Connect with us

Photo

La couleur de l’anglais

Il y a

le

Non ce n’est pas un titre de film ni un exposé sur la dernière coloration capillaire de David Beckham, mais d’une tentative de définir quelle est la teinte dominante d’une langue, en l’occurrence l’anglais.

80 millions tiny images

Cette expérimentation, menée conjointement par le réputé MIT (Massachussets Institute of Technology) et l’Université de New-York, consiste à utiliser plus de 79 millions d’images prises sur internet (peut-être y a-t-il votre photo ?) et les associer avec 75000 mots qui composent la langue anglaise par rapprochement sémantique.
Ce qui donne une carte visuelle de l’anglais, dont la teinte dominante est le marron-brun, dont chaque groupe d’image est cliquable afin de faire apparaître le mot associé.
Je ne suis pas sûr d’avoir réellement compris l’intérêt du truc ni son fonctionnement exact mais ce dont je suis sûr c’est que ce genre de branlette de chercheurs a dû représenter quelques heures de travail…

Via ReadWriteWeb

13 Commentaires

13 Commentaires

  1. nico

    21 janvier 2008 at 19 h 09 min

    bizarre comme concept effectivement.
    Ça va le genou sinon ?

  2. titlap

    21 janvier 2008 at 19 h 46 min

    Quelques heures.. certes… beaucoup d’argent aussi surement 🙁 ..

    toutes mes condoléance à la peau, aux os, aux muscles de ton genou 😉

  3. pangloss

    21 janvier 2008 at 20 h 09 min

    Là, je ne vois pas trop l’interet non plus… On voit de temps en temps des etudes comme ça, ayant un but pas forcément identifiable immédiatement.

  4. Lafrisouille

    21 janvier 2008 at 20 h 49 min

    Ils sont tous devenus sourds au MIT et à l’université de New York après ça …non ?

    Et est-ce que avec d’autres langues de "peuples sanguinaires" ça ressort tout rouge ?

  5. Neg

    21 janvier 2008 at 20 h 55 min

    Mouais, il est fort probable que le résultat serait quasi identique dans toutes les langues.

  6. EtienneB.

    21 janvier 2008 at 21 h 14 min

    Je dirais même en mélangeant les images au hasard, on risque d’obtenir à peu près la même couleur !

    L’intérêt est peut-être plus dans le côté rapprochement entre sémantique et image. Ce n’est peut-être qu’une démonstration technologique. Cela expliquerait le peu d’intérêt de cette « carte ».

  7. bicaso

    21 janvier 2008 at 23 h 01 min

    waw !! c’est!……n’importe quoi -_-

  8. Antouziast

    21 janvier 2008 at 23 h 29 min

    Je sais pas si vous êtes comme moi mais en ce qui me concerne à beaucoup de choses j’associe une couleur.
    Pour l’anglais ce serait un bleu pâle, une couleur froide un peu à l’image de la langue
    Pour l’allemand, le vert, on en a plein la bouche quand on le parle c’est un peu dégoutant
    Et pour l’espagnol ce serait le jaune, une couleur chaude, pour une langue chantante chaleureuse.

    Je n’ai rien contre les autres langues rassurez-vous mais c’est vrai que je préfère l’espagnol à l’anglais même si celui-ci m’est très utile. Voilà mon point de vue !

  9. Oncle Jean

    22 janvier 2008 at 0 h 08 min

    Nous en sommes donc a "voir une langue". :o)
    La prochaine etape sera-t-elle de la respirer ? :o)

    Oncle Jean

  10. Minus

    22 janvier 2008 at 0 h 46 min

    Concept marrant
    Essayer de faire le raprochemenent entre le mot indiqué et la photo est parfois assez dur voir fantaisiste

    En tout cas, joli exercice de style

  11. ben

    22 janvier 2008 at 7 h 48 min

    @lafrisouille

    Les anglosaxons dans le genre sanguinaire on a rarement fait mieux…

  12. RpGmAx

    22 janvier 2008 at 8 h 01 min

    Hé hé en regardant un peu les photos, je suis tombé sur çà (au pif et au bout de 4/5 clics en plus !) :

    img167.imageshack.us/img1…

    Fort quand même 🙂

  13. Furious

    22 janvier 2008 at 8 h 21 min

    Je vois pas du tout l’intérêt X)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans

Les tests