Suivez-nous

Sciences

La NASA vient de signer un partenariat historique avec l’Europe pour retourner sur la Lune

La NASA et l’ESA travaillent officiellement ensemble dans le cadre du programme Artemis, mais pas seulement.

Il y a

  

le

 
NASA Lune 2020
© Unsplash / Nicolas Thomas

Hier, la NASA a officialisé son partenariat avec l’Agence spatiale européenne (ESA). Ce partenariat a été mis en place pour concevoir Gateway, la station spatiale que ces agences prévoient de lancer en orbite autour de la Lune. Comme l’ISS, Gateway devrait à long terme devenir une station internationale pour servir de transition entre l’espace et le sol lunaire. Mais ce projet en commun ne s’arrête pas là. Une fois que l’objectif d’établir une présence humaine autour et sur la Lune sera atteint, la NASA et l’ESA iront main dans la main en direction de Mars.

Selon le communiqué rédigé par la NASA, la construction de Gateway devrait commencer d’ici 2022. Si la NASA a déjà distribué quelques contrats à des entreprises américaines comme SpaceX ou Maxar Technologies, le reste de ces contrats seront distribués par l’ESA. De son côté, l’Agence spatiale européenne devrait notamment fournir de nouveaux modules pour Gateway, ainsi que les vaisseaux spatiaux qui permettront de faire la navette entre la Terre et Gateway.

D’autres agences ont signé ce même partenariat.

Sur le blog de la NASA, Jim Bridenstine, son administrateur, a écrit : « Dans un avenir proche, nous déplacerons les vols spatiaux humains de l’orbite terrestre basse vers la Lune pour la première fois depuis 1972 ». Jim Bridenstine a aussi ajouté que d’autres accords internationaux concernant le programme Artemis seront annoncés très prochainement. « Ce partenariat tire parti de la coopération exceptionnelle établie par la Station spatiale internationale alors que nous avançons vers la Lune. Gateway continuera à étendre la coopération de la NASA avec des partenaires internationaux comme l’ESA, en s’assurant que le programme Artemis aboutisse à une exploration sûre et durable de la Lune après l’alunissage initial de l’homme et au-delà », explique-t-il.

Quoi qu’il en soit, les chercheurs des agences spatiales du monde entier continuent d’analyser notre satellite naturel ce fond en comble, afin de préparer au mieux le terrain pour les missions à venir. Cette semaine, la NASA vient d’annoncer avoir découvert des traces d’eau à échelle moléculaire sur la surface de la Lune.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les meilleurs forfaits

Les tests