L’angoisse de la feuille blanche

J’ai évoqué ici en filigrane et à quelques reprises la sortie imminente d’une nouvelle version de Fuzz. Comme j’ai commencé à en parler en novembre dernier et qu’une date pour décembre, puis janvier avait été avancée ici où là, les plus Fuzznautes d’entre vous doivent commencer à se demander si la V2 de Fuzz n’est

J’ai évoqué ici en filigrane et à quelques reprises la sortie imminente d’une nouvelle version de Fuzz.

Comme j’ai commencé à en parler en novembre dernier et qu’une date pour décembre, puis janvier avait été avancée ici où là, les plus Fuzznautes d’entre vous doivent commencer à se demander si la V2 de Fuzz n’est pas la nouvelle Arlésienne.

Alors que pas du tout.
Nous avons effectivement commencé le développement de la nouvelle version début novembre 2006, mais comme nous faisons tous cela à temps perdu en plus de nos heures de travail "officiel", la tâche s’avère plus ardue et surtout bien plus longue que prévu.

FuzzMais surtout, surtout, tout est de ma faute : nous avons sorti dans les temps une première nouvelle version mais celle-ci ne me convenait en fait qu’à moitié. Du coup j’ai repris le collier pour retravailler le bazar et sortir une nouvelle nouvelle version.
Qui ne me plaisait toujours pas.

Puis j’ai presque tout repris à zéro pour tenter une énième (di)version, assez aboutie mais finalement à chier graphiquement.
Ajoutez à cela les pannes à répétition chez l’hébergeur et les démarches pour en changer (c’est en cours) et vous avez devant vous un mec lessivé par trop de journées de 16 heures qui succèdent à des demi-nuits blanches, en panne d’inspiration, et comble du comble, qui ne trouve même plus le temps de bloguer.

Parce-que, Docteur, j’ai comme un problème : j’aime créer, partir d’une feuille blanche, mais je me lasse très vite, y compris de mes propres productions.
Et comme il n’y a rien de pire pour moi qu’un projet qui traîne en longueur, l’envie se tarit, l’inspiration se fait rare, les idées s’évaporent, l’énergie se dilue.

Enfin c’est le risque en tout cas, et je pense que beaucoup d’ntre vous connaissent également ce type de situations.

Pourquoi je vous parle de tout ça ?
Parce-que d’une part c’est une explication au fait que la version actuelle de Fuzz ne bouge plus beaucoup et n’a pas subi de modifications ou évolutions depuis pas mal de temps, mais aussi pour vous dire que ça y est, nous voyons enfin le début du bout de la fin du proverbial tunnel : la v2 de Fuzz est enfin prête (à 99% on va dire) et ne devrait pas tarder à être publiée (sauf nouveau coup de calgon de ma part et nouveau recommençage à zéro mais bon je suis optimiste cette fois, croisons les doigts).

Vivement le lancement maintenant, il y a comme un petit parfum de vacances après toutes ces semaines passées le nez dans le code, et ça sent plutôt assez bon voyez-vous.

Et vous, comment faites-vous pour gérer les périodes de surcharge ?


Nos dernières vidéos

14 commentaires

  1. Je suis comme toi.. Je commence des projets mais comme je les fait à côté de mes (nombreuses) heures de cours, de mes devoirs de programmation à la maison, de ma vie familiale (oui j’en ai une 🙂 etc.. ça traîne !

    Et du coup, lorsque je me relance sur le projet, je trouve de nouvelles idées ou alors je considère que ce que j’ai fait est nul et je recommence tout avec des nouvelles technologies et des nouvelles fonctionnalités et pour finir… rien ! Le cycle infernal se répète ! C’est ainsi que j’en suis à la 7ème version non publiée de tonblog.org 😀

    Mais maintenant, j’essaie de prendre des bonnes résolutions : je m’oblige à finir un projet avant d’en commencer un autre ! Mais bon, les bonnes résolutions, ça dure combien de temps ? 😀

  2. L’Arlésienne chez nous on connait…

    Un peu dans le même état d’esprit cette semaine, vraiment lessivé par le poids des heures que l’on cumule (ajoutées aux commandes externes)…mais la lumière est au bout du tunnel…Et qui sait, j’arriverai peut être un jour à écrire l’article que je dois publier ici même ^^ (pendant d’utopistes vacances?!?)

    En tout cas, bon courage pour ta V2!

  3. Dans ces cas là j’essaie d’avoir en tête, que quelques jours après le lancement, je serai VRAIMENT heureux de faire mumuse sur le site créé.

    Mais ça ne dure jamais assez longtemps, et rebelotte…

  4. maintenant je me connais je suis tout en pics haut bas donc quand c’est tres bas je dis chouette l’idée va venir !!! Actuellement la courbe devrait être à son max le 12 mars … Une dernière réunion sur un tres gros projet qui se présente avec tous les écran vert alors ? ben entre un ecran vert et un rouge la marge est faible …

  5. Je suis exactement pareil que toi… je commence des tas de projets, et disons que pour l’instant, un seul est encore en route…un seul remède: se déconnecter totalement de l’informatique pendant 3 jours! Tu verras, dés qu’on rallume le PC, on a plein d’idées dans la tête et on a vraiment envie de reprendre son vieux projet 😉

    Bonne chance pour la fin de cette V2!

  6. A qui tu le dit!
    Comme toi, les heures passent, les journées, les semaines ….
    Je bosse sur un nouveau projet depuis 3 semaines maintenant et bloque sur le %$#@&^ de "design" !
    Rien de bon seulement un feeling de frustration et de fatigue.
    Je vais me prendre 1 semaine de break, faire de la marche et aller voir les zozios dans le Pilat.
    Ensuite on verras bien.

    Au fait y a t’il un docteur qui nous lis ? :-))

  7. c’est simple quand on tourne en rond faut trouver un mur pour s’arréter… une fois le mur trouver on s’assoit contre on réfléchi, on dessine , on écrit , on se reléve et on détruit le mur et on avance :p

  8. Pour ma part, je lance ce que j’ai sous la main et je continue le développement petit à petit … même si ce n’est pas abouti à 100% … et c’est les internautes eux-même qui me communiquent ce qu’il faudrait améliorer (souvent des idées différentes de la mienne) et c’est vachement enrichissant !

    Car comme toi j’ai le syndrome du "recommençage à zéro" lol … alors je lance et je paufine.

  9. Je pensais être un cas isolé… Bienvenu au club! C’est exactement la même chose pour moi: on se motive a fond pour un projet qui finit par s’engluer et doucement être mis de côté… Je suis sans cesse a la recherche de la pépite qui va réussir a garder mon attention mais c’est pas encore pour aujourd’hui…

  10. Pareil ici… les idées sont souvent plus marrantes à imaginer qu’à réaliser 🙂

    Je suis d’accord avec Samir : pour lutter contre la delayite, mieux vaut sortir moins que prévu plus tot que prévu, et améliorer à l’usage

Répondre