à l’élection présidentielle (qui aura lieu la semaine prochaine) a en effet indiqué dans une interview avec le Guardian qu’il demandera poliment à Julian Assange de quitter l’ambassade de l’Equateur à Londres après 30 jours, s’il est élu. Il s’agit de Guillermo Lasso un candidat de droite. « Le peuple équatorien a payé un coût que nous ne devrions pas supporter », déclare-t-il dans son entretien.

Les derniers sondages ne donnent pas Lasso gagnant, avec 7 points derrière le candidat du parti au pouvoir. Mais sa progression suggérerait qu’il a tout de même des chances de l’emporter.

Mais même si Lasso n’est pas élu, il semblerait que le parti au pouvoir envisage aussi l’idée de faire sortir Assange. «Notre personnel a traversé beaucoup de choses. Il y a un coût humain », a déclaré le ministre des Affaires étrangères Guillaume Long, cité par The Independent. « C’est probablement l’ambassade la plus regardée sur la planète ». Et selon le média britannique, Julian Assange aurait entretenu de bonnes relations avec le personnel de l’ambassade, mais il y aurait aussi eu quelques  querelles, comme lorsque l’Equateur a décidé de couper l’internet d’Assange afin d’éviter la publication de fuites.

Une promesse non-tenue ?

Sinon, pour rappel, Assange faisait partie de ceux qui ont réclamé la libération de Chelsea Maning par l’administration Obama. Elle avait été condamnée aux Etats-Unis, pour avoir aidé WIkileaks en fournissant des documents de l’armée et des câbles diplomatiques. Julian Assange avait annoncé sur Twitter qu’il se livrerait si Obama pardonne Chelsea Maning.

Avant de quitter la Maison Blanche, l’équipe d’Obama a annoncé la libération de la lanceuse d’alerte. Mais Assange a finalement décidé de rester dans l’ambassade équatorienne à Londres.

(Source)


Nos dernières vidéos

Répondre