Suivez-nous

Startups

L’e-cigarette Juul et son attrait chez les jeunes inquiètent les autorités

Si la FDA reconnaît que les cigarettes électroniques comme Juul peuvent avoir des avantages pour les adultes, l’administration s’inquiète de son fort attrait chez les adolescents.

Il y a

  

le

 
Juul startup
© Juul

Fondée en 2015, la startup Juul a fait une arrivée puissante sur le marché américain de la cigarette électronique, au point qu’elle a rapidement séduit les adultes. Néanmoins, les adolescents ont aussi été attirés par cette e-cigarette au design à la fois sobre et coloré. Si la consommation de cigarettes traditionnelles chez les jeunes tend à réduire, celle des e-cigarettes augmente, et c’est en partie à cause de « l’alternative » Juul.

Juul séduit les américains…et les français

Lors d’une audience publique qui s’est tenu vendredi 19 janvier, le commissaire de la FDA, Scott Gottlieb, s’est inquiété de cette hausse chez les adolescents, ajoutant que les fabricants devraient agir si le problème persistait. Pour l’instant, il est difficile de déterminer les actions réelles que la FDA pourrait mettre en place pour stopper l’intérêt des jeunes consommateurs pour Juul.

Pour Gottlieb, Juul est en train de devenir une réelle menace pour la santé des adolescents, qui sont de plus en plus à se tourner vers cette nouvelle vapoteuse. Comme il l’indique dans un tweet partagé samedi 19 janvier : « Je crois toujours que les cigarettes électroniques offrent aux fumeurs adultes actuellement dépendants la possibilité de passer de la cigarette à des produits qui ne présentent peut-être pas le même niveau de risque. Mais si la consommation des jeunes continue d’augmenter, toute la catégorie fait face à une menace existentielle […] Je crois que si tous les fumeurs adultes actuellement dépendants passaient complètement à la cigarette électronique, cela représenterait un gain énorme pour la santé publique. Mais cette opportunité est en grand danger si les enfants continuent à l’utiliser ».

Dans le document écrit qui résume l’audience, le commissaire évoque spécifiquement Juul et l’attrait qu’elle suscite en indiquant : « Mais, à la fin de 2017 et au début de 2018, des anecdotes de responsables politiques, de parents et de la presse ont suggéré une augmentation alarmante de l’utilisation par les jeunes des e-cigarettes en général et, en particulier, du produit fabriqué par JUUL Labs. En effet, l’ubiquité de ce produit s’est si vite enracinée qu’il a donné naissance à son propre verbe – juuling ».

Juul e-cigarette

© Juul

Pour sa part, Juul s’est défendu en assurant que son objectif n’était pas de faire fumer les adolescents, précisant qu’elle n’avait « jamais eu l’intention » qu’ils utilisent ses produits. Néanmoins, une enquête du New York Times intitulée « Est-ce que Juul attire les adolescents et obtient des ‘clients pour la vie’ ? » et partagée l’an dernier laisse à penser que le marketing de Juul a été principalement pensé pour s’adresser à une cible jeune.

Rappelons également que l’e-cigarette Juul a fait son arrivée en France le mois dernier, une venue qui semble particulièrement fructueuse pour l’instant. Si certains parfums ont été interdits aux États-Unis, justement pour ne pas attirer les adolescents, ils sont bien disponibles à la vente en France, à l’exemple de la vanille, de la mangue ou de la pomme.

En décembre, la jeune pousse s’est également associée avec Altria, une entreprise dont le nom n’évoque pas grand-chose à première vue, mais qui est la maison-mère de Marlboro. Cette dernière a fait l’acquisition de 35% de la startup américaine Juul afin de se tourner fortement vers le marché de l’e-cigarette.

Source

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans 🔥

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests