La LG G Watch sous Android Wear passée au crible

Un mois exactement après le lancement des montres sous Android Wear, narration d’un quotidien transformé par la présence d’une LG G Watch au poignet.

Voilà 1 mois que LG a annoncé le lancement de sa montre connectée sous Android Wear : la LG G Watch. Si j’ai pu exprimer mon questionnement sur certains choix stratégiques de Google concernant l’écosystème Android Wear, il est maintenant l’heure de se concentrer sur le produit proposé par LG, ses qualités, ses défauts, son utilité au quotidien.

Présentée comme une extension de votre smartphone, la montre connectée peut faire naître une inquiétude fondée : ne se met-on pas encore plus à la merci du flot continu de notifications qui vont défiler directement sur votre poignet ? Votre main comme sous l’effet d’un Parkinson précoce, tremblant au rythme des vibrations de votre montre.

Premiers éléments de réponse dans cette prise en main de la LG G Watch.

lg g watch

LG G Watch : simplicité du design/possibilité de personnalisation

La montre Made in LG est exactement ce que vous pouviez attendre d’une montre connectée : un écran rectangulaire noir sur un bracelet plastique. Le design est très classique, sobre, discret, attendu. Rien de négatif à proprement parler, son design passe-partout lui permettra de trouver sa place sur un plus grand nombre de poignets. L’écran « toujours actif » vous permettra de lire l’heure en toute circonstance, sans que cela ne génère une lumière gênante (l’affichage sera juste dans un discret blanc sur noir). Sortie de sa veille, vous remarquerez rapidement que la résolution n’est pas la qualité principale de cette montre. Ce qui n’a rien de grave dans le sens où vous n’aviez pas prévu (ni la possibilité d’ailleurs) de regarder un film en HD sur votre montre, mais l’aspect vaguement pixelisé « surprend » quand vous venez de regarder n’importe quel écran de smartphone. Cela s’explique aussi par la volonté de ne pas « pomper » trop de batterie pour avoir une autonomie décente… donc on ne va pas se plaindre.

Revenons au bracelet qui n’est pas franchement une force de la G Watch, jusqu’à ce que vous appreniez être en mesure de le remplacer par le bracelet que vous voulez ! En effet, le bracelet de la G Watch est le format montre standard, ce qui signifie que vous pouvez entrer dans n’importe quelle bijouterie pour faire poser le bracelet qui vous plaira… que ce soit en cuir ou en métal, vous êtes soudainement à même de faire de votre montre connectée un bel accessoire de mode. Un vrai atout pour cette montre.

g watch

Narration d’une journée du matin jusqu’au soir sur votre montre

Premier élément crucial que je peux vous confirmer : la batterie de la LG G Watch tient ses promesses. En effet, vous parviendrez sans difficulté à traverser une grande journée d’utilisation… même en utilisation intensive. Vous n’irez pas beaucoup plus loin cependant et il sera recommandé de mettre à charger sa montre du soir pour ne pas se retrouver en rade de batterie en milieu de matinée. Elément impressionnant par contre : la vitesse avec laquelle la G Watch se recharge puisqu’il lui faudra seulement 1 heure 50 minutes pour passer de 0 à 100%.

Pour schématiser au maximum le fonctionnement d’Android Wear, il faut s’imaginer un Google Now de 38x46mm qui vous amène des informations aux moments stratégiques de votre journée. Un rendez-vous commence dans 30 minutes ? Votre montre vibrera brièvement et affichera le nom de l’événement ainsi que le lieu où il aura lieu. L’avion que vous devez prendre est annoncé avec 20 minutes de retard ? Nouvelle vibration pour vous pusher l’information.

Autre panel de fonctionnalités : en bonne extension de votre téléphone, il vous affichera les SMS, les mails entrants et les appels téléphoniques. Pour ces derniers, vous aurez le nom de l’appelant ainsi que sa photo (si l’une ou l’autre de ces informations sont dans votre carnet d’adresses). Vous pourrez ensuite décider directement depuis la montre de répondre ou non à l’appel en faisant glisser la pastille verte ou rouge de l’autre côté de l’écran.

En pratique, cela signifie que vous n’êtes plus obligé d’avoir toujours votre téléphone à la main ou dans votre poche (où il paraît que les ondes sont mauvaises pour vos chances d’avoir une éventuelle progéniture). Vous pouvez donc laisser votre smartphone au fond de votre sac ou l’oublier sur votre bureau alors que vous allez vous préparer un café… vous serez notifié directement sur votre poignet.

Notifications killed the internet star ♫

C’est le moment où il me faut mettre ma casquette de sceptique pour vous parler de mon cas particulier : ancien « dingo » de la notification, j’adorais voir mes premiers iPhones vibrer au rythme des arrivées de mails, des checkins Foursquare de mes amis ou de mes récoltes sur We Rule. Cela devait me donner le sentiment de contrôle ou d’être le champion de la réactivité. Je me suis pourtant sevré de la notification après m’être rendu compte que cela m’offrait plus de stress que de productivité, me distrayant toutes les 33 secondes et demi d’un *toudoudin* sonore et joyeux.

J’ai donc désactivé la majorité des notifications sur mon téléphone il y a bien longtemps, pour tenter de conserver un semblant de santé mentale. Alors que dire d’un appareil pensé pour vous distraire de notifications ?

OK Google Parlez maintenant

Plusieurs observations sur ce point.

1. Les notifications d’Android Wear reflètent celles de votre smartphone Android. Si vous avez désactivé les notifications pour Facebook/Twitter par exemple, celles-ci ne s’inviteront pas en douce sur votre G Watch. Vous avez donc un contrôle total sur le nombre de notifications qui vont effectivement vous atteindre.

2. Les notifications « supplémentaires » (propres à Android Wear) sont extrêmement bien pensées et vous serez plus heureux de les recevoir qu’autre chose. Difficile de se mettre en colère contre une notification qui vous empêche de rater une réunion importante ou qui vous donne une information stratégique comme le retard d’un vol.

3. Alors que j’avais désactivé les notifications de mails depuis mon opération « santé mentale », je les ai activées sur ma G Watch. Si cela est en partie dans l’optique de tester l’appareil au maximum pour les usages qui lui sont prévus… mes premiers tests tendent à montrer que les notifications de ce type sont beaucoup moins gênantes sur ce support. Vous lever votre bras pour voir l’expéditeur, et vous pouvez retourner à votre activité en 1 seconde de temps. Vous pouvez même l’archiver en 1 swipe et 1 clic pour le faire disparaître si vous êtes un tordu de la Inbox Zero comme moi.

4. Deux options s’offrent à vous : avoir les notifications sur la montre et le téléphone en même temps ou l’avoir uniquement sur la montre. C’est ce deuxième cas de figure que j’ai choisi (après avoir testé les deux). En effet, que ce soit pour les mails, SMS, appels, etc. votre smartphone restera inerte alors que l’ensemble des notifications se feront sur la montre. Aucun son ne viendra perturber votre quotidien dans ce cas puisque votre montre vibrera simplement à votre poignet (1 courte = notification, plusieurs longues = appel). Beaucoup plus « élégant » quand vous êtes en rendez-vous puisque votre interlocuteur ne se rendra pas compte des notifications de SMS et appels que vous pourriez recevoir. Et une journée avec moins de notifications sonores est certainement plus apaisante.

En résumé, Android Wear vous fera peut-être aimer les notifications puisqu’elles sont plus discrètes, sont consultables sans efforts (contre sortir son smartphone de sa poche à chaque jingle musical) et sont entièrement contrôlables pour avoir un flux réduit de notifications.

Au final, en plus de ne recevoir que les notifications qui sont importantes pour moi, je vais regarder moins souvent mon smartphone (et même mon client mails qui restent fermé plus souvent que d’habitude) parce que j’ai moins le sentiment de pouvoir manquer un mail important (le stress de la notification à chaque mail est moindre sur la montre que sur le téléphone). En définitive, cet accessoire est véritablement une très bonne extension de votre smartphone. Utile, classe et intelligent, il vous fera globalement consulter votre smartphone moins souvent… et cela ne peut être que bon pour votre productivité, votre stress & votre paix intérieure, non ?

recherche google watch

Recherche, communication et navigation

Mais outre cette mission de fournir l’information avant même que vous ne le demandiez, la G Watch (et Android Wear en règle générale) veulent être l’outil de recherche et d’information ultime.

Ainsi, si le smartphone est devenu l’outil de prédilection pour toutes conversations (« dans quoi Ryan Gosling a joué ? Attends je vais demander à Google ») il est encore plus rapide de lever son bras pour sortir la montre de sa veille et de prononcer « OK Google ». Le temps d’énoncer votre requête que vous êtes face à la liste de résultats. Si la réponse est simple (comme : « quel âge à David Beckham ?) le résultat sera immédiatement affiché. Dans le cas de la filmographie de Ryan Gosling, un clic sur un élément de la liste de résultats vous permettra d’ouvrir le lien sur votre téléphone. Le temps d’attraper celui-ci que la page est déjà chargée avec la réponse.

L’autre élément où la montre sera particulièrement utile : envoyer un SMS rapidement. Il suffit de lever son bras, dire OK Google, envoyer un SMS à (destinataire) (message) pour voir le message s’écrire et s’envoyer de manière immédiate. Si vous utilisez déjà la reconnaissance vocale sur votre Android, vous savez ce qu’elle vaut : généralement très bonne, elle laisse passer d’éventuels petits « couacs ». Le souci sous Android Wear, vous n’avez pas de clavier pour rectifier le tir. Il faut donc appuyer sur le bouton d’annulation d’envoi avant qu’il soit parti et recommencer à dicter son message en espérant être mieux compris la seconde fois. Ce serait tellement plus simple de pouvoir demander à récupérer le brouillon du SMS sur son téléphone pour le corriger et l’envoyer… mais les interactions restent limitées (et LG n’y peut rien puisqu’il s’agit d’une spécificité propre à Android Wear).

navigation LG G Watch

L’autre utilisation géniale de la montre connectée : la navigation. Il suffit d’énoncer : « OK Google, Itinéraire vers le Monoprix Opéra », pour se retrouver avec la navigation directement sur l’écran de votre montre. Assez bluffant quand cela marche… vous sortez du métro, énoncez l’adresse de votre rendez-vous et *bim* vous voilà avec l’indication « Aller à droite dans 100 mètres sur l’avenue de l’Opéra ». C’est beaucoup plus pratique que de le faire sur son smartphone… quand cela marche. Puisqu’il arrive souvent de voir le smartphone calculer un itinéraire pendant 5 minutes sans jamais rien trouver. Il vous propose également l’itinéraire voiture et jamais piéton (avec grand détour au sens interdit et autoroutes inclus).

En bref, Android Wear a un très fort potentiel (et déjà une belle utilité) mais de nombreux points perfectibles. En plus du potentiel injecté par Google, il y a déjà de très nombreux développeurs qui reviennent avec des utilisations intelligentes d’Android Wear sur des applications tierces… on en reparle très vite dans le cadre d’un nouvel article ?

La LG G Watch fait partie des 2 montres sous Android Wear déjà sur le marché (avec celle de Samsung), d’autres arrivent très rapidement (en provenance de Motorola, HTC, etc.), elle est très certainement digne d’intérêt pour tout geek qui souhaite être notifié de manière intelligente. A 199€, son prix est loin d’être « déconnant » mais LG a déjà fait des opérations (et en refera probablement d’autres) où la G Watch sera offerte (ou à prix réduit) pour l’achat d’un LG G3 (qui fait sans équivoque partie des meilleurs smartphones sur le marché aujourd’hui).

Alors si vous vous laissez tenter, pourquoi ne pas nous donner votre opinion sur celle-ci… partagez-vous mes premiers sentiments ?


Nos dernières vidéos

9 commentaires

  1. Si ton téléphone ne peut pas calculer un itinéraire, je ne vois pas comment la montre pourrait le faire mieux :-p
    C’est bien dans le téléphone que tous les ‘calculs’ sont faits, la montre ne fait que de l’affichage non ?

  2. Valentin-Pringuay on

    @Greg : Bien sûr ! Mais il arrive encore que tu demandes un itinéraire sur la montre pour avoir un « calcul de l’itinéraire » infini. Alors qu’il va être instantané si demandé sur le smartphone. Problème reproduit souvent.

  3. Pas mal. Par contre c’est forcément toute la journée en BT entre téléphone et montre du coup, ou alors on peut faire un coup de synchro et couper ensuite le BT sur la montre ?

  4. Au temps pour moi, j’avais lu ta phrase complètement de travers. J’avais compris que c’était plus simple de naviguer depuis la montre car depuis le smartphone, des fois, ça ne fonctionnait pas… bref j’ai mal lu :-p

  5. Valentin-Pringuay on

    @Chris : Il faut effectivement rester en BT toute la journée sinon la montre n’est plus connectée.
    @Greg : pas de soucis ! 🙂

  6. Moi ce qui me choque le plus c’est l’absence de manuel d’utilisation pour Android wear.
    Même si en lisant les récents articles on comprend bien que le système en est à ses début.

    C’est assez frustrant de tâtonner pour découvrir ce que la montre peut ou ne peut pas faire.

    On reçoit un appel, le nom et l’image du correspondant s’affiche, on peut même décrocher mais pour parler non, il faut utiliser le téléphone.

    Installer des applications c’est pareil, il faut deviner le cheminement.
    C’est peut être intuitif mais c’est dommage pour l’expérience car après quelques heures on est convaincu que c’est vraiment une évolution et pas un gadget.

    (Même si on est gêné de parler à sa montre sur le quai d’une gare)

  7. Valentin-Pringuay on

    @Orlando : Sentiment partagé ! Tu es sensé comprendre comment t’en servir sans la moindre explication et tu découvres les meilleures fonctionnalités par hasard !

  8. Pingback: Montres connectées : Moto 360 vs. LG Watch R. Et la gagnante est...

Répondre