Suivez-nous

Tech

La moitié des grand acteurs de la Silicon Valley pensent que la technologie va affaiblir la démocratie

Les experts interrogés sont globalement pessimistes pour l’avenir de nos institutions.

Il y a

  

le

 
silicon valley
© Falkenpost (via PIxabay.com)

Il y a dix ans, le développement de nouvelles technologies, telles que l’internet mobile ou l’arrivée des réseaux sociaux rendaient la plupart des experts optimistes. Ces innovations avaient la capacité de solidifier nos démocraties et même de les revivifier. Les régimes autoritaires étaient même à terme menacés car les peuples avaient le pouvoir et les outils pour renverser les tyrans.

Nous sommes en 2020 et les discours sont nettement moins positifs. L’actualité ne manque d’ailleurs pas d’exemple où les réseaux sociaux servent d’outils à des opérations de déstabilisation et de désinformation. Le Pew Research Center et le Imagining the Internet Center de l’Université d’Elon ont décidé d’interroger 979 personnes impliquées chacune à leur niveau dans les nouvelles technologies. Innovateurs, développeurs, chefs d’entreprise, responsables politiques, chercheurs… Tous ont répondu à la question  : quel sera l’impact de la technologie sur les institutions démocratiques à l’horizon 2030 ?

La peur d’une défiance généralisée

Dans le détail, 49 % des experts interrogés pensent qu’elle affaiblira les aspect fondamentaux de la démocratie. 33 % pense au contraire que la technologie la renforcera. 18 % pensent qu’il n’y aura pas véritablement de changement au cours des dix ans à venir.

Les réponses sont intéressantes à observer. Les répondants les plus pessimistes craignent que la confiance dans les institutions et les représentants politiques ne soit très menacée. Cette incapacité à reconnaître le vrai du faux dans les informations est régulièrement citée. Les experts redoutent notamment les deepfakes et les technologies qui pourraient être utilisées à des fins de manipulation. La main mise des géants du web est également pointée du doigt et avec elle les menaces sur la vie privée des citoyens.

D’autres personnes interrogées se montrent globalement beaucoup plus optimistes. Ils espèrent au contraire que certaines innovations permettront de répondre aux problèmes auxquels la démocratie doit actuellement faire face. Certains dispositifs de participation citoyenne en ligne pourraient par ailleurs revivifier nos institutions.

Ces réponses sont en tout cas représentatives du climat plutôt pessimiste qui règne au sein de la Silicon Valley. Outre ces préoccupations politiques, certains redoutent un ralentissement de la croissance au cours des années à venir, notamment en raison de la crise du logemen.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top forfait mobile

Les bons plans

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests