La bande dessinée à la demande avec digiBiDi

Après la VOD, voici la BDOD, la bande dessinée à la demande, un nouveau service lancé au mois de juin par digiBiDi. Après son service gratuit de lecture en ligne des premières planches des bandes dessinées, digiBiDi propose maintenant la lecture complète, en location ou en vente, de bandes dessinées. Le service payant propose une

Après la VOD, voici la BDOD, la bande dessinée à la demande, un nouveau service lancé au mois de juin par digiBiDi.

Après son service gratuit de lecture en ligne des premières planches des bandes dessinées, digiBiDi propose maintenant la lecture complète, en location ou en vente, de bandes dessinées.

digibidi

Le service payant propose une cinquantaine de titres complets provenant des catalogues Soleil, çà et là, Akileos, Kymera Comics, Foolstrip, et Tartamudo. Tous les genres populaires sont représentés, du manga à l’aventure en passant par la section adulte. Selon digiBiDi, plusieurs autres maisons d’éditions ont prévu de mettre leurs titres sur la plate-forme pendant l’été, ce qui permettarit à terme à digiBiDi de proposer un catalogue de plusieurs centaines de titres d’ici la fin de l’année.

Les prix de location pour 72 heures démarrent à 0,99 € et sont en moyenne à 2,50 €. Les internautes peuvent acheter les bandes dessinées, s’ils souhaitent les lire sans limite de temps. Vous avez le choix entre payer à l’unité ou acheter des recharges qui vous permettent d’éviter faire chauffer votre carte bleue à chaque paiement.

Pour la partie accessible gratuitement, le site propose un player qui permet de lire un extrait (en général les premières pages) des BD sélectionnées. Contrairement à d’autres, ce player offre la particularité de ne pas être développé en Flash, ce qui le rend accessible et compatible avec la plupart des navigateurs, y compris sur les mobiles. J’ai testé sur  iPhone et sur Nokia N97 et le résultat est très différent. Autant sur le N97 l’affichage des pages est presque instantané, autant le player reste difficilement exploitable sur l’iPhone en raison de la lenteur d’affichage des pages (plusieurs secondes de latence entre chaque page). Quoiqu’il en soit, sur les deux mobiles,  de la taille des images et des bulles, les rendant presque illisibles.

Saluons tout de même cette attention en faveur de la compatibilité, dont devraient s’inspirer d’autres éditeurs.

Reste l’éternelle question  : quid de la lecture d’une BD sur un écran ?


Nos dernières vidéos

10 commentaires

  1. Même si on est à l’heure du tout numérique, j’avoue ne pas comprendre pour certains médias (BD, livres ou mangas), comment on arrive à se passer des versions papiers.

    De plus, je trouve ce prix de 5€ assez voire trop élevé.

    Mais effectivement, il faut souligner le fait que le lecteur ne soit pas en flash pour le côté technique de ce site.

  2. La lecture sur écran se démocratise surtout chez les jeunes surtout dans le domaine du manga. Les « scantrad » sont très très populaire pour ces oeuvres (dans la même lignée que les « fansub ») – mais elle est claquée sur la production asiatique (je veux lire/voir les épisodes avant qu’ils soient vendus en France).

    A titre perso, deux questions me vienne à l’esprit.

    Celle de la viabilité du modèle qui est mine de rien assez onéreux (2€50 alors que si je vais dans une fnac ou autre je peux lire ma BD gratos). Autre question, celle de la « chronologie de diffusion », les nouveautés seront elles présentes ? Si oui combien de temps après la diffusion dans les librairies ? Et on sait à quel point les éditeurs tendant à ne pas vouloir froisser ces gens (c’est une des raisons pour lesquelles ils n’osent pas vraiment vendre eux même via le net par exemple).

    En tout cas une initiative à suivre.

  3. Moi je trouve ça pas mal.
    Je lis la plupart de ces BD en moins d’une heure, et payer 10€ ça me génait pas mal (quant à lire assis par terre à la FNAC non merci).
    Donc, payer, même 2.5€ ça me convient, puisqu’une fois fini je ne reviens jamais sur un album.
    Je pourrai donc lire 4 albums pour le prix d’un seul acheté au format papier (et qui prend la poussière sur mes meubles).

  4. A noter que çà existe depuis un petit moment sur lekiosque.fr, qui initialement publiait des revues scannées (Science & Vie, Café Racer, etc.), et a ajouté à la fois des livres numérisés (livres d’informatiques, etc.), à la fois des BDs / mangas (dont également beaucoup tirées des catalogues Soleil). Le prix est assez cher également pour du dématérialisé, mais sur lekiosque çà reste un achat « à vie » avec lecture online sur un player dédié (enfin, « à vie » sauf si le service ferme un jour bien sûr …)
    De tête sur lekiosque je crois que les BDs à acheter sont aussi aux alentours de 5 euros.

    Je trouve çà pas mal sur le principe, et même si je suis un gros fan de BDs en version papier, il y a des cas de figures où la lecture dématérialisée est pas mal (en déplacement sur un PC portable notamment). Par contre resteraient à règler les problèmes de prix et de pérénité (vu qu’il n’y a pas de moyen d’avoir de sauvegardes offline …).

  5. Il y a encore quelques années on m’aurait parlé de lire des BD sur écran j’aurais crié au scandale !
    Passionnée de BD depuis toujours rien ne remplacera pour moi l’odeur de l’encre et du papier fraichement imprimé.

    Mais comme souligné plus haut, certaines BD se lisent vraiment trop vite et débourser 12€ pour une demi-heure de lecture parait un peu cher.

    De plus si cela pouvait accélérer la traduction des éditions venant du Japon ou des US et rendre plus rapidement disponible certaines série plutôt que d’attendre des mois avant de les voir arriver par chez nous, je ne dis pas non.

    Après il faut sélectionner, certaines éditions méritent vraiment de figurer dans la bibliothèque ne serais-ce que pour la beauté de l’ouvrage.

  6. Même si je lis quelques scantrads de temps en temps, pour moi, les bandes dessinées, les mangas et les livres restent nettement plus agréables à lire sur papier… Alors oui, je trouve ça pratique d’avoir quelques « bd numériques » à lire de temps à autre mais il me faut quand même le double « papier » chez moi pour me rassurer. Je ne pensais pas m’entendre dire ça un jour alors que je prône le tout numérique / tout en ligne chaque jour…

    Sinon pour parler du site en question, les tarifs sont honnêtes si on part du principe de ne lire qu’une seule fois chaque volume… La qualité n’a pas l’air mauvaise non plus.

  7. La lecture à l’écran de BD, c’est comme tout texte un tant soit peu long : c’est de la merde.

    Avec un écran type e-ink, à la limite oui.

    Par contre, je n’aime absolument pas le modèle économique.
    On achète la BD, OK, mais impossible de la vendre d’occase. On est coincé.
    Et si d’un coup le vendeur s’aperçoit qu’il n’a pas les droits pour vendre le titre, ben hop, il le vire du catalogue et des dossiers clients.
    Un peu comme 1984 avec le kindle chez amazon quoi…

  8. Bonjour,

    Voici quelques réponses à vos questions / commentaires :

    @Pat : l’objectif n’est pas de se passer du papier (jamais le numérique ne remplacera ni l’odeur, le toucher, la qualité, le plaisir d’avoir la BD dans sa bibliothèque…). En revanche, nous essayons de proposer un service différent, qui permet de lire les contenus sur un écran (par exemple pour découvrir des titres qu’on n’aurait pas forcément acheté en version papier).

    @Nenelle : Comme le dit Steve (commentaire suivant le votre), tout le monde n’a pas forcément le temps et/ou l’envie d’aller lire une BD debout à la FNAC !
    Si vous ne souhaitez pas payer pour la lecture complète sur digibidi.com, vous pouvez tout de même gratuitement lire les premières planches depuis votre ordinateur, ce qui nous semble être un service intéressant (environ 300 previews sont déjà disponibles). Ces previews sont en plus exportables (sur un site, un blog), ce qui permet de donner une meilleure visibilité aux bandes dessinées.
    La chronologie papier/numérique est effectivement une question intéressante. Il n’y a pour l’instant pas de règles précises, telles que celles régissant la chronologie du cinéma. Certains éditeurs ne sont pas forcément opposés à une sortie numérique proche (voire simultanée) de la sortie papier. Évidemment, les auteurs ont aussi leur mot à dire. Le marché est encore naissant pour l’instant, et tout le monde s’interroge sur la marche à suivre.

    @Steve, @Boblastic : merci, content que l’idée vous plaise !

    @Jean-Sébastien Mansart : il n’est effectivement pas possible de revendre la BD numérique, mais nous proposons une partie des titres à la location (selon nos accords avec les éditeurs). La BD vous coûte alors moins cher, mais n’est disponible que pendant une durée déterminée.
    En ce qui concerne le retrait des titres, les éditeurs se mettent d’accord avec leurs auteurs au sujet de la distribution numérique. Nous mettons tout en œuvre pour éviter les mauvaises surprises, et donc une situation comme celle vécue par Amazon (et ses clients) il y a peu de temps.

    @Eric : pour le test depuis un N97/iPhone, avez-vous essayé de cliquer sur le bouton « Loupe » (dans le menu de gauche) ? Cela vous permet d’afficher une résolution d’image supérieure, et donc de résoudre le problème de qualité que vous mentionnez.

    Cdlt,
    Benjamin
    http://www.digibidi.com

  9. Basileusxp on

    J’attendais avec impatience d’avoir un Ipad entre les mains pour tester Digibidi, le lecteur n’étant pas en flash cela ne pouvait qu’être promettant.

    La réalité ? Le lecteur digibidi fonctionne très bien et les pages des bandes dessinées peuvent être mises en plein écran. La qualité est au rendez-vous et le plaisir de lire aussi. Une seule critique peut être faite quand au temps de passage entre les pages.

    On peut peut-être espérer une application ipad de la part de digibidi (permettant un prétéléchargement des pages) et là ce sera parfait.

Répondre