La contrefaçon, une autre façon de chiner

Se promener avec ses nouvelles Adidos (ou Naik) au pied, faire une pause et siroter un expresso dans un Bucksstar Coffee en passant un coup de fil avec son Nokla, puis mordre dans un bon McDnoald’s en écoutant de la musique sur son baladeur Sonia… La Chine, déjà médaille d’or de la contrefaçon, ne va

Se promener avec ses nouvelles Adidos (ou Naik) au pied, faire une pause et siroter un expresso dans un Bucksstar Coffee en passant un coup de fil avec son Nokla, puis mordre dans un bon McDnoald’s en écoutant de la musique sur son baladeur Sonia…

La Chine, déjà médaille d’or de la contrefaçon, ne va pas améliorer son image avec ce centre commercial d’un nouveau genre, près de Shangaï, constitué exclusivement de boutiques et restaurants contrefaits, dont les enseignes sont de simples anagrames de marques connues.

Soucieuses de la réputation de leur ville, les autorités de Nanjing (Nankin) font tout pour empêcher l’ouverture de ce mall, depuis que des photos de contrefaçon ont été diffusées sur internet, craignant aussi le courroux des clients qui seraient bernés par des copies pas toujours conformes de l’art de vivre à l’occidentale (ou à la japonaise).

(via BoingBoing via Mirror)


25 commentaires

  1. Euh, les twitters historiques, ensuite le Mactini, puis ce billet : je trouve ce début d’année 2009 particulièrement pauvre en infos valables, remplacées par du gossip qui arrache à peine un sourire. Un réveillon particulièrement dur à digérer, Eric ?

    PS : Qui aime bien châtie bien 🙂

  2. La contrefaçon en Chine ! Mais les industriels n’avaient qu’à pas sous-traiter leur fabrication là-bas…C’est le retour de bâton. Je pense à celui qui fabrique les chaussures Nike par exemple qui doit peut-être toucher royalement 10 dollars sur un produit vendu 120 dollars. Alors qu’il ait la tentation d’en faire pour le marché noir, c’est compréhensible. Quand aux japonais, il ne faut pas oublier qu’après guerre un de leur grand créneau a été la contrefaçon d’appareil photos allemands.

  3. J’ajouterais que ce n’est pas la peine d’aller jusqu’en Chine pour voir la contrefaçon s’afficher avec une impudeur pareille. Allez à Benidorm (Espagne). Toutes les boutiques de m…(soyons polis!) qui se trouvent le long de l’avenue de la plage vendent sans vergogne du faux. Fausses lunettes de marque, faux articles de maroquinerie, faux parfums et j’en passe. Moi je m’en fous, cela me fait rigoler.

  4. La contrefaçon quel fléau! Et on le dit jamais assez surtout pour le consommateur qui si l’imitation est réussie risque d’acheter un produit peu sur ,qui n’a pas passé les différent tests de sécurité nécessaire à sa commercialisation.De plus il risque indirectement de financé des réseaux mafieux et autres activités glauques du genres.

  5. Eric

    @Pierre Col
    Je ne trouve pas cette info si anodine et inintéressante que cela, rien de nouveau sous le soleil, presse-citron a tjs alterné infos « sérieuses » et trucs futiles en zappant sans trop se poser de questions de l’un à l’autre, et je ne prévois pas de changer 🙂

  6. « La contrefaçon quel fléau! » – Pas d’accord avec toi !! C’est un fléau pour certains produits (lorsqu’il y a un risque sanitaire) mais par exemple, pour des habits ou autres trucs anodins, c’est super.

    Cela montre une chose que les occidentaux vivent dans un monde de surconsommation dirigé par des supranationales qui vous martèlent constamment de pubs (genre scénario 99F)… Et le gouvernement soutient ces supranationales. Eh oui !! Acheter des produits de contrefaçon est illégal et les acheter à l’étranger et les amener en France est également illégal. Franchement, avoir une amende parce que l’on acheté un p*tain de T-shirt contrefait en Turquie ou à un black sur la plage, c’est du ridicule, c’est du foutage de gueule, de l’enc*lage de mouche.

    Au Kenya, la contrefaçon on la trouve un peu partout… Et je suis heureux de pouvoir aller au marché de seconde main, m’acheter des Levis à 5 euros.

    On devrait avoir le droit d’acheter ce que l’on veut, pourquoi vous obliger à acheter de la marque, celle qui coûte la peau du cul, qui fait un trou dans votre budget… Quand je vois l’effet des soldes en France, cela me fait peur – les habits sont hors de prix, et les gens n’attendent que les soldes pour avoir 50% off. En plus, tous ces vêtements (de marque ou pas de marque) sont faits par des chinois, surement l’usine à côté.

    Bref, les occidentaux se font couill*nner en beauté !!

  7. Eric

    @Peperuka
    « On devrait avoir le droit d’acheter ce que l’on veut, pourquoi vous obliger à acheter de la marque »
    On a le droit d’acheter ce qu’on veut, personne t’oblige à acheter de la marque, tu as vu jouer ça où ?
    Si tu veux un jean à 5 euros tu peux, mais ne demande pas que ce soit un Levis alors, ton argumentaire est un peu contradictoire.
    La contrefaçon pose quand même un sérieux problème pour l’emploi, c’est ça que défendent les gouvernements.

  8. Je suis déjà très réticent pour tout ce qui touche à McDonald’s…

    mais je vous garantie que vous n’êtes pas prêt de me voir dans un McDnoald’s
    🙂

    A-t-on vraiment besoin de voir des contrefaçons de marques à 10€ pour réaliser que l’on se fait blouser chaque jour par la société de consommation ?!?
    Il suffit de se regarder soi-même 2 minutes avec un regard objectif, ça saute au yeux…

  9. @Eric, oui, il me semble que jusqu’à une période récente tu alternais 4-5 infos utiles pour 1 info plus futile, et ce ratio me convenait tout à fait.

    Là il me semble que ce ratio se déséquilibre en défaveur de l’utile. Mais bon ce n’est que l’avis d’un lecteur hein 🙂

  10. @Josselin D.
    Faut arrêter le délire avec la viande de chien les gens. La viande de chien coûte cher, bien plus cher que du boeuf. C’est comme imaginer qu’au lieu de te vendre un sac a main Pimkie, on va te filer un Vuiton à la place mais pour moins cher que le Pimkie (Et en plus tu aurais l’audace de te plaindre ;-)!!

  11. Comme c’est agaçant ces clichés sur la Chine… Merci Julius, Peperuka et Mr.K pour leur avis un peu éclairés que la moyenne.

    On oublie qu’il n’y a pas si longtemps que ça c’est nous qui allions piller leurs marchés de la soie, porcelaine, opium… Quand une civilisation prend un peu d’avance sur l’autre c’est naturel de copier et je trouve ça parfaitement sain.

    En soi, pourquoi le fait qu’un français perde son travail est-il plus grave qu’un chinois ou un vietnamien perde le sien ? Dans les deux cas c’est une Terre, des Humains.

  12. @Pierre Col
    Moi je vis a Shanghai et je n’en ai pas entendu parle ! Mais prochaine fois que je passe a Nanjing je passe faire un tour c clair. Meme si j’ai l’habitude des Pama et autres sany…
    Merci pour l’info eric 😉

  13. « Comme c’est agaçant ces clichés sur la Chine » –> J’etais en chine cet aprem, je peux témoigner que niveau contrefacon c’est pire que jamais… je pense que les autorites ont relache leur pression a cause de la crise qui touche la Chine… ils ne veulent sans doute pas creer des chomeurs supplémentaires

  14. Il y a aussi la fameuse chaine de pret à porter « Crocodile » (Lacoste n’avait rien déposé à Hong Kong et ils n’arrivent pas à récupérer leur propriété intellectuelle).
    Cf. une recherche Google image avec « china copycat »…

    Ceci dit attention au ‘china-bashing’… On a des exemples de copies conformes chez nous aussi (par ex dans la pub chez
    http://www.joelapompe.net/)

  15. @ EZ
    Petite Précision : oui, nous avons pillé la Chine, comme bien d’autres pays. Les deux guerres de l’Opium visaient même à exporter de la drogue à partir de l’Inde, pour servir de monnaie d’échange contre le thé et les porcelaines.
    Cf.http://fr.wikipedia.org/wiki/G.....#039;opium

    Néanmoins, l’intérêt de la civilisation est de progresser et de ne pas reproduire les erreurs passées. L’argument des souffrances passées ne tient pas.

    Le droit international s’améliore pour cette raison. Ici, ce sont des cas manifestes de vol du travail intellectuel et de développement d’entreprises qui ont prouvé leurs succès. Point.

    Si les consommateurs sont prêts à payer pour la marque, so be it. Il n’y a de Robinisme des bois dans la contrefaçon, juste du vol et du soutien aux activités mafieuses.

  16. Pingback: En hâte « le journal de Fanette

  17. Moi aussi je trouve ça plus moral d’acheter des produits contrefaits à des chinois qui vont retirer 100% de ce qu’ils vendent, que de payer à une grande marque qui exploite (vraiment) et qui se font une grosse marge juste parce que c’est une marque.

    En plus, ça coute super cher de gérer la contrefaçon et c’est surement pas ces entreprises contrefaites qui payent malgrès les énormes bénéfices qu’elles font.

    Et je ne mets pas tous les patrons dans le même panier.

    Concernant les emplois, qu’ils soient employé par des mulitnationales occodentales, ou des entreprises locals, pour les employés, c’est la même. Alors je pense pas que cet argument tienne la route.

  18. @nicogaug :
    La contrefaçon consiste ni plus ni moins qu’à s’arroger la réputation qu’une marque s’est forgée au fil du temps. Une réputation ça se construit par des investissement publicitaire et une politique de qualité.
    Moralement la contrefaçon c’est donc aussi bien de l’usurpation qu’un détournement d’investissements.
    Il n’y a rien de moral d’acheter de la contrefaçon et croyez moi les contrefacteurs se foutent pas mal de la morale.

  19. Pingback: Ça, c’est de la com ! » Blog Archive » Bienvenue chez “Me too”

Commenter