Suivez-nous

Startups

La Lessive de Paris : un nouveau venu dans l’univers des DNVB

Le concept écoresponsable a permis à l’entreprise de réussir son lancement.

Il y a

  

le

 
La Lessive de Paris
© La Lessive de Paris

C’est un nouveau venu dans le monde des DNVB, ces pure-players du web qui maîtrisent leur chaîne de valeur. Victor Cerutti et Hubert Michaux ont lancé La Lessive de Paris. Le concept est relativement simple : proposer une marque de lessive locale et écolo aux habitants de la capitale.

Ainsi, la fabrication se fait sur place, tout comme la livraison à vélo qui est elle même gratuite. L’entreprise s’engage en outre à n’employer aucun ingrédient controversé et à n’utiliser que des bouteilles en verre consignées, afin d’éviter le plastique et les déchets qui en découlent.

Pour l’heure, l’idée semble trouver son public et selon Les Échos, la startup tricolore enregistre 80 livraisons par jour à Paris et dans les communes environnantes. Il faut dire que les deux hommes savent y faire et ont déjà réussi à monter un projet d’entreprise qui a connu le succès sur Internet en laçant le portail web Hellocoton. À nos confrères du quotidien économique, ils confient savoir comment se créer une communauté de clients et la faire vivre.

Les DNVB : un concept gagnant ?

Pour financer La Lessive de Paris, Victor Cerutti et Hubert Michaux ont choisi la méthode du bootstrapping qui avait bien fonctionné sur leur premier projet. Concrètement, les deux entrepreneurs se donc appuyé sur leurs propres économies et ont investi 100 000 euros. La suite se fait pas à pas et en scrutant à la loupe certains indicateurs et notamment le ratio visites/achats, afin d’évaluer la capacité à transformer un visiteur en acheteur.

Rappelons que le modèle de La Lessive de Paris est loin d’être un cas isolé en France. Le secteur des DNVB est même très dynamique et les six startups les plus dynamiques ont même lancé une association pour mieux se fédérer.

En utilisant à plein les atouts du net, et en vendant directement leurs produits aux consommateurs, ces entreprises voient le ticket d’entrée sur un marché se réduire. Leur succès repose ensuite sur leur capacité à fédérer une communauté de clients en créant un sentiment d’appartenance, à l’instar de ce que font les marques de literie comme Tediber ou Simba, qui offrent aussi 100 nuits d’essai à leurs clients. L’objectif est donc d’impliquer ses prospects dans la vie de la société pour créer une vraie proximité.

2 Commentaires

2 Commentaires

  1. Ducatevo

    17 novembre 2020 at 10 h 41 min

    Ah les journalistes….. La promo est de 42% mais il faut qu’ils renchérissement en affichant 45%….. Ils ne peuvent pas s’en empêcher. C’est si dur que ça de rester objectif ??

    • PapounetUT

      17 novembre 2020 at 20 h 00 min

      On ne peut quand même pas leur demander de savoir compter.
      Ça mettrait la majorité au chômage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les meilleurs forfaits

Les tests