La publicité qui vous regarde et estime votre âge, votre sexe et votre attention

Depuis un an, un magasin de vêtements expérimente la solution digitale développée par la startup Happ-Technologies qui permet de mesurer l’audience d’une publicité.

Si les écrans publicitaires numériques sont bien implantés aux États-Unis et au Japon, ils se font beaucoup plus rares hors des grandes métropoles. L’entreprise Happ-Technologies, implantée au parc technologique des rives de l’Oise, souhaite les démocratiser dans notre belle contrée.

Souriez, vous êtes filmés… et analysés

Les publicitaires se sont souvent demandées comme mesurer l’impact d’une affiche de façon aussi précise que celle d’une publicité digitale. Grâce à cet outil conçu par Henri Pollet, ancien chef de projet chez Goss à Montataire, et Arnaud Piot, ingénieur et testé depuis un an dans la boutique Globo Loco, cela devrait être bientôt possible.

Leur outil, qu’ils considèrent comme étant l’avenir de la publicité, permet ainsi de capter l’audience et l’attention des personnes qui s’arrêtent quelques secondes pour regarder le panneau publicitaire. Comment cela fonctionne ? Un caméra est située en haut du panneau et permet de donner une estimation de l’âge, du sexe et la durée d’attention d’une personne en train de visionner la publicité qui défile sous ses yeux.

Pour la boutique spécialiste de vêtements de street-wear, ce dispositif présente beaucoup d’avantages. « On peut voir si un produit a plus fonctionné qu’un autre, en fonction des personnes qui se sont arrêtées pour regarder la dalle, confie le gérant du magasin. Avec la publicité digitale, on gagne en réactivité » explique le gérant du magasin.

Lorsque le client est scanné, tel Tom Cruise dans Minority Report, le panneau est en mesure d’adapter son message en temps réel grâce au logiciel d’Happ-Technologies. « Par exemple, pour la Saint-Valentin, devant une bijouterie, si un homme s’arrête devant la publicité, on lui proposera plus volontiers des bagues, des colliers ou des montres de femmes susceptibles de l’intéresser » explique l’un des deux associés.

La question de la vie privée

Bien entendu, lorsque nos moindres faits et gestes sont enregistrés surgit alors la question de la vie privée. Henri Pollet, co-fondateur d’Happ-Technologies, explique « qu’aucune image ni donnée personnelle n’est collectée ou stockée. Seuls sont conservés les résultats de l’analyse permettant la mesure d’audience. Ce n’est pas Big Brother, on récupère beaucoup moins d’informations que sur un téléphone. La personne est un numéro, il n’est pas question de la pister. »

On rappelle que selon la CNIL, « les images ne doivent pas être enregistrées, ni transmises à des tiers, ni même visibles par les prestataires qui proposent ces dispositifs. Une information claire doit être affichée dans les lieux où sont mis en place ces dispositifs ».

Actuellement, Happ-Technologies continue de se développer avec l’aide de la Chambre de commerce et d’industrie (CCI) de l’Oise et a entamé des discussions avec Cap Horn Communication, régie publicitaire basée à Venette.


Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Presse-Citron 2005 - 2018 | A propos | Contact | Site hébergé par Cognix Systems | Informations sur les cookies